Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 07 décembre |
Saint Ambroise de Milan
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Cette maison d’édition qui enchante les enfants… et rassure les parents

MAME2UNEFINALE.jpg

ALETEIA I MR

Mathilde de Robien - publié le 15/11/22

Parmi l’offre pléthorique de livres destinés à la jeunesse, rares sont ceux qui allient le beau et le bon. Avec leur collection de livres classiques, les éditions Mame remettent au goût du jour des albums dont les histoires sont aussi charmantes que captivantes, le vocabulaire riche et les illustrations soignées.

« Quand je lis à mes enfants Les belles histoires de Grand-Mère, ou encore Le merveilleux Noël des jouets, je ne m’ennuie pas, je rentre dans l’histoire avec eux, je m’émeus même, contrairement à d’autres livres jeunesse qui ne me font ni chaud ni froid », confie Elisabeth, mère de trois enfants entre 3 et 8 ans. Faire naître des émotions, tenir le lecteur en haleine, réunir, le temps d’une histoire, l’adulte et l’enfant dans le même univers, accrochés dans un même souffle au destin d’un jeune héros – enfant, animal ou poupée qu’importe –, n’est-ce pas là l’incroyable tour de magie opéré par un album jeunesse de qualité ? Un tour de magie qui n’en est pas vraiment un, car il tient surtout de l’intuition d’un éditeur et de l’investissement de ses auteurs. Les éditions Mame ont su réunir les deux dans une collection de livres jeunesse à la fois contemporains et classiques.

Si Mame est particulièrement reconnue pour ses publications religieuses (livres liturgiques, manuels de catéchisme, les livres d’éveil à la foi de Maïte Roche, les bandes dessinées de Loupio, les romans de Sophie de Mullenheim, des ouvrages de spiritualité…), elle a aujourd’hui l’ambition d’élargir ses collections et son public en relançant la publication de livres « profanes ». « Une tradition inscrite dans l’ADN de la maison depuis 1850, réputée notamment pour ses livres de qualité distribués à l’occasion des remises de prix aux écoliers, mais qui a été abandonnée chez Mame depuis des décennies », explique Sophie Cluzel, directrice éditoriale.

En effet, Alfred Mame avait pour objectif, il y a plus de 170 ans, de « créer une gigantesque fabrique de livres qui se suffirait à elle-même ». Si Mame fournit depuis des années des Bibles illustrées aux enfants, il manquait à l’appel des livres de littérature. Avec la nouvelle collection, l’offre s’étoffe avec des nouveaux albums de qualité tels que Les belles histoires de Grand-Mère, et son pendant Les merveilleuses histoires de Grand-Père, L’éléphant délicat et le crocodile au grand cœur, Le merveilleux Noël des jouets, mais aussi avec la réédition de grands classiques comme Le petit Lord Fauntleroy, Le Livre de la jungle, et, à paraître, Les malheurs de Sophie ou encore Le tour du monde en 80 jours. « La gigantesque fabrique de livres », chère au fondateur tourangeau, prend de nouveau forme, pour le plus grand bonheur des enfants… et de leurs parents.

L’intuition d’un éditeur : faire grandir les enfants (mais pas trop)

À l’heure des consoles de jeux et des réseaux sociaux, donner le goût de la lecture aux enfants est un véritable pari. Un pari assumé par l’éditeur et qui ne va pas sans une certaine exigence de qualité : « Mame s’attache à offrir de beaux livres, illustrés de manière charmante, avec les textes intégraux quand il s’agit des classiques, traduits par nos soins le cas échéant, ou alors, quand c’est une nouveauté, avec un style littéraire soigné. C’est aussi le cas de nos romans pour les 8-12 ans », explique Sophie Cluzel. Une manière, pour la directrice éditoriale, de faire grandir les enfants, de les élever, et de les estimer.

Les classiques permettent de garder ce goût de l’enfance.

« Nous tenons à ce que nos albums transmettent le beau et le bon, mais aussi à ce qu’ils véhiculent un certain esprit d’enfance. Les enfants grandissent de plus en plus vite certes, mais les vieux textes ont encore leur mot à dire ! », assure Sophie Cluzel. En effet, les bêtises de Sophie ne sont-elles pas universelles et intemporelles ? Tout comme la relation qui se tisse peu à peu entre le petit Lord Fauntleroy et son grand-père le comte de Dorincourt ? « Les classiques permettent de garder ce goût de l’enfance, et c’est un vrai cadeau à faire à un enfant », souligne la directrice éditoriale.

Des parents rassurés et satisfaits

« Idéalement, j’aimerais pouvoir lire avant mes enfants les livres qu’ils ont entre les mains. Pour en discuter, pour voir s’ils véhiculent des valeurs semblables aux nôtres. Mais concrètement, je n’ai pas le temps. Alors leur offrir des livres des éditions Mame, c’est comme une garantie. Pour les avoir feuilletés, ou écoutés – beaucoup sont fournis avec des CD – je sais qu’ils sont un gage de qualité, aussi bien sur le plan littéraire que sur le plan moral », témoigne Claire, mère de cinq enfants. Un gain de temps donc, mais surtout l’assurance de donner à ses enfants des histoires bien écrites, et cohérentes avec les valeurs de l’Évangile.

Rares sont les nouveautés, en littérature jeunesse, qui soignent autant le style littéraire, estimant peut-être que les enfants n’y comprendraient rien. Or il suffit de lire cet extrait du Merveilleux Noël des jouets pour en goûter toute la richesse : « À nos pieds s’étendait Paris à perte de vue. Les toits descendaient, montaient, retenus dans leurs glissades éperdues par une multitude de lucarnes et de cheminées qui pointaient leur nez dans l’air glacé de la nuit ». Un texte riche et poétique, qui permet à l’enfant de se créer son propre imaginaire.

Des histoires qui, même si elles ne parlent pas explicitement de Dieu, sont cohérentes avec les valeurs de l’Évangile. Ainsi L’éléphant délicat et le crocodile au grand cœur : sept petits contes d’animaux qui apprennent la confiance, le pardon, la générosité… toutes ces vertus qui rendent la vie belle. Quant à la charité, elle transparaît nettement dans Le merveilleux Noël des jouets à travers le geste généreux de la petite Madeleine qui offre sa poupée à la pauvre Zélie.

L’investissement des auteurs

Ces histoires fonctionnent aussi parce que leurs auteurs y croient. Elles – ce sont principalement des femmes – écrivent avec leur cœur, avec leur âme, avec leurs tripes même. Karine-Marie Amiot, mère de neuf enfants de 5 à 22 ans, est auteur jeunesse depuis une vingtaine d’années. Elle écrit principalement pour Mame, mais aussi pour les éditions Milan, Lito et Hachette. « C’est un travail qui prend corps dans ma vie de tous les jours. J’écris ce que je vois, ce que je vis avec mes enfants. Pour moi, le rôle des livres pour enfants est de transmettre de jolies valeurs et de mettre de la poésie dans nos vies, des étincelles dans le quotidien », confie-t-elle.

Tous les enfants du monde aiment qu’on leur raconte des histoires !

Pour elles, écrire, puis lire une histoire, c’est un cadeau offert à un enfant. « C’est toujours le bon moment pour écouter une histoire. Oui ! Une histoire, c’est comme un cadeau qui fait rire, grandir, rêver », écrit Karine-Marie Amiot dans l’avant-propos des Belles histoires de Grand-Mère, un best-seller de l’édition jeunesse chez Mame, traduit dans une dizaine de pays. C’est même un cadeau universel : « Tous les enfants du monde aiment qu’on leur raconte des histoires ! », renchérit Bénédicte Delelis, auteur passionnée qui prête sa plume et sa voix dans de nombreux albums jeunesse et notamment la collection « Graines de saints ».

Pour elle, outre la possibilité de témoigner simplement de sa foi, de manière discrète lorsqu’il s’agit de livres profanes, inventer une histoire, c’est prendre un enfant par la main et le faire entrer dans un bel univers. Si ses histoires de saints dévoilent la beauté de la sainteté, son Merveilleux Noël des jouets fait découvrir à l’enfant, croyant ou non, la beauté du mystère de Noël, la beauté de l’amitié, la beauté de la générosité… Ainsi les albums jeunesse offrent au lecteur ce que « le film ou le dessin animé ne donneront jamais », analyse-t-elle : « Du vocabulaire, l’invitation à créer son propre imaginaire, la découverte de toute une palette d’émotions… Autant d’outils qui lui permettront de se connaître, de qualifier ses propres sentiments et de décrire le monde ».

Pour aller plus loin :

Découvrez la bibliothèque idéale des familles des éditions Mame.

En partenariat avec

Mame_logo.png
Tags:
EnfantsJeunesLivres
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement