Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 03 mars |
Saint Guénolé
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

En chinant, il tombe sur une photo inédite d’Édith Stein

Nieznane zdjęcie św. Edyty Stein

Dariusz Giemza private archive

Agnieszka Bugała - Bérengère Dommaigné - publié le 28/07/22

Un historien polonais, passionné de cartes postales anciennes, a fait une surprenante découverte lors d'une vente aux enchères en ligne en juin : une photo totalement inédite d’Édith Stein, la sainte allemande canonisée en 1998 par Jean Paul II.

Sans donateurs, l’avenir d'Aleteia s’écrit en pointillé.
Pour qu'Aleteia reste gratuit et pour faire rayonner l’espérance qui est en vous,
faites un don à Aleteia !

JE FAIS UN DON

(avec déduction fiscale)

Sur la photographie, format carte postale 10×15 qui date de 1915, on découvre un groupe d’infirmières entourant sans doute sept médecins de la ville tchèque de Hranice, située à 300 kilomètres à l’Est de Prague. C’est au hasard d’une vente aux enchères en ligne que Dariusz Giemza, historien de métier et grand collectionneur de cartes postales anciennes, décide de l’acquérir et va faire une découverte étonnante: au sein du groupe se trouve… Édith Stein. 

Lorsqu’en juin dernier, il consulte le site web d’un magasin d’antiquités, il découvre qu’une carte postale en noir et blanc de Hranice en Moravie est mise aux enchères. Elle l’intéresse d’abord comme une belle carte historique, mais en la regardant de plus près, un visage lui dit quelque chose… « J’ai regardé attentivement ce visage et je me suis doutée qu’il s’agissait d’Édith Stein. Quand j’ai vu la date sur le revers – 6 mai 1915. – et la localité – Hranice en Moravie – j’étais presque totalement convaincu », raconte-t-il. « Je connaissais les détails de la biographie d’Édith Stein. Je savais qu’elle avait séjourné à l’hôpital de campagne de Hranice pendant six mois, d’avril à septembre 1915. Tout correspondait : le visage, les dates, le lieu ». 

Édith infirmière 

L’hôpital de Hranice en Moravie a été créé au début du mois d’octobre 1914. Lorsque la future sainte est arrivée là-bas en avril 1915, 150 sœurs s’occupaient des blessés polonais, hongrois, slovènes, roumains, italiens et même turcs. Édith, ayant reçu sa formation d’infirmière à l’hôpital Toussaint de Wrocław, les a rejoints pour un dur service sanitaire de six mois dans le service de la typhoïde. 

Nieznane zdjęcie św. Edyty Stein

Dans son livre Vie d’une famille juive, Édith Stein consacre d’ailleurs un chapitre entier à ces six mois. Elle décrit en détail ses fonctions et ses difficultés. « Nous savons qu’elle part de Breslau pour Hranice ; elle commence son voyage à six heures du matin. Elle reçoit ensuite un badge d’infirmière émaillé et un ruban noir avec une croix rouge sur fond blanc. Elle descend à midi à Hranice. Nous savons également qu’Édith voyage avec deux autres volontaires », reprend l’historien. Elle explique que l’hôpital était loin de la ville et qu’ils devaient louer une charrette. Elle rapporte également qu’à l’hôpital, des photographies ont été prises des chambres, des vues avec des rangées de lits et des tables de nuit. Plus tard, les malades et les blessés pouvaient les envoyer comme cartes postales à leurs proches.

Un clin d’œil de la sainte

Dès que Dariusz Giemza a reçu la carte postale, il décide de la faire authentifier par des professionnels. « J’ai envoyé le dossier à trois endroits, dont Rome et Wrocław, à des personnes qui savent tout sur Édith afin d’être absolument certain », souligne-t-il. « Leurs réponses sont venues rapidement et ont été unanimes : c’est bien elle ! » Les informations écrites en allemand au verso, c’est-à-dire l’adresse de la personne à laquelle la carte postale a été envoyée, la date, le cachet et le timbre devraient permettre également d’entreprendre d’autres démarches. « Il sera peut-être possible de joindre la famille de la personne qui a reçu la carte postale avec la patronne de l’Europe », indique encore le chercheur.

Comment expliquer que cette carte soit retrouvée ainsi ? Pour l’historien, pas de doute, il s’agit d’un clin d’œil de la sainte. « Je pense que c’est un cadeau de sainte Édith pour la ville de Duszniki-Zdrój », assure-t-il. « Elle a certainement apprécié le fait que Dusznik ait fait de 2022 une année dédiée à Édith Stein en mémoire du 80e anniversaire de son martyre à Auschwitz. »

Tags:
Edith SteinHistoirePologneRépublique Tchèque
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Faites du soutien de notre mission votre effort de Carême 2024.

Notre mission ? Offrir une lecture chrétienne de l’actualité et transmettre l’espérance du Christ sur le continent numérique.

Nous sommes les missionnaires du XXIème siècle : accompagnez-nous par vos dons !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts.

(avec déduction fiscale)
ASSISE-Ictus-x-Aleteia.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement