Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 22 mai |
Sainte Rita (Marguerite) da Cascia
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Ukraine : “Les églises sont en ruines, mais l’Église est vivante”

eglise-ukraine-kyselivka.jpg

Zgromadzenie Sióstr Benedyktynek Misjonarek

Cécile Séveirac - publié le 21/11/22

Les habitants des régions de Kherson et de Mykolaïv, situées au sud de l’Ukraine et repassées sous contrôle ukrainien début novembre, regagnent progressivement leurs territoires fortement marqués par la guerre. Les dégâts monumentaux infligés aux infrastructures concernent aussi les églises, notamment celle de la ville de Kyselivka.

“Ce que vous contemplez, des jours viendront où il n’en restera pas pierre sur pierre : tout sera détruit (…) On se dressera nation contre nation, royaume contre royaume.” (Lc 21, 5-19).

C’est un spectacle de désolation qu’offrent les ruines de l’église de l’Immaculée Conception de Kyselivka. Cette petite ville ukrainienne, située dans l’oblast (région, ndlr) de Mykolaïv qui longe la mer Noire, n’a pas échappé aux affres de la guerre russo-ukrainienne. La communauté bénédictine locale a décidé de se rendre sur place une fois la ville à nouveau sous contrôle ukrainien, le 10 novembre. “Nous ne pouvions pas nous asseoir et attendre”, explique sœur Faustine de la communauté bénédictine à Aleteia. “Alors avec le curé de la paroisse, le père Oleksandr Repin, nous sommes allés à Kyselivka, où se trouvait notre église de l’Immaculée Conception, Nous espérions qu’il resterait peut-être quelque chose…” Pourtant, la réponse est nette : il ne reste plus rien, ou du moins pas grand-chose, de cette petite église qui avait pourtant vaillamment survécu aux deux guerres mondiales et au régime communiste. Un tas de pierres gît au milieu des deux flancs du sanctuaire au milieu duquel de petites fleurs violettes se sont frayé un chemin.

“Des larmes coulaient sur mes joues, mais mes lèvres ont prononcé le Notre Père et la paix a gagné mon cœur”, poursuit sœur Faustine. “Il n’y avait ni haine ni colère en moi, juste un peu de chagrin, et une pensée consolante : celle que l’ Église — le peuple de Dieu — était, elle, encore en vie. Ce spectacle tragique apporte l’espoir de la résurrection.”

Bâtie au 19e siècle, l’église de l’Immaculée Conception avait été rendue en 1990 à la congrégation bénédictine après avoir servi d’entrepôt aux autorités soviétiques. Elle avait été bénie en 2013 par l’évêque du diocèse d’Odessa-Simferopol, Bronisław Bernacki. Kyselivka était sous le feu des bombardements dès le début de la guerre. L’église avait été détruite début mai.

Tags:
GuerreGuerre en UkraineRussie
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement