Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 09 décembre |
Sainte Léocadie
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Athée, Delphine a répondu à l’appel divin grâce à Indiana Jones

Article réservé aux membres Aleteia Premium
PORTRAIT-delphined..jpg

delphined.

Delphine Dhombres.

Raphaëlle Coquebert - publié le 28/09/22

Réchappée d’un cancer, Delphine a 33 ans et croque la vie à pleine dents quand Dieu se révèle à elle de manière fracassante en plein désert, puis en plein Paris. Tout de fougue et de flamme, son deuxième livre, "Une vie à enfanter", retrace son parcours décapant pour arriver à Lui.

La vie ne l’a pas ménagée, Delphine. Arrière-petite-fille de miniers polonais et petite-fille d’immigrés algériens, elle grandit en Isère dans une famille qui tire le diable par la queue. A 24 ans, alors que tout lui réussit — son métier de professeur de français la comble, son mariage se profile —, coup de tonnerre : on lui détecte un grave cancer du palais. Sa rage de vivre lui permet d’en venir à bout, après deux années de traitements. Traitements dont nul ne l’a avertie qu’ils auraient un impact sur sa fertilité. Le couperet tombe sans attendre : elle ne pourra jamais porter la vie. 

La sentence la dévaste, mais elle est décidée à se battre. Elle ne compte que sur ses proches, car elle ne croit plus au Ciel. Enfant, elle a aimé suivre sa grand-mère chérie à la messe ou aux offices de la Grande Chartreuse, qui l’emplissaient d’émotion, mais elle a tout lâché avant l’entrée au collège. Elle n’est pas contre, ça l’indiffère : « Je dirais, lâche-t-elle en souriant, que j’étais une parfaite agnostique. »

Combative, elle entame un lourd et éprouvant parcours pour donner tort aux prophètes de malheur : rien n’y fait. Toutes les pratiques de Procréation Médicale Assistée (PMA) auxquelles elle recourt échouent. Elle se tourne vers l’adoption et accueille avec joie en 2005 son unique fils, Clément. Une vie à enfanter revient sur cette quête d’enfant à tout prix qu’elle a menée dans l’ardeur de sa jeunesse, avant sa conversion, sans bien en mesurer les retentissements sur son corps et son âme. 

Une source au désert

Mais un Autre veille sur cette âme, Il la veut tout à Lui. Mordue de voyages et de rencontres, Delphine s’envole en 2008 pour la Jordanie. Sans savoir que ce voyage sera « son chemin de Damas« . Là-bas, grâce à un guide pétri de culture chrétienne, elle redécouvre l’histoire biblique qui résonne tout particulièrement en elle. Est-ce parce qu’elle est tout ouïe, l’esprit et le cœur ouverts ? Au beau milieu des paysages grandioses du Sîq de Pétra et du désert du Wadi Rum, elle fait « l’expérience d’une irradiation d’Amour infini, d’un feu d’une telle intensité » qu’il « enveloppe, déborde tout [s]on être. »

J’avais quitté la France agnostique, j’en revenais pleine d’Esprit, baignée de surnaturel, “croyante”.

« Quelque chose en moi mourait, mais je ne savais quoi, décrypte-t-elle. C’était immensément douloureux. (…) Je ne comprenais rien à ce qui m’arrivait. Rien. J’avais quitté la France agnostique, j’en revenais pleine d’Esprit, baignée de surnaturel, “croyante”. » 

Au retour de ce qu’elle qualifie de « tsunami existentiel et cataclysme spirituel », Delphine est en plein désarroi, à la fois pleine « d’une joie et d’un amour qui la débordent de toutes parts », et assaillie par des torrents de larmes. Bien que saint Paul ne compte pas dans ses auteurs familiers, elle sent qu’elle est « une créature nouvelle ». Mais qui croire, et vers qui se tourner ?

Une expérience mystique décisive

C’est alors que l’incroyable se produit : le Très-Haut vient la visiter une seconde fois, quelques semaines après, lors du week-end de Pentecôte, alors qu’elle dort seule dans son appartement parisien. Une pression sur l’épaule la réveille au petit matin, ses mains deviennent brûlantes sans lui faire mal et elle entend une voix murmurer « Forme un calice de tes mains ». Delphine ne connaît pas ce mot, mais de vagues souvenirs d’Indiana Jones recherchant le vase sacré lui remontent en mémoire. Elle obtempère et se retrouve nimbée d’une lumière bleue trois jours durant. Comme « ravie » dans un autre monde. Une fois la lumière disparue, une vague de paix la saisit et elle sait, d’une certitude absolue, qu’elle est aimée de Dieu et « ré-enfantée ».

Le Christ sinon rien

Il faudra bien du temps à la jeune femme de 33 ans avant de trouver en l’Église son port d’attache. Trois années durant, elle erre dans différentes voies : soufisme, taoïsme, catholicisme, protestantisme, bouddhisme, chamanisme… « Je voulais tout garder, ne rien choisir, être de toutes les spiritualités, de toutes les mystiques ». Puis, pour accompagner son fils, qu’elle a inscrit au catéchisme, elle se replonge dans les bases de la foi chrétienne. Des rencontres avec de fervents catholiques, dont un prisonnier, achèvent de la convaincre que le Christ est « le chemin, la vérité, la vie ».

Confirmée en 2013, Delphine devient en 2017 oblate au monastère des bénédictines de Vanves. En 2020, elle se consacre à Marie au Carmel de Bagnères-de-Bigorre. Et s’engage inlassablement pour que d’autres connaissent la joie de la rencontre avec le Fils de Dieu : catéchisme, accompagnement des catéchumènes, groupe de dialogue inter-religieux… Ainsi exerce-t-elle pleinement sa maternité spirituelle : « longtemps, je me suis sentie comme une terre infertile. Ce livre, c’est l’histoire d’une malédiction charnelle devenue bénédiction spirituelle. »

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
ConversionLivres
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement