Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 09 décembre |
Sainte Léocadie
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Revue de presse : La réponse des évêques espagnols à la « loi trans »

Article réservé aux membres Aleteia Premium
WEB2-CONGRES-DEPUTES-ESPAGNE-shutterstock_1755913613.jpg

Aj. Pedrosa I Shutterstock

Congrès des députés, Espagne.

La rédaction d'Aleteia - publié le 11/10/22

Chaque jour, Aleteia vous propose une sélection d'articles de la presse internationale concernant l'Église et les grands débats qui préoccupent les catholiques à travers le monde. Les opinions et les points de vue exprimés dans ces articles ne sont pas ceux de la rédaction.

Mardi 11 octobre 2022

1 – Les évêques espagnols proposent 10 réponses sur la « loi trans » 
2 – En Ukraine, le nonce s’arme de prière 
3 – Les réfugiés ne sont pas la « nouvelle normalité », affirme le Saint-Siège à l’ONU
4 – La révolution de l’économie dans les mains des jeunes
5 – Le Premier ministre du Monténégro reçu par le pape François

1Les évêques espagnols proposent 10 réponses sur la « loi trans »

Le sous-comité pour la famille et la défense de la vie de la Conférence épiscopale espagnole a publié lundi une note détaillant 10 préoccupations concernant la « loi trans » actuellement discutée au Congrès en Espagne. Le projet de loi, officiellement appelé « pour l’égalité réelle et effective des personnes trans et pour la garantie des droits des LGTBI », garantirait certaines protections et libertés aux membres de la communauté LGBT, comme par exemple la possibilité de changer de sexe sans fournir de rapports médicaux ou avoir commencé des traitements hormonaux, et ce dès l’âge de 16 ans. Pour ceux qui ont entre 12 et 14 ans, l’approbation d’un juge sera nécessaire et pour ceux qui ont entre 14 et 16 ans, l’autorisation de leur tuteur légal sera requise. La note de l’évêque, intitulée « en faveur de la dignité et de l’égalité de toute vie humaine », exprime sa préoccupation à l’égard de la loi « car elle remet radicalement en question l’identité sexuelle des personnes dans tous les domaines de la vie personnelle, familiale et sociale, en établissant et en imposant arbitrairement une conception anthropologique unique ». Les premier et deuxième points de la note soulignent les « conséquences négatives produites par la soi-disant théorie queer ou théorie du genre » et proposent « une main pour faire la lumière » sur cette « législation idéologique », qu’ils estiment imposée par les autorités. Les troisième, quatrième et cinquième points de la note mettent en garde contre la « dépathologisation de la transsexualité », qui conduit le personnel de santé à devoir « obéir aux souhaits des patients », sur la base de critères subjectifs, sans pouvoir « déterminer le traitement le plus recommandable ». Ces points soulignent également que de nombreux adolescents demandent à changer de sexe « sans présenter une réelle dysphorie de genre ». Le point numéro 6 souligne que « le changement de sexe hormonal et chirurgical ne peut pas être considéré comme une solution aux problèmes liés aux troubles de la dysphorie ». Les septième et huitième points expliquent que la communauté chrétienne et ses pasteurs doivent toujours accueillir les fidèles qui peuvent être affectés par la dysphorie de genre, car ils sont « des enfants bien-aimés du Père » et « ont le droit d’être respectés » et de recevoir un traitement médical adéquat « dans le plein respect de la vérité et de la dignité humaine ». Le point 9 dénonce fermement les « traitements prématurés et irréversibles », en particulier sur les mineurs, et le point 10 souligne que « la liberté de conscience et de science doit être respectée pour tous les professionnels ».

Alfa y Omega, espagnol   

« Ma lecture personnelle est que l’arme principale est vraiment la prière ». Après sept mois et demi de guerre en Ukraine, le nonce apostolique à Kiev témoigne de la situation terrible subie par la population ukrainienne. S’il se dit psychologiquement habitué à la guerre, Mgr Kulbokas reconnaît que les récents bombardements russes font mal. « À chaque missile, chaque bombe, des gens meurent », déplore le diplomate du Saint-Siège qui est resté depuis le début dans ce pays, alors que d’autres ambassadeurs ont quitté les lieux. Il souligne le fait que ce mois d’octobre est une « expérience spirituelle qui nous convertit, qui nous rend plus uni à Dieu ». Car comme lui ont confié les mères et les épouses des morts ou des otages : certaines pleurent leurs proches, d’autres ne savent pas où sont leurs enfants ou leurs maris et disent que chaque seconde pourrait être la dernière pour la vie de leurs proches…

Dans cet entretien au média du Vatican, le nonce raconte aussi l’action de l’Église sur place, qui participe notamment au système de protection des civils dans les sous-sol. « Les paroisses deviennent également des points d’informations », explique-t-il. Le diplomate revient enfin sur les paroles du pape François et son appel à la paix, « la paix juste », précise-t-il, « qui n’a pas seulement les apparences de la paix ». Et de lancer sans nommer la Russie : « Nous voulons une paix réelle, un véritable changement de cœur, surtout de ceux qui ont commencé la guerre ». Telle est pour lui la seule issue possible. 

Vatican News, italien

3Et aussi dans la presse internationale…

Les réfugiés ne sont pas la « nouvelle normalité », affirme le Saint-Siège à l’ONU

Dans un discours prononcé devant le HCR à Genève, la sous-secrétaire au secteur multilatéral de la section des relations avec les États et les organisations internationales de la Secrétairerie d’État, appelle à un plan de paix mondial. 

Vatican News, italien

La révolution de l’économie dans les mains des jeunes

Retour sur la rencontre à Assise avec le pape François et un millier de jeunes économistes et entrepreneurs du monde entier.

Il Corriere della Sera, italien

Le Premier ministre du Monténégro reçu par le pape François

Une audience d’environ 25 minutes centrée sur les relations entre le Monténégro et le Saint-Siège et la situation dans les Balkans. 

ACI Stampa, italien

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
EspagnegenrePrièreUkraine
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement