Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 07 décembre |
Saint Ambroise de Milan
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Partout en France, des milliers de jeunes réunis pour les JMJ diocésaines

JEUNES-FIDELES-ASSEMBLEE-CHANT-GODONG-FR210307A.jpg

Pascal Deloche / GODONG

Temps de louange à Paray le Monial.

Mathilde de Robien - publié le 21/11/22

Des millions de jeunes se sont réunis dans le monde entier ces 19 et 20 novembre pour les JMJ diocésaines, un avant-goût des JMJ de Lisbonne. En France, ils ont été des milliers, aux quatre coins de l'Hexagone, à vivre des temps joyeux et fraternels.

Des JMJ locales. Un événement porté et suivi par les diocèses du monde entier à l’occasion de la solennité du Christ-Roi, avec la double ambition de préparer la rencontre mondiale qui aura lieu cet été au Portugal et de mobiliser le plus grand nombre de jeunes. En France, de nombreuses rencontres étaient organisées dans les diocèses, et des milliers de jeunes se sont rassemblés le temps d’un week-end, d’une journée ou d’une veillée de prière.

Le lycée Saint Erembert, à Saint Germain-en-Laye, dans le diocèse de Versailles, a ainsi accueilli de nombreux jeunes en partance ou non pour les JMJ de Lisbonne. Au programme : ateliers, témoignages, spectacle Coming out de Mehdi Djaadi, procession aux flambeaux, veillée mariale, nuit d’adoration et messe. Camille, 23 ans, paroissienne de Trappes dans le diocèse de Versailles, faisait partie de l’équipe d’organisation. Elle confie à Aleteia sa joie d’avoir participé à cet événement : « J’ai vécu cet événement avec beaucoup de joie et de gratitude. Je remercie le Seigneur pour le succès de ces JMJ diocésaines à Saint Germain. J’ai fait l’expérience de la fraternité et de l’universalité de l’Église : diverses paroisses, divers âges, des jeunes pros, des terminales, sans compter les adultes qui nous ont aidés ainsi que nos pasteurs qui nous ont épaulés ».

Ce qui l’a le plus marquée ? L’unité et la cohésion de tous ces jeunes rassemblés dans un même but : accueillir le Christ et en faire le Roi de sa vie. Car « c’est un Roi qui est venu pour sauver », souligne le document fournissant des orientations pastorales pour les JMJ dans les Églises particulières. « Sans lui, il n’y a pas de vraie paix, pas de vraie réconciliation intérieure et pas de vraie réconciliation avec les autres hommes ! » Pour Camille, ce temps a été « un très beau témoignage d’unité, cette unité à laquelle le Christ nous appelle. L’occasion pour les jeunes de se sentir entourés et de prendre conscience qu’ils appartiennent à une seule et même Église ».

Créer des liens avant de vivre les JMJ de Lisbonne

Dans le diocèse de Lille, les jeunes ont passé tout le week-end ensemble. Entre tournois sportifs, confection de chapelets en perles, apprentissage des bases du portugais et enseignements spi, les propositions étaient nombreuses et variées. Anthony, vietnamien, séminariste du diocèse de Lille, participait pour la première fois à des JMJ diocésaines. « C’était une grande joie de découvrir de nouveaux visages enthousiastes. Ils révèlent le dynamisme des jeunes dans notre diocèse », confie-t-il. Ce qui l’a impressionné ? L’organisation au cordeau et la variété des ateliers : « Cela a permis aux jeunes de partager sur des thèmes comme : « Trouver mon chemin vers le ciel », « Comment discerner ce que Dieu veut pour moi ? », « Prier avec la création » ou encore « Où est Dieu aujourd’hui ». Il y en avait beaucoup d’autres, de quoi satisfaire tous les goûts ! »

Au-delà des contenus des enseignements, c’est un véritable esprit de groupe qui a émergé : « Une dynamique s’est créée, des liens se sont tissés entre les jeunes et cela a contribué à en mettre certains sur le chemin de Lisbonne. J’ai été conquis par leur ardeur, et par l’intérêt de ce grand projet des JMJ », conclut Anthony.

Marcher à la suite de la Vierge Marie

Le thème des JMJ 2023 est cette phrase de l’Évangile de Luc qui ouvre le récit de la Visitation et qui désigne Marie qui se presse pour rendre visite à sa cousine Elisabeth: « Elle se leva et partit en hâte » (Lc 1, 39). Le geste de se lever présente Marie à la fois comme une femme de charité et comme une femme missionnaire. C’est l’attitude à laquelle le pape François invite : « Que l’évangélisation des jeunes soit active et missionnaire, car c’est ainsi qu’ils reconnaîtront et témoigneront de la présence du Christ vivant ».

Le diocèse de Paris a donc choisi de mettre à l’honneur la Vierge Marie lors d’une soirée de louange à la chapelle de la médaille miraculeuse de la rue du Bac, avec la représentation du spectacle Catherine Labouré, un cœur brûlant de charité. Jean, 23 ans, était présent : « Je ne connaissais pas très bien l’histoire de sainte Catherine Labouré et des apparitions de la Vierge. Je suis touché de réaliser que la Vierge est apparue à quelques pas de chez moi, il n’y a pas si longtemps finalement ! En plus à une jeune femme qui n’avait qu’un an de plus que moi ! Comme quoi tout est encore possible! », ironise le jeune homme. Un temps de prière a clôturé la soirée, pendant lequel tous les jeunes de Paris ont été confiés à la Vierge.

Le message du Pape aux jeunes

Depuis Asti où il visitait la terre de ses ancêtres, le Pape a rappelé qu’était célébrée ce dimanche la Journée mondiale de la jeunesse dans tous les diocèses du monde. Il a rappelé que « le secret de la Vierge Marie pour rester jeune » réside précisément dans ces deux verbes : « se lever » et « partir », qui signifient « ne pas rester immobile et penser à soi, ne pas gaspiller sa vie à courir après le confort ou la dernière mode, mais regarder vers le haut, se mettre en route, sortir de ses peurs pour tendre la main à ceux qui en ont besoin ». 

« Nous avons besoin de jeunes véritablement « transgressifs », non conformistes, qui ne soient pas esclaves d’un téléphone portable », a-t-il également déclaré, incitant les jeunes à changer le monde avec Marie et Jésus en construisant des « communautés fraternelles » et en réalisant des « rêves de paix ».

Revivez, en images, les grands moments des JMJ de Panama :

Tags:
ÉgliseJeunesJMJ de Lisbonne
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement