Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 27 septembre |
Saint Vincent de Paul
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Pakistan : trois chrétiens accusés de blasphème libérés sous caution

WEB2-LAHORE-PAKISTAN-shutterstock_1655903548.jpg

Shutterstock I Katja Tsvetkova

Lahore, Pakistan.

Agnès Pinard Legry - publié le 02/09/22 - mis à jour le 02/09/22

La Cour suprême du Pakistan a accordé fin août la liberté sous caution à trois chrétiens accusés de blasphème.

Bonne nouvelle pour les chrétiens du Pakistan. La Cour suprême du Pakistan a accordé fin août la liberté sous caution à trois chrétiens accusés de blasphème, rapporte l’agence Fides. Dans le premier cas, les juges ont accordé la liberté sous caution à Salamat Mansha Masih, éboueur à Lahore, la deuxième plus grande ville du pays, qui était en prison depuis 18 mois. Il avait été arrêté avec un collègue après que quatre étudiants musulmans ont déposé une plainte contre eux, accusés de prêcher le christianisme et d’offenser l’islam. « « Je n’ai jamais vu un cas où un chrétien a accusé un musulman de blasphème », a réagi le magistrat Qazi Faez Isa lors de l’annonce sur sa remise en liberté sous caution. « Nous devrions être reconnaissants à nos frères chrétiens pour leurs efforts de nettoyage de nos villes ».

Dans la deuxième affaire, deux chrétiens, Patras Masih et le pasteur protestant Raja Waris, résidents de Lahore, ont été libérés sous caution par les juges de la Cour suprême dans une affaire défendue par l’avocat Saif-ul-Malook (l’avocat musulman qui a défendu Asia Bibi). Patras Masih, âgé de 22 ans, est en prison depuis quatre ans et demi, accusé d’avoir tenu des propos blasphématoires sur le prophète Mahomet. Le pasteur Raja Waris était quant à lui en prison depuis 20 mois pour blasphème, également accusé d’avoir publié un message sur Facebook.

Six chrétiens libérés en 2022

Joseph Jansen, président de l’ONG  » Voice for Justice  » s’est félicité de ces décisions auprès de l’agence Fides : « Nous remercions les juges d’avoir accordé la liberté sous caution aux trois chrétiens, mais nous restons très préoccupés par l’utilisation abusive des lois sur le blasphème qui cible des personnes innocentes « . Comme le note la Commission nationale pour la justice et la paix (NCJP) du Pakistan, six chrétiens accusés de blasphème ont été libérés sous caution en 2022. Selon le « Centre for Social Justice »

Actuellement, la loi pakistanaise prévoit la peine capitale pour quiconque est reconnu coupable d’avoir insulté l’islam ou le prophète Mahomet. Mais de nombreux opposants dénoncent une instrumentalisation de cette loi afin de régler des conflits personnels ou de s’attaquer à des minorités religieuses. Par ailleurs, même en cas d’acquittement, les personnes qui ont été accusées de blasphème sont souvent la cible de lynchage voire d’assassinat par la suite.

Tags:
blasphemePakistan
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement