Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 16 juin |
Saint Jean François Régis
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Les prochains voyages du Pape suspendus à son état de santé

Pope-Francis-boards-his-plane-trip-to-Kazakhstan-AFP

FILIPPO MONTEFORTE | AFP

Camille Dalmas - publié le 16/09/22

De retour du Kazakhstan jeudi 15 septembre, le pape François a déclaré être prêt à continuer son pèlerinage autour du globe. Mais son séjour de trois jours à Nour-Soultan montre bien que sa santé pèsera désormais dans le choix et l’organisation de ses prochains déplacements.

C’est dans le vol du retour du Canada en juillet dernier, que le pape François avait annoncé son souhait d’aller au Kazakhstan. Il répondait alors aux journalistes qui l’avaient assailli de questions autour de sa santé et sa capacité à assumer sa charge. La principale cause de leur inquiétude : le genou du pontife, qui l’avait non seulement obligé à annuler un voyage au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo, mais surtout à accepter d’adapter son déplacement au Canada à sa mobilité désormais réduite par un usage quasi-systématique du fauteuil roulant. À l’époque, le Pape s’était voulu rassurant. Il avait expliqué que ce court déplacement en Asie centrale pour un congrès interreligieux serait pour lui un “voyage tranquille”. 

“On verra ce que ma jambe me dira”, avait-il simplement ajouté. Un peu moins de deux mois plus tard et après trois journées passées dans la capitale kazakhe, François a assuré lors de la conférence de presse du vol retour qu’il comptait toujours voyager. Deux déplacements sont en effet déjà à l’étude : un à Bahreïn, en novembre, où il pourrait aller visiter la première cathédrale du pays inaugurée l’an passé, et l’autre, en février, pour honorer sa promesse de se rendre au Soudan du Sud et en République démocratique du Congo. À cela s’ajoutent les deux déplacements italiens en hélicoptère, à Assise et à Matera, déjà prévus à la fin du mois de septembre.

La condition physique du Pape en question

Mais l’inconnue reste la condition physique du Pape, qui a semblé par moment très fatigué à Nour-Soultan. Si de nombreux aménagements ont été mis en place pour lui permettre de limiter ses efforts, François refuse pour l’heure de rester assis dans son fauteuil roulant durant les événements officiels. Pourtant, se lever – aidé par son majordome – et s’asseoir – en se “jetant” dans son fauteuil comme pour éviter d’appuyer sur son genou – est devenu visiblement une épreuve pour lui. La fatigue d’un voyage de plus de 10.000 km en avion s’est aussi fait sentir au Kazakhstan – on l’a par exemple vu bâiller à plusieurs reprises lors de rencontres publiques. Et son désormais “assistant de santé personnel”, un infirmier italien dont il a officialisé la charge le 4 août dernier, le suit désormais partout avec deux épaisses malettes au bout des bras.

Lors d’un récent entretien à la presse portugaise, François a confié que ses déplacements internationaux seraient moins fréquents et contraignants que par le passé, et qu’ils seraient soumis à l’aval de son médecin personnel. Le Pape va donc continuer à voyager, mais sous conditions.

Tags:
Pape FrançoisSantéVoyages
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement