Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 09 décembre |
Sainte Léocadie
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Une centaine de religieux portés disparus au Tigré

WEB2-ETHIOPIA-TIGARY-ARMY-AFP-068_AA_15032021_296116.jpg

Minasse Wondimu Hailu / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP

Patrouille de soldats de l'armée éthiopienne.

Cécile Séveirac - publié le 05/10/22 - mis à jour le 21/10/22

La guerre civile se poursuit dans la région du Nord de l’Ethiopie, au Tigré, où les civils majoritairement chrétiens sont victimes d’une persécution extrêmement violente. Une centaine de religieux a disparu, ne donnant aucun signe de vie, rapporte une source de l’agence Fides.

La guerre et la violence sévissent toujours au Tigré, région du nord de l’Ethiopie ravagée par un conflit dont les conséquences sur la population sont dramatiques et souvent ignorées du reste du monde. Depuis près de huit mois, une centaine de religieux, dont fait partie l’évêque d’Adigrat, a disparu et ne donne plus aucun signe de vie. Une source anonyme a notamment confié à l’agence Fides que le village d’Adigrat a été « bombardé par les Érythréens, comme d’autres villages de la région d’Irob : Alitena, Dawan, Agarale. Il y a entre 70 et 80 religieux catholiques et environ 30 religieuses dont nous ne savons rien et que nous ne pouvons pas contacter ». 

Un drame sans fin

Depuis novembre 2020, ce petit bout d’Afrique, constitué de 90% de chrétiens, est le théâtre d’un drame sans fin ponctué d’affrontements entre l’armée fédérale d’Ethiopie et les forces sécessionnistes du Tigré. Des exactions commises tant par les forces fédérales qui refusent la sécession que par les forces armées d’Erythrée, selon les témoignages des survivants. Les deux pays auraient en effet lancé début septembre une attaque conjointe au Tigré. Les civils paient le lourd tribut de cette violence, certains qualifiant les tueries perpétrées de génocide. Les chrétiens sont particulièrement visés, et nombre de femmes et de filles, notamment des religieuses, sont victimes de sévices sexuels d’une grande brutalité. La destruction et le pillage des lieux de culte sont également monnaie courante. En prime, la faim et le manque de moyens sanitaires mettent la population locale à genoux. 

En août, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, avait appelé à la cessation immédiate des combats et des bombardements au Tigré après la reprise des hostilités. L’aide humanitaire fait cependant toujours défaut dans cette région très difficilement accessible aux convois — ainsi qu’aux journalistes —, et dans laquelle les télécommunications sont régulièrement coupées.

Tags:
ChrétiensconflitPersécutionsTigré
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement