Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 13 avril |
Sainte Ida de Louvain
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

En communion avec les “prêtres en morceaux”

Article réservé aux membres Aleteia Premium
PRETRE-DE-DOS-FR146530A-e1669284940402.jpg

Godong

Messe en la collégiale Saint-Jacques (France).

Gérard Daucourt - publié le 25/11/22

Des prêtres qui se brisent, frappés par une crise intérieure, qui n’en connaît pas ? Ce sont les "prêtres en morceaux" dont parle Mgr Daucourt dans son dernier livre (Cerf, octobre 2022), sans rien cacher de leurs difficultés. Mais son message est aussi un appel : l’Église est une communion, où les baptisés sont responsables les uns des autres, souffrants et pécheurs.

Dans l’Église, les révélations des abus et des souffrances qu’ils causent, la légèreté de tant d’informateurs mettant toutes les situations sur le même plan et la tyrannie de la transparence, scandalisent, questionnent et font souffrir. L’Église catholique en France est actuellement errante dans des ravins sombres et profonds. Elle ne peut pas oublier pour autant le chemin des sources et de la lumière. Tous les baptisés sont touchés. Les prêtres et les évêques d’une manière spécifique. L’épreuve est sans doute plus lourde pour certains d’entre eux qui s’interrogent sur leur ministère et l’avenir de l’Église ; ils se sentent peu reconnus, ont l’impression qu’on ne leur demande pas ce pourquoi ils sont faits ou sont surchargés ou aux prises avec de pénibles difficultés personnelles. Certains craquent : dépressions, addictions, infidélités à leurs engagements, compensations diverses décevantes, suicides… 

La grâce de la complémentarité

Ainsi des prêtres sont-ils en morceaux parce que leurs relations avec Dieu, avec les autres et avec eux-mêmes sont perturbées. Mais le morceau d’un miroir brisé ne peut-il pas encore servir, peut-être d’une nouvelle façon, s’il est nettoyé, ravivé ? Qui dira cette possibilité ? Qui fera vivre l’espérance à tous les prêtres en morceaux, y compris ceux qui ont commis des délits ou des crimes s’ils ont été jugés, ont exécuté leur peine et ont pris le chemin de la conversion ? Avec nos faiblesses plus ou moins grandes, avec nos péchés plus ou moins graves, tous nous sommes responsables de tous les souffrants et de tous les pécheurs. Les victimes d’abus ont la priorité des priorités, pas l’exclusivité.

Pour les prêtres en morceaux blessés ou qui ont blessé, demeure le lien indéfectible qui unit tous les baptisés formant ensemble le Corps mystique du Christ dans lequel tous ont besoin les uns des autres. Pas seulement pour rendre des services pratiques mais pour vivre une aide mutuelle par l’amitié, la prière, la confiante correction fraternelle. Chacun d’entre nous, prêtre ou évêque, devrait évaluer les vraies raisons pour lesquelles il est disposé à collaborer avec les autres baptisés. Est-ce seulement parce que les prêtres sont moins nombreux et qu’il y a beaucoup de travail ? Dans ce cas, le cléricalisme va, tôt ou tard, revenir en force et “Monsieur le curé” ou “Monseigneur” dirigera tout et imposera son point de vue. Si, au contraire, prêtre ou évêque, je considère la complémentarité (par la collaboration, la solidarité, la synodalité…) d’abord comme une grâce d’enrichissement mutuel pour la mission commune, alors je serai celui qui donne et qui reconnaît qu’il a besoin de recevoir parce que chacun reçoit la grâce de l’Esprit pour le bien du corps entier, comme nous le chantons. 

Face au large

Il est grand le mystère de la communion ! C’est en lui que les prêtres en morceaux et les prêtres heureux et persévérants, les prêtres blessés et les prêtres qui ont blessé mais se sont livré à la justice et à la grâce de la conversion, peuvent accueillir la miséricorde pour eux et l’offrir aux autres. Pour ceux qui vivent de ce mystère, l’Église, moins nombreuse et plus fragile, ne sera jamais dos au mur, se défendant et se protégeant. Elle sera toujours l’Église face au large, enthousiaste pour les missions les plus difficiles, consolée et soutenue par le Saint Esprit.

Pratique :

Mgr Gérard Daucourt, Prêtres en morceaux, préface du cardinal Pietro Parolin, Cerf, octobre 2022, 110 pages, 14 €

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes

Tags:
LivresPrêtre
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement