Aleteia logoAleteia logoAleteia
Vendredi 30 septembre |
Saint Jérôme
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Les finances du Vatican au cœur des échanges entre le Pape et les cardinaux

PFCC281120_000_8W37PY.jpg

Photo by FABIO FRUSTACI / POOL / AFP

I.Media - publié le 30/08/22 - mis à jour le 30/08/22

Durant deux jours, un peu moins de 200 cardinaux (sur 226) se sont réunis à huis clos en présence du pape François pour réfléchir ensemble sur la nouvelle Constitution apostolique réformant la Curie romaine, les 29 et 30 août 2022. Plusieurs cardinaux ont confié au sortir de ces réunions que la réforme pour la transparence des finances vaticanes avait été un point important des discussions.

Peu de choses ont filtré de ces deux journées de travail, lundi 29 et mardi 30 août, au Vatican, introduites par le pape François lundi matin dans la salle du Synode. Dans la foulée du consistoire de samedi durant lequel 20 cardinaux ont été créés, le pape François avait choisi de réunir le collège cardinalice pour étudier la constitution Praedicate evangelium entrée en vigueur le 5 juin dernier.

Les sessions de travail se sont déroulées entre séances plénières et travaux en groupes linguistiques composés d’une douzaine de personnes. Les cardinaux ont pu s’y exprimer librement, un rapporteur avait ensuite pour mission de remonter en quatre minutes les éléments qui avaient été soulevés dans le groupe.

Un « Jubilé de l’Espérance » en 2025

Parmi les thématiques abordées, les cardinaux ont notamment évoqué la place des laïcs dans le gouvernement de l’Église, la constitution autorisant dorénavant l’accès des laïcs à tous les postes de la Curie. Les prélats ont échangé sur « de nombreux aspects du document (Praedicate evangelium, ndlr) et de la vie de l’Église », a précisé le Saint-Siège dans un communiqué publié au terme de la dernière session de travail. Ils ont aussi parlé du « Jubilé de l’Espérance » qui sera célébré en 2025.

Les cardinaux ont également été très attentifs au suivi des réformes économiques et financières impulsées par le pape François depuis 2013. « Il s’agissait de voir quels efforts avaient été réalisés pour assainir les finances », a confié le cardinal Philippe Barbarin, au sortir de l’une de ces sessions. « Un bon pas en avant », a commenté de son côté le cardinal Christoph Schönborn, archevêque de Vienne.

Durant les carrefours, le cardinal Reinhard Marx, qui a supervisé la réforme économique, s’est exprimé sur ce sujet. Lors du conclave de 2013, la transparence financière avait été l’une des exigences des cardinaux pour le pontificat à venir.

Favoriser la collégialité et la fraternité entre les cardinaux

L’un des autres objectifs de ces réunions était de favoriser la collégialité et la fraternité entre les cardinaux. Un cardinal présent a ainsi confié à IMedia le besoin qu’il avait de « rencontrer physiquement » les membres du Sacré Collège, estimant ne pas connaître près de 60 cardinaux électeurs dernièrement créés. Depuis 2013, seule une réunion comparable des cardinaux avait été convoquée par le pape François en 2015, il y a sept ans.

Le cardinal Christoph Schönborn a évoqué le « climat serein » et « l’esprit de communion » dans lesquels les réunions se sont déroulées. Le cardinal allemand Gerhard Ludwig Müller a choisi pour sa part de qualifier l’atmosphère des débats d’« harmonique », laissant entendre la libre expression d’une pluralité des points de vue.

« La collégialité s’exprime aussi dans les temps de pause », a encore souligné le cardinal Dieudonné Nzapalainga. L’archevêque de Bangui, en Centrafrique, a confié que les groupes linguistiques avaient aussi permis d’entendre des réalités d’Église très différentes. Ainsi, dans un groupe francophone pouvaient se mêler des Africains, des Asiatiques ou encore des Européens maîtrisant le français.

Tags:
cardinauxcurie romainePape FrançoisréformesVatican
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement