Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 07 décembre |
Saint Ambroise de Milan
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Et moi, que puis-je organiser pour la Journée mondiale des pauvres ?

web2-maraude-ssvp-credit-alain-pinoges-.jpg

ALAIN PINOGES | SSVP

Maraude dans Paris.

Cécile Séveirac - publié le 09/11/22

La Journée mondiale des pauvres a lieu cette année ce dimanche 13 novembre. Un moyen pour chacun de se poser la question de ce qu’il peut faire pour toute personne isolée, démunie, ou exclue de la société.

Le dimanche 13 novembre aura lieu la Journée mondiale des pauvres. À Rome, le Pape doit célébrer une messe et déjeuner avec 1.300 personnes démunies. Mais l’événement ne se tiendra pas uniquement dans la capitale italienne puisque chaque paroisse du monde entier est invitée à vivre ce jour particulier auprès des plus pauvres. Une initiative fortement encouragée par Fratello, l’association française composée de laïcs qui vient en aide aux personnes en situation de précarité et d’exclusion. Voici plusieurs idées concrètes pour leur consacrer du temps au cours de cette journée qui leur est dédiée. 

Inviter des personnes isolées à déjeuner après la messe

lazare_dsc3470.jpg
Association Lazare

Une fois la messe dominicale achevée, le parvis de l’église se remplit généralement à toute vitesse pour échanger ce que certains appelleront des nouvelles, d’autres plus ironiquement des mondanités. Autant se servir à bon escient de ce moment qui, dans les deux cas, demeure convivial, pour inviter chez soi les personnes seules à venir partager un repas. Et si ça n’est vraiment pas possible de le faire ce dimanche, profitons-en pour proposer malgré tout une date : en semaine, dimanche prochain… 

Organiser un moment festif

web2-red-wine-glass-friends-shutterstock_721212667.jpg

Lancer une invitation plus générale et ouverte à tous peut être un excellent moyen d’accueillir les personnes seules et démunies. Cela peut passer par exemple par l’organisation d’un pique-nique, d’un café ou même d’un apéritif après la messe : après tout, l’apéro, c’est sacré… Et si d’aucuns vont jusqu’à dire que c’est même la prière du soir des Français, les chrétiens peuvent bien montrer que les deux peuvent être conciliés !

Appeler une personne en difficulté, isolée ou malade

Phone in church

WhatsApp, Twitter, Instagram, Facebook, Tiktok pour les plus jeunes… Le bal des réseaux sociaux s’ouvre souvent à la première heure du jour. Mal utilisés comme c’est souvent le cas, ces petites icônes bien rangées sur nos téléphones nous enferment et nous éloignent de la réalité du contact humain. Bannissons l’espace d’une journée le fil d’actualité de nos applications pour prendre le temps d’appuyer bêtement sur le bouton « appeler ». Qu’il s’agisse de votre grand-mère vivant seule, d’un voisin âgé ou d’une personne malade, il est possible de prendre quelques minutes – ou heures, si votre voisine est bavarde -, pour communiquer en utilisant ce don merveilleux qui nous a été donné par Dieu : la parole.

Mendier un cœur de pauvre auprès du Seigneur

PRAY-WOMAN-CHURCH-ciric_336649-e1668441727484.jpg

« Bienheureux les pauvres de Cœur », disent les Béatitudes. Pour aider les pauvres, peut-être faut-il s’appauvrir un peu soi-même ? Il ne s’agit pas de se dépouiller devant les hommes, mais de se dépouiller devant le Seigneur. C’est un moyen de « garder son cœur libre pour Dieu », comme l’a dit Saint Jean de la Croix. Nous pouvons à ce titre prendre exemple sur les laïcs du Carmel. Pour obtenir cette pauvreté de cœur, plusieurs choses sont possibles, selon cette communauté. Avoir tout d’abord conscience des grâces dont Dieu nous a déjà gratifiés et le remercier pour tout ce que nous avons déjà dans notre vie. Accepter ensuite les privations que l’on endure et qui ne sont pas de notre fait et les voir comme un autre moyen de se frayer un chemin vers le Christ. Enfin, s’exercer au détachement pour les choses de ce monde, les choses matérielles, »vanités des vanités ». De petits efforts concrets peuvent être entrepris : donner à une association au lieu de s’acheter tel vêtement ou tel équipement ce mois-ci, se poser la question de ce dont nous avons vraiment besoin et le distinguer de l’envie… C’est en s’appauvrissant soi-même un peu que l’on parviendra à se mettre en vérité au service de plus pauvre que nous. 

Tags:
FratelloPape FrançoisPauvreté
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement