Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 03 décembre |
Saint François-Xavier
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Nos idées pour favoriser l’estime de soi de son ado

TEEN

Shutterstock | Antonio Guillem

Caroline Moulinet - publié le 02/10/22

L’adolescence représente une recherche d'identité propre. Les amis prennent de l’importance, le sentiment d’appartenance et le regard des autres aussi. L’adolescent a besoin d’être acteur de sa vie, tout en tâtonnant encore pour trouver son propre chemin. Quelques pistes pour les parents souhaitant soutenir leur jeune dans cette phase de transition vers l’âge adulte.

Patience : la période de « teenagers » s’étend, au sens littéral du mot, de 13 à 19 ans. Avant de sauter dans le grand bain de l’âge adulte, les parents sont un soutien clé pour que le jeune soit équipé de quelques rudiments pour savoir nager. Les parents donnent des techniques, ils acceptent aussi que leurs jeunes essayent de leurs propres moyens. Cela suppose des essais, des réussites, des échecs, des recommencements. Chaque petit pas permet au jeune de prendre confiance en lui, en ses capacités, convaincu que ses parents se réjouissent de le voir grandir. De cette certitude va naître une estime de soi solide qui lui permet d’avancer malgré les chutes.

Un apprentissage en famille

L’estime de soi se nourrit du regard de l’entourage, des mots, des gestes, des encouragements positifs. Les parents peuvent éviter les remarques blessantes, sur le physique par exemple, pour au contraire pointer les qualités de leur enfant et penser du bien de lui. Ils peuvent aussi veiller à ce que leur adolescent tisse des liens avec des amis bienveillants, des pairs qui partagent ses centres d’intérêt sans exercer de pression. L’adolescent doté d’une bonne estime de soi pourra ainsi se développer sans se faire écraser par des personnes mal intentionnées.

L’estime de soi s’apprend en famille, chacun trouvant dans le regard des autres, la beauté de qui il est, au-delà des accidents de la vie ou des échecs plus importants.

Julie se souvient comme son enfant l’a corrigée avec vigueur alors qu’elle s’écriait, après avoir renversé la carafe d’eau : « Je ne suis pas douée ! » Son enfant avait été touché, blessé par sa remarque bien plus que par la flaque par terre. En effet, les parents sont les premiers exemples pour leurs enfants. Si les parents se dévalorisent, leurs enfants risquent de prendre le même chemin. L’estime de soi s’apprend donc en famille, chacun trouvant dans le regard des autres, la beauté de qui il est, au-delà des accidents de la vie ou des échecs plus importants. La perfection ne fait pas bon ménage avec l’estime de soi.

Nommer ses centres d’intérêt et ses talents

Elisabeth appréciaient beaucoup les grandes discussions à l’époque où son fils était adolescent. « Nous aimions laisser notre fils exprimer son point de vue, mais aussi challenger ses positions et l’inviter à expliquer son raisonnement. Le but n’était pas de le piéger, mais de lui apprendre à croire en lui en assumant ses positions, et parfois aussi en ajustant son idée initiale. » L’effet est double parce qu’en plus d’une communication stimulante, ces échanges permettent d’approfondir une relation de confiance entre adultes et adolescents. La relation devient un ciment qui permet au jeune de se découvrir lui-même, et de nommer ses centres d’intérêts et ses talents, chose très profitable pour développer une bonne estime de soi.

En identifiant ses compétences, l’adolescent peut travailler à les développer encore davantage. Sophie trouve sa fille très organisée et douée d’un bon sens relationnel. En l’encourageant à devenir monitrice dans un camp de jeunes l’été dernier, cette maman souhaitait montrer à sa fille la richesse de ses talents. Son ado est sortie de sa zone de confort et a beaucoup appris pendant ce séjour. L’estime de soi grandit avec le sens de l’effort, plus qu’avec la performance et le succès.

Découvrez aussi dix phrases de la Bible pour l’éducation des enfants :

Tags:
AdolescenceconseilsÉducationestime de soi
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement