Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 14 août |
Saint Maximilien Kolbe
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Vous aimez votre prochain ? Pariez sur sa créativité

WOMEN CHATTING

Shutterstock

Jean-Michel Castaing - publié le 24/07/22

Comment venir au secours de nos frères en difficulté ? Une des meilleures façons consiste à les inciter à se porter eux-mêmes au secours de plus malheureux qu'eux.

En nous livrant son Esprit, Dieu nous fait la grâce de Lui ressembler. Mais comment cette ressemblance se concrétisera-t-elle ? Nous sommes de faibles créatures, faillibles et limitées, tandis que Dieu est tout-puissant et infini. Ce n’est pas sur les terrains de la puissance et de l’omniscience que nous réussirons à nous conformer au modèle divin. Sur lequel alors ?  

Dieu nous donne la faculté d’aimer comme Lui 

Dieu est amour (1 Jn 4,8). Aussi est-ce dans le domaine de l’amour que Dieu désire nous rendre semblables à Lui. Par son Esprit, Il nous apprend à aimer comme Lui. Mais comment Dieu aime-t-Il ? En fait, je discerne deux modalités dans l’amour que Dieu nous porte. La première consiste dans le don : Dieu nous donne la vie, le mouvement et l’être. Il va plus loin encore, infiniment plus loin, en nous livrant son propre Fils et son Esprit saint. On pourrait croire qu’après ces dons qui dépassent tout ce que l’on peut imaginer (le Fils et l’Esprit sont Dieu et partagent avec le Père la même immensité et la même plénitude), l’amour divin a épuisé toutes ses ressources en notre faveur et ne puisse aller au-delà. Dieu se donne Lui-même en son Fils et son Esprit : quels compléments pourraient s’ajouter à de tels dons ?

Loin de nous transformer en assistés, Dieu attend de nous des services.

Cependant, nous avons dit que Dieu désirait que nous Lui ressemblions. Aussi cette ressemblance se traduira-t-elle nécessairement par la dilation en nous de la même faculté de donner qui est la Sienne en notre faveur. Là réside la seconde modalité de l’amour divin pour nous : nous donner le pouvoir de donner à notre tour. N’est-ce pas d’ailleurs la preuve que Dieu nous considère comme ses fils bien-aimés ? Un père se fait un honneur d’initier son enfant à l’autonomie et à la créativité. Pareillement, l’amour de Dieu n’est pas paternaliste. Loin de nous transformer en assistés, Dieu attend de nous des services : c’est là une preuve supplémentaire de la considération dans laquelle Il nous tient. Au demeurant en nous livrant son Fils, Il nous donne déjà la charité qui animait Jésus.

Susciter la créativité chez ceux qui manquent de confiance en eux 

À notre tour, nous ressemblerons à Dieu en donnant aux autres d’être autonomes et en leur permettant d’aider les autres. Combien de personnes souffrent de se sentir inutiles ! Que l’on pense au drame du chômage, par exemple. Le chrétien est celui qui persuade les personnes qui se croient inaptes à tout qu’elles possèdent au contraire des services précieux à proposer aux autres et à la société. Le chrétien sait déceler chez elles les talents uniques qu’elles seules possèdent et pour l’usage desquels personne ne pourra se substituer à elles. Car en suscitant chez les personnes fragiles le désir de se dévouer à leurs semblables, que nous leur témoignerons notre respect et notre considération. C’est aussi de cette façon que nous nous approcherons davantage du cœur de Dieu qui se réjouit de voir Ses enfants créatifs et capables de s’aider les uns les autres. 

On aide véritablement notre prochain quand on l’encourage à cultiver et donner les talents qu’il possède et que la dépréciation de soi, ou bien les préjugés, l’empêchent de développer.

En créant un monde qui possède sa consistance propre, un monde qui subsiste dans une relative autonomie, Dieu désire que nous fassions appel à notre propre créativité, mais aussi que nous la stimulions chez ceux qui manquent de confiance en eux. On aide véritablement notre prochain quand on l’encourage à cultiver et donner les talents qu’il possède et que la dépréciation de soi, ou bien les préjugés, l’empêchent de développer. La meilleure façon de porter secours à la personne qui se débat dans les difficultés consiste à lui offrir l’occasion de porter secours, de son côté, à ses frères et sœurs qui partagent sa condition précaire. C’est aussi de cette manière que notre amour se rapprochera le plus de celui que Dieu nous porte et que nous aiderons notre frère dans le besoin à Lui ressembler. Personne n’est jamais trop pauvre pour n’avoir rien à donner. Le chrétien enrichit son prochain en difficulté en lui (re)donnant le désir de cultiver ses richesses et de les partager !

Découvrez aussi les plus belles citations des saints sur la charité :

Tags:
bienveillancecréativitéentraideSpiritualité
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement