Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 01 octobre |
Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Cinq idées pour aider un enfant à surmonter la jalousie

SAD,LITTLE,BOY

Shutterstock

Marzena Devoud - publié le 05/09/22

Votre enfant semble être souvent jaloux ? Quelles sont les différentes situations qui peuvent provoquer ce sentiment chez lui ? Et surtout comment l’aider à la surmonter ?

Si la jalousie peut s’exprimer chez l’enfant par des comportements comme la colère ou la tristesse, il est important de savoir que la jalousie arrive quand il y a un réel manque chez l’enfant. « Il n’y a pas d’enfants qui ont une nature jalouse, il y a juste des enfants qui demandent plus d’attention que d’autres à un moment donné et pour une raison concrète. La jalousie n’apparaît chez l’enfant que lorsque les parents commencent à faire des comparaisons. L’enfant naît, j’en suis convaincue, avec un naturel altruiste ! », explique Isabelle Pailleau, psychologue clinicienne et thérapeute familiale qui dirige la Fabrique à BonheursElle propose quelques pistes pour aider l’enfant à surmonter la jalousie.

1Développer la gratitude

MODLITWA DZIECIĘCA

Pour faire face au sentiment de jalousie chez l’enfant, il est bon de mettre l’accent sur ce qui fonctionne bien, sur la chance que l’enfant a de faire ceci ou cela. La meilleure manière est d’introduire un rituel quotidien de gratitude exprimé en famille, par exemple au moment de la prière du soir. « L’idée est de remercier Dieu, si on est croyant, pour tout ce qui est arrivé de bon dans la journée. Cela permet à l’enfant de prendre conscience d’avoir vécu tant de choses positives », explique Isabelle Pailleau. Mot d’ordre ? Développer donc la gratitude chez l’enfant, afin qu’il ne reste pas dans la comparaison constante. « Plus on apprend à l’enfant à regarder ce qu’il a et la chance qu’il a, plus il va développer une observation d’inspiration et moins la jalousie va s’exprimer. Mais attention : si les parents ont tendance à se comparer aux voisins, leur enfant ne sera pas bien différent d’eux. On peut toujours faire des leçons à l’enfant, mais il faut savoir qu’il va d’abord observer le comportement de ses parents », souligne la psychologue.

2Apprendre à se réjouir pour l’autre

 Si l’enfant est jaloux parce que son petit ami de classe est allé en vacances à l’autre bout du monde, on peut lui répondre que c’est très bien et qu’on se réjouit pour lui comme pour toute sa famille. « Il est essentiel d’apprendre à l’enfant de se réjouir pour l’autre plutôt qu’à être dans la comparaison qui suscite l’envie et qui ne mène à rien », poursuit Isabelle Pailleau. En s’appuyant sur l’exemple de sa propre famille qui passe chaque été au même endroit en France, elle recommande d’expliquer à l’enfant qu’il a quand même beaucoup de chance d’être avec ses proches dans un lieu de vacances pendant trois semaines, parce qu’il y a des enfants qui doivent restent tout l’été chez eux.

3Renforcer le sens de sa propre vie

FATHER AND SON WORKING

« L’idée est de mettre l’accent sur ce qu’on lui apporte précisément à lui, pas à un autre. Qu’il s’agisse des amis ou de sa propre fratrie, les parents ont souvent tendance à vouloir faire pareil, de façon égalitaire. Mais en réalité, ce n’est pas équitable. Il est important de voir chez l’enfant s’il n’y pas de besoin précis chez lui qui n’est pas nourri. Car s’il regarde ailleurs et qu’il ressent de la jalousie envers l’autre, il signale en réalité qu’il lui manque quelque chose, qu’il a l’impression qu’on lui a pris quelque chose », analyse Isabelle Pailleau. Projeter alors l’enfant en lui demandant ce qu’il aimerait faire plus tard, comme de savoir où il aimerait partir en voyage un jour, et pourquoi dans tel ou tel pays… voilà qui renforce en lui le sens de sa propre vie. Par conséquent, il va plus accueillir ce qui se passe ailleurs sans avoir le sentiment que l’autre a plus que lui.

4Passer avec l’enfant un temps de qualité

La manifestation de la jalousie peut cacher un manque chez l’enfant. Peut-être s’agit-il de lui donner plus d’attention, de passer du temps de qualité avec lui et en tête-à-tête ? Pourquoi ne pas dire à l’enfant : « Je veux passer un bon moment juste avec toi ». Il saura alors qui est la personne centrale de ce moment-là, il se sentira aimé de manière inconditionnelle et qu’il est quelqu’un d’unique.

5L’impliquer dans des tâches quotidiennes

COOKING

Demander à son enfant de l’aide pour mettre le couvert ou faire ensemble le ménage le responsabilise et lui apporte un sentiment d’autonomie. « Je suis souvent étonnée pendant mes consultations que tant d’enfants ne contribuent pas aux petites tâches quotidiennes. Certains me confient que leurs parents ne leur demandent jamais de l’aide. Alors qu’impliquer l’enfant dans la vie familiale le rend plus autonome donc plus fort, surtout si on souligne à quel point son aide est précieuse », explique la psychologue. L’impliquer, c’est permettre à l’enfant de sentir qu’il peut contribuer au monde grâce à ses talents et qu’il a du pouvoir sur sa vie. Par conséquent, le sentiment de jalousie disparaît tout naturellement.

Tags:
ÉducationEnfantsjalousie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement