Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 09 décembre |
Sainte Léocadie
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Le bon côté de l’Apocalypse

Usine-pollution-Thomas_Hafeneth_2017_Unsplash

Thomas Hafeneth thomashafeneth, CC0, via Wikimedia Commons

Vincent Morch - publié le 11/11/22

L’Apocalypse, c’est pour aujourd’hui, ou pour demain ? L’Apocalypse, c’est tous les jours un dévoilement sur la nocivité du mal, et tous les jours une opportunité de participer à l’œuvre du salut.

C’est un fait : l’Apocalypse a pris d’assaut le devant de la scène. Elle n’est plus ce spectre poussif, vaguement sympathique à force d’être sans substance, que l’on évoquait avec des clignements d’yeux, comme ces soirées où l’on jouait à se faire peur enfant, un chapeau de sorcière sur la tête, des dents en plastique dans la bouche. Il a pris le devant de la scène sous son jour le plus terrifiant, celui de l’annihilation totale de l’humanité, et sous des formes si diverses qu’il paraît nous cerner de toutes parts. Dérèglement climatique ? Guerre thermonucléaire ? La question, semble-t-il, n’est plus de se demander s’il aura lieu, mais comment.

À chaque époque, sa révélation

Si le mot « apocalypse » a fini par prendre la signification qui nous glace aujourd’hui, celui d’une série de catastrophes terminales, il désigne d’abord un genre littéraire présent dans la Bible dont la fonction est de dévoiler le sens de l’histoire humaine. Ce sens n’est pas celui d’une fatalité cosmique cyclique comme chez les Grecs anciens, ou celui d’un progrès matériel et moral indéfini comme chez les penseurs des Lumières et leurs continuateurs, mais celui du désir de Dieu de porter toute sa Création vers une communion d’amour parfaite avec lui. Cet accomplissement ne passe pas sans des bouleversements d’une ampleur inouïe, le plus notable d’entre eux étant la destruction du péché, et, avec elle, de la mort.

À chaque époque (…), l’évanouissement de mensonges, le retour douloureux, mais ô combien salvateur, de la saine réalité.

« Quant à ce jour et à cette heure-là [celui du Jugement], nul ne les connaît, pas même les anges des cieux, pas même le Fils, mais seulement le Père, et lui seul, a déclaré Jésus (Mt 24, 36). S’il serait donc absurde de parler de l’Apocalypse avec un grand « A », notre époque, comme toutes celles qui l’ont précédée, a sans doute quelque chose d’apocalyptique en ce qu’elle révèle, d’une manière unique, cet ordre mystique sous-jacent à l’histoire. Or la descente sur terre de la Jérusalem nouvelle étant réservée à la fin des temps (Ap 21), cette révélation s’effectue pour nous essentiellement « par défaut », par la mise au grand jour des effets délétères du péché. À chaque époque donc, son lot de prises de conscience sur la nocivité de faux biens. À chaque époque donc, ses écailles qui tombent au sujet d’idoles sanguinaires. À chaque époque donc, l’évanouissement de mensonges, le retour douloureux, mais ô combien salvateur, de la saine réalité.

Devenir acteurs de réconciliation

Les chrétiens ne devraient pas avoir peur de la réalité. Et, plus que quiconque, ils devraient chercher à identifier les mécaniques de mort qui cherchent à la disloquer, non pas pour s’enfermer dans des protestations mortifères mais pour devenir acteurs de réconciliation — forts de cette exigence christique qu’on ne combat pas le mal par le mal mais par la recherche du vrai bien. Je le sais pour l’avoir constaté : nombreux sont ceux qui suivent déjà ce chemin. L’apocalypse nihiliste, celui de la destruction de l’humanité, est celle dont rêve l’antique Adversaire. Utopie démente et désespérée : nous le savons par la foi, le fin mot de l’histoire est à Dieu. Et c’est par l’amour de la Création et le désir de la conversion qui nous pourrons, nous aussi, participer à cette œuvre sublime. Le retour de l’Apocalypse est ainsi l’occasion de nous remobiliser dans l’œuvre du Salut.

Tags:
ApocalypseclimatGuerreMortsalut
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement