Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 27 novembre |
Saint Innocent d'Irkoutsk
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Être mère porteuse, un nouveau télétravail ?

PREGNANCY,

Nastyaofly | Shutterstock

Christine Pellen - Gènéthique - publié le 26/09/22

Les agences de GPA ne reculent devant rien pour recruter des mères porteuses. Jusqu’à promouvoir les avantages que représente un travail à domicile.

Melina Godossi a 37 ans. Elle est devenue mère porteuse il y a cinq ans, alors qu’elle vivait à Los Angeles, aux États-Unis. D’origine péruvienne, elle vient d’avoir des jumeaux et souhaite gagner de l’argent tout en restant à domicile pour pouvoir s’occuper de ses enfants. Alors qu’elle cherche sur Internet, elle tombe sur une annonce qui l’intéresse : « Recherche une femme en bonne santé, jeune, déjà mère de famille et qui souhaite travailler à domicile. » Sans plus de détails. Le travail parfait ? Elle prend contact avec l’annonceur. La gestionnaire d’une agence de mères porteuses lui répond. Melina décline la proposition. « Je pensais que c’était trop difficile », explique-t-elle. Mais la propriétaire de l’agence insiste. Melina finit par accepter

Une exploitation maintenant proposée comme une opportunité professionnelle.

Pas sûr que la Nigérienne Gift Danjuma approuverait ce « choix de carrière » : mère porteuse à Lagos, elle a accouché de triplés. Et ses chances d’être mère sont désormais compromises. La césarienne qu’elle a subie a laissé des séquelles. Originaire de l’État de Nasarawa, sa famille était opposée à ce que Gift devienne mère porteuse, « mais il y avait des factures à payer« . « Faire de la grossesse et de l’arrivée au monde d’un enfant une opportunité pour des femmes précaires est inacceptable », avertit la journaliste Céline Revel-Dumas, auteur de GPA, le grand bluff (Cerf, 2021). Et « présenter cette supercherie comme un nouvel horizon humanitaire proposant un “travail social” aux femmes les plus pauvres, une indignité ». Une exploitation maintenant proposée comme une opportunité professionnelle.

Tags:
GPAgrossesse
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement