Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 03 décembre |
Saint François-Xavier
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

File dans ta chambre !

DESSIN-CAROLINE.jpg

Caroline

Jeanne Larghero - publié le 21/10/22

Isoler son enfant dans sa chambre, est-ce bien éducatif ? C’est une question de bon sens et de mesure, défend la philosophe Jeanne Larghero. Si les enfants ont besoin d’être avec leurs parents, nous avons tous besoin de prendre du calme isolément.

Rassurez-vous, le Conseil de l’Europe ne s’est pas fixé pour objectif prioritaire de vous empêcher d’envoyer votre enfant dans sa chambre. Il a semble-t-il simplement l’intention de réactualiser une brochure sur la parentalité positive datant de 2008. Ladite brochure comporte entre autres une recommandation portant sur le « time out », sanction consistant à isoler l’enfant dans sa chambre plutôt que de lui taper dessus…​ Pour certaines associations, la question mérite d’être posée : le time out est-il une violence éducative ?

Du simple bon sens

La réponse est d’une évidence absolue, qui relève du simple bon sens. Isoler un enfant âgé d’un an, en l’enfermant toute une après-midi dans le garage au motif qu’il n’a pas fini sa purée, oui, c’est une violence qui n’a rien d’éducatif. Refermer la porte derrière un enfant de huit ans qui se roule par terre en hurlant qu’il tuera sa sœur, sa mère et le chien si on ne lui donne pas son Pokémon Go tout de suite, c’est un geste adulte. Pour se calmer, on a besoin de calme : même les adultes feraient bien de s’en inspirer ! Sur le papier, tout le monde est d’accord. Dans la vraie vie, reconnaissons que le simple bon sens a tendance à se mettre aux abonnés absents lorsque fatigue, manque de sommeil, décibels domestiques, se conjuguent au sentiment de solitude que vivent bon nombre de jeunes parents. Voilà comment un « Reste un peu dans ta chambre » dégénère en « Voilà pour toi ! », porte fermée à double tour (de l’extérieur…).

Connaître les besoins de son enfant demande de l’attention et du temps ; satisfaire ses besoins demande en outre de l’énergie.

Or éduquer, c’est aussi s’éduquer soi-même. Connaître les besoins de son enfant demande de l’attention et du temps ; satisfaire ses besoins demande en outre de l’énergie. Plus ce temps, cette attention et cette énergie sont employés ailleurs, moins il en reste pour notre enfant, c’est d’une logique imparable. Or de quoi a besoin un enfant, notamment celui qui se roule par terre, qui asticote sa sœur, ou repeint le canapé au ketchup ? De temps avec vous, de moments passés à vos côtés, de petits compliments qui font chaud au cœur, rien de bien compliqué en soi. (Et aussi de quelques consignes élémentaires sur la vie en commun évidemment).  

Du repos dans sa chambre

Mais pourquoi est-ce si difficile pour nous ? Parce que les journées n’ont que vingt-quatre heures et qu’il faut bien aussi gagner sa vie et faire tourner une maison. Mais aussi parce que ce rythme nous écarte de l’intériorité nécessaire à l’éducation.

Nous aussi, adultes avons besoin de prendre du temps seuls dans notre chambre : « Tout le malheur des hommes est de ne pas savoir demeurer au repos dans une chambre » écrivait Pascal, bien avant que les inventeurs du time out ne repeignent d’un anglicisme ronflant une réalité toute simple. Quelques minutes de silence et de solitude volées à la course du jour sont une source d’énergie pour aller vers ceux que nous aimons et qui ont simplement besoin de notre présence. 

Voilà comment aller dans sa chambre fait du bien à tout le monde, ni punition ni récompense, c’est une nécessité. Il sera toujours temps de réfléchir au problème suivant : comment faire sortir nos ados de leur chambre ? On attend les préconisations du Conseil de l’Europe…

Tags:
ÉducationFamille
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement