Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 07 décembre |
Saint Ambroise de Milan
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

L’Ircom, des cursus au service du développement intégral

Ircom130922_Laure-Helene_Arnauld-89.jpg

Laure-Helene Arnauld

Bérengère Dommaigné - publié le 21/10/22

Sur deux campus, à Angers et à Lyon, l’Ircom accueille des étudiants en humanités, en communication et en management de la solidarité. Autant de cursus qui visent le développement intégral de la personne. Mission réussie pour Antoine, Sixtine et Clémence, qui témoignent de ce que leur a apporté l’Ircom dans leur vie professionnelle actuelle.

Depuis sa création en 1984, l’Ircom forme des décideurs compétents et responsables. Comment ? En leur apportant la confiance, la culture et les compétences qui leur permettront de prendre des décisions justes et éclairées dans leur vie professionnelle. Dans cette école, l’accent est mis sur l’exigence intellectuelle et le goût de l’effort autant que sur l’esprit de bienveillance et l’accompagnement individuel qui permettent à chacun de révéler ses talents à soi-même et aux autres. 

Avec un campus à Angers et un autre à Lyon, l’Ircom dispense trois formations : Licence Humanités avec un parcours en sciences politiques (bac+3) ; Master Management de la communication (bac+5) ; Master Management de la solidarité internationale et de l’action sociale (bac+5). Elle dispose également d’un pôle de formation continue en entreprise et d’un département recherche.

Antoine25 ans

Responsable du recrutement des cadres en Ile-de- France pour la Marine nationale

Après une licence en économie à Lyon, Antoine intègre le master en management de la communication de l’Ircom à Angers, qu’il suit en alternance. Tout juste diplômé, la Marine nationale l’a embauché comme responsable du recrutement des cadres en Ile-de-France, poste qu’il occupe depuis deux ans maintenant : « Le plus de l’Ircom, c’est l’encadrement, souligne-t-il en évoquant son ancien établissement. C’est comme une sorte de parrainage. Les équipes internes nous accompagnent, nous aident à mieux nous connaître et nous donnent les “armes” nécessaires avant de nous laisser voler de nos propres ailes. » Mais ce n’est pas tout selon lui : « La formation à l’Ircom est professionnalisante, les cours sont passionnants. Sans mentir, c’était un vrai plaisir d’y assister et entre nous, je n’ai jamais eu le blues du dimanche soir ! » Le jeune homme explique que la formation n’est pas seulement technique à l’Ircom. Elle est centrée sur la personne et sur sa vocation propre. « On apprend comment l’être humain fonctionne, avec des cours d’anthropologie, de philosophie… énumère-t-il. On étudie la communication de façon originale, centrée sur la personne et la question du leadership. C’est très pertinent car c’est un apprentissage qui permet de se projeter pour devenir un bon élément dans une entreprise mais aussi — et surtout — dans la société. » Aujourd’hui, dans son poste de recruteur, Antoine sait mettre son rôle en perspective. Il parvient à motiver ses équipes en leur expliquant le sens de leur métier. « Ce regard sur le monde, cet état d’esprit et cette colonne vertébrale, c’est à l’Ircom que je l’ai appris. »

Sixtine28 ans

Responsable du pôle projet à l’Ordre de Malte France à Paris

Après un master management de la solidarité internationale et de l’action sociale à l’Ircom, puis deux ans de VSI (Volontariat de Solidarité Internationale) au Burkina Faso, Sixtine est aujourd’hui responsable du pôle projet au sein de la direction internationale et de l’outre-mer à l’Ordre de Malte France à Paris. Qu’est-ce-que son master à l’Ircom lui a apporté ? « Des compétences techniques, répond sans détour la jeune femme. Elles me sont utiles au quotidien dans ma vie professionnelle. Je pense notamment à la gestion ou la définition de projets et l’utilisation des outils. » Sixtine relève également que son master lui a aussi offert la possibilité de « mieux [s]e connaître en tant qu’individu, de prendre conscience de [s]es qualités et de [s]es points d’amélioration. J’ai progressé pendant ces années-là et j’ai pu entrer dans la vie active de manière assurée. » Sixtine souligne également l’importance de l’équipe encadrante de l’Ircom : « On bénéficie des retours d’expériences d’autres professionnels, et cela est très précieux. Nous avons aussi de nombreux entretiens. Tout au long de notre cursus, nous sommes invités à nous remettre en question pour progresser », se réjouit-elle à posteriori. Une démarche stimulante, idéale pour « mieux se découvrir » selon elle.

Clémence21 ans

En alternance dans une agence d’événementiel à Paris

Après son bac, Clémence entre à l’Ircom à Angers pour y passer trois ans et obtenir une double licence humanités et sciences politiques. Elle est à présent en master dans une école de commerce, qu’elle valide en alternance en travaillant trois semaines par mois dans un agence parisienne d’événementiel. Si vous lui demandez ce que lui a apporté l’Ircom, la réponse fuse : « un sacré socle de culture générale. Géopolitique, anthropologie, économie, histoire des idées… Les cours dispensés à l’Ircom offrent la possibilité de faire des études intellectuellement stimulantes. Là-bas, j’ai appris à penser, à réfléchir, à formuler mes idées et à bien rédiger », résume-t-elle. Une base solide de connaissances pour intégrer sereinement un master ensuite… et plonger dans le bain de la vie professionnelle avec de nombreux atouts : « pour mon alternance, je partage mon temps entre du commercial et de la communication. Et c’est maintenant que je réalise que mes trois premières années à l’Ircom m’ont permis de développer un esprit de synthèse et d’analyse. Je les mets à profit car ce sont deux qualités indispensables pour répondre rapidement aux demandes d’un client. »

Pratique

Pour en savoir plus : les prochaines journées portes ouvertes auront lieu le samedi 19 novembre à Lyon et le samedi 3 décembre à Angers. Toutes les dates 2023 sur le site de l’Ircom.

En partenariat avec

Logo_IRCOM_BLEU_BASELINE.jpeg.png
Tags:
AngersetudiantsLyon
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement