Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 10 juin |
Saint Landry
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Une magnifique prière du soir pour s’endormir en paix

Woman Pray

© Shutterstock

Hervé Huet - publié le 25/11/22

La prière du soir est une heureuse rencontre spirituelle qui permet de s’endormir dans la joie de savoir que le plus beau reste à venir puisque l’amour du Christ est éternel. 

En novembre 2017, j’ai publié une prière du matin composée à la demande d’une  paroissienne et mise en musique par un ami, Raphaël Michel. Avec plus de deux millions de vues à ce jour, elle vient confirmer une conviction profonde qui m’habite : la prière du matin répond à une attente pour tous ceux qui souhaitent que leurs journées soient plus inspirées et donc plus fécondes.  

Depuis, à la demande de plusieurs amis ou internautes, je me suis mis à l’ouvrage pour écrire une prière du soir. C’est cette prière que je vous présente maintenant. Une prière mise en  musique, elle aussi, par Raphaël Michel. La structure même de cette prière s’inspire largement de ce que l’on appelle communément « la prière d’alliance« , bien connue dans le monde « ignatien », et qui se  compose de trois temps principaux : merci, pardon, s’il te plaît.  

Couplet 1 

Dans la pénombre et le silence, 
à l’heure où tout est apaisé, 
je viens me mettre en ta présence, 
Seigneur Jésus, mon bien-aimé.  
Fais-moi le don de ton Esprit 
pour discerner au long du jour 
tout ce qu’en moi tu as béni 
par ta lumière et ton amour. 

Refrain 1 

Seigneur Jésus éclaire-moi. 
Ouvre mon cœur ; fais que je voie ! Seigneur Jésus éclaire-moi. 
J’ai tellement besoin de toi ! 

(possibilité d’invocations personnelles à l’Esprit)

Couplet 2

Comment ne pas te remercier 
pour ces joies simples d’un moment, 
pour ces paroles éclairées, 
et ton soutien en chaque instant.  
Pour la beauté de ces visages,  
ces frères et sœurs sur mon chemin, 
pour tous ces gestes de partage, 
pour cette vie, cadeau divin. 

Refrain 2 

Seigneur Jésus tu es ma joie. 
Vois ces mercis qui vont vers toi ! Seigneur Jésus tu es ma joie. 
J’ai tellement besoin de toi ! 

(possibilité d’actions de grâces personnelles)

Couplet 3 

Je veux aussi, en vérité, 
te dire pardon bien humblement. 
J’ai tant de fois tout maitrisé, 
mené ma barque en t’oubliant.  
Pour ces pensées parfois blessantes et ces paroles de colère ; 
pour ces actions si décevantes 
et ces oublis envers mes frères.

Refrain 3 

Seigneur Jésus pardonne-moi.
Guéris mon cœur, purifie-moi ! 
Seigneur Jésus pardonne-moi. 
J’ai tellement besoin de toi ! 

(possibilité de demandes de pardon personnelles)

Couplet 4 

Sur ma famille et mes amis, 
porte un regard plein de tendresse. 
A ceux qui souffrent sans répit, 
ôte tout mal, toute détresse.  
Donne à l’Eglise notre Mère 
de rayonner de ton bonheur. 
Apporte aussi sur notre terre 
un peu de paix et de douceur. 

Refrain 4 

Seigneur Jésus entends ma voix. 

Dans ta bonté, exauce-moi !  

Seigneur Jésus entends ma voix. 

J’ai tellement besoin de toi ! 

(possibilité d’intentions personnelles) 

Couplet 5 

Sous le regard de Notre-Dame, 
je veux ce soir fermer les yeux ; 
et puis, par toi, confier mon âme 
à notre Père dans les cieux.  
Refais mes forces en mon sommeil. 
Fleuris en moi le grain semé 
pour que je sente à mon réveil 
le doux parfum d’éternité.  

Refrain 5 

Seigneur Jésus reste avec moi. 
Je veux sans fin vivre avec toi !  
Seigneur Jésus reste avec moi. 
J’ai tellement besoin de toi ! 

Posant ma tête sur ton cœur, 
je suis en paix pour m’endormir,
car maintenant je sais Seigneur 
que le plus beau reste à venir … 
que le plus beau reste à venir !  

Commentaires sur la prière du soir

1Un lien avec la prière du matin

J’ai toujours été étonné que, dans l’Église catholique, la grande majorité des chrétiens ait appris à prier le soir mais rarement le matin. Or, pour moi, la prière du soir prend tout son sens si elle vient en complément de la prière du matin où je prends le temps « d’embarquer » Jésus avec  moi. En effet, c’est parce que je lui ai laissé un peu de place en moi, que je peux, le soir, discerner ce qu’il a accompli avec moi ou autour de moi tout au long de la journée.

Sans la prière du matin, la prière du soir risque d’en rester à une dimension morale : je présente à Dieu ce que j’ai fait de bien et ce que j’ai fait de mal. Or la prière du soir devient véritablement « chrétienne » si j’en fais le lieu où je peux m’émerveiller de ce Dieu a fait dans ma vie d’aujourd’hui, me désoler des freins que j’ai pu mettre dans ce rayonnement et puis lui confier la vie de demain afin qu’elle soit toujours plus inspirée par le souffle trinitaire.  

2Je viens me mettre en ta présence

Ainsi, la prière du soir est avant tout un cœur à cœur à vivre avec le Dieu, Père, Fils et Saint Esprit. Avant d’être un « devoir », il s’agit d’un acte d’amour qui répond au premier des  commandements : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu » (Dt 6, 5). Lorsque Jésus s’en va le soir  pour prier sur la montagne, il ne fait pas autre chose que retrouver son Père dans l’intimité  d’une présence d’amour. Afin d’éviter d’être comme des païens qui « s’imaginent qu’à force de  paroles ils seront exaucés » (Mt 6, 7), il est important de se donner les moyens de faire de ce  temps un véritable rendez-vous amoureux. Pour ce faire, rien de tel qu’un peu de silence pour habiter ce moment que nous nous offrons. Être présent à la Présence : voilà bien l’enjeu pour  faire de cette prière une heureuse rencontre spirituelle.  

3Fais-moi le don de ton Esprit

Plus qu’une démarche morale, la prière du soir est avant tout un acte « théologal ». Ainsi, en  demandant l’Esprit-Saint au début de cette prière, j’invite le Seigneur à ouvrir les yeux de mon cœur afin que je puisse voir ce qu’il a réalisé en moi, par moi, autour de moi, tout au long de  ma journée. C’est là, selon moi, un point primordial qui touche à la fécondité même de la  prière. Peu à peu, je découvre que l’essentiel de la prière – mais aussi de toute ma vie – ne  concerne pas tant ce que je fais pour Dieu, ce que je dis à Dieu, mais ce que Dieu fait pour  moi, ce que Dieu dit en moi. Dans le chemin de la conversion, c’est là une étape majeure. 

4Comment ne pas te remercier

Le premier fruit d’une prière « habitée » est en règle générale l’action de grâce. Alors que,  bien souvent, dans nos vies, nous voyons plutôt « le verre à moitié vide », l’Esprit-Saint nous  invite à discerner toutes ces petites pépites qui jalonnent nos journées alors même que nos  yeux de chair ne les voient pas. L’action de grâce, la reconnaissance, la gratitude sont des  postures intérieures qui s’acquièrent peu à peu. Plus je m’émerveille de ce que Dieu fait dans  ma vie de tous les jours, plus mes yeux deviennent capables de discerner ce qu’il fait en moi. Un véritable cercle vertueux !

C’est pourquoi il est important d’éduquer les enfants à cette action de grâce. Certains proposent de trouver chaque soir cinq mercis à exprimer à Dieu ! Si  au départ, ces « mercis » peuvent paraître un peu forcés, la fidélité à cette action de grâce quotidienne fera que, de plus en plus, c’est l’Esprit-Saint lui-même qui prendra notre place et fera jaillir en nous ces moments de reconnaissance. Peut-être même pourrons-nous arriver à dire avec Saint-Paul : « Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi » (Ga 2, 20). 

5J’ai tant de fois tout maîtrisé

Après le temps de l’action de grâce, vient le temps de la demande de pardon qui, aussi étonnant que cela puisse paraître est aussi une action de grâce. En effet, demander pardon à notre Dieu n’est pas  tant un acte où je lui dis ce que j’ai fait de mal, le regard tourné vers moi, mais un acte spirituel, tout  tourné vers ce Dieu qui ne cesse de m’attendre pour me prendre dans ses bras. Ainsi, je lui demande  pardon pour ne pas lui avoir laissé suffisamment de place dans ma journée.

Qu’est-ce que le péché  sinon ce dessèchement du cœur qui peu à peu nous éloigne de Dieu ; cette volonté malheureuse de  vouloir tout maîtriser. En revenant chaque soir vers ce Dieu de miséricorde, j’apprends peu à peu à ne  pas me focaliser sur mon péché mais à m’émerveiller de ce Dieu qui me dit « Toi, mon enfant, tu es  toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi » (Lc 15, 31).  

6Sur ma famille et mes amis

Après le « merci » et le « pardon », voici le « s’il te plaît ». Il s’agit de présenter à Dieu nos demandes. C’est le moment où l’on dépose devant le Seigneur toutes nos intentions pour le monde, l’Église, nos amis, notre famille. Temps où l’on répond à la question de Jésus « Que veux-tu que je fasse pour toi ? »(Lc 18, 41). Nous présentons au Seigneur tout ce que nous aimerions qu’il vienne transformer, transfigurer. Ce sont un peu nos cinq pains et nos de poissons du jour, gardant toujours en mémoire ces paroles de Jésus : « Votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant même que vous l’ayez demandé » (Mt 6, 8). 

Plus que de chercher à influencer le bon Dieu, il s’agit ici de lui exprimer ce qui fait battre notre cœur, afin qu’il s’ajuste peu à peu à sa volonté.  

7Fleuris en moi le grain semé

Vous l’aurez compris : tout est dans la foi, la confiance en Celui qui peut tout, même l’impossible. C’est  lui qui fait grandir, qui fait que la graine de moutarde « grandit et dépasse toutes les plantes  potagères » (Mc 4, 32). Nous lui confions toutes ces petites semences que nous avons semées tout au  long de la journée, tous ces actes d’amour qui ont déjà un parfum d’éternité. Et quelle plus belle  parabole que ce temps de la nuit où Dieu, alors que l’homme dort et abandonne toute maîtrise, refait en lui mystérieusement ses forces.

« Nuit ma plus belle invention, c’est toi qui calmes, c’est toi qui apaises,  c’est toi qui fais reposer les cœurs endoloris, les cœurs meurtris, les membres meurtris du labeur et de  la peine et du souci quotidien » (Le porche du mystère de la deuxième vertu (ed. Gallimard) de Charles Péguy). 

8Je veux sans fin vivre avec toi

C’est dans cet acte de foi que nous pouvons alors nous endormir dans la paix, tel un enfant posant  sa tête sur le cœur de sa mère ou de son père. Unis plus que jamais à Celui qui nous créé, nous  pouvons fermer les yeux, dans la joie de savoir que le plus beau reste à venir puisque cet amour est  éternel. 

Tags:
Prière
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement