Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 14 août |
Saint Maximilien Kolbe
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Nicaragua : les missionnaires de la Charité menacées d’expulsion

Sisters of Missionaries of Charity

Ints Vikmanis | Shutterstock

Missionnaires de la Charité.

Agnès Pinard Legry - publié le 29/06/22 - mis à jour le 30/06/22

Le président du Nicaragua, Daniel Ortega, a ordonné par l’intermédiaire du ministère de l’Intérieur la fermeture de l'ensemble des activités des missionnaires de la Charité samedi 25 juin. Une décision confirmée par un vite du Parlement mercredi 29 juin exigeant leur dissolution dans le pays. Alors que les tensions entre l’Église et le gouvernement se multiplient, ce dernier accuse l’œuvre de mère Teresa d’irrégularités administratives.

Les missionnaires de la Charité bientôt persona non grata au Nicaragua ? Le gouvernement de Daniel Ortega, par l’intermédiaire du ministère de l’Intérieur, a ordonné samedi 25 juin la fermeture de 101 organisations non-gouvernementales (ONG) dont l’association des missionnaires de la Charité, congrégation fondée par Mère Teresa. Une décision confirmée par un vote du Parlement mercredi 29 juin exigeant leur dissolution dans le pays. Cette demande a été formulée en premier lieu par le législateur sandiniste Filiberto Rodríguez dans une lettre du 22 juin présentée à l’Assemblée nationale. Dans le document, publié par le média nicaraguayen Confidencial , il présente « le décret législatif pour l’annulation de la personnalité juridique de diverses associations et fondations, demandée par la Direction nationale de l’enregistrement et du contrôle des OBNL (organisations à but non lucratif, ndlr) ». Le texte affirme que l’Association des Missionnaires de la Charité « n’a pas respecté ses obligations » selon la loi qui réglemente les OBNL, la loi sur le blanchiment d’argent, le financement du terrorisme et le financement de la prolifération des armes de destruction massive.

Dans le détail, d’après le gouvernement, les missionnaires de la Charité ne sont pas accréditées « par le ministère de la Famille pour fonctionner comme une crèche, un foyer pour jeunes filles et un dispensaire pour les personnes âgées » et ne disposent pas « d’un permis d’exploitation par le ministère de l’Éducation pour effectuer le renforcement des apprentissages », des actions caritatives dont elles s’occupent à travers différentes structures. Par ailleurs, « les états financiers communiqués au ministère de l’Intérieur ne coïncident pas avec les documents présentés dans la supervision », dénonce le gouvernement.

Présentes dans le pays depuis 34 ans

L’Association des Missionnaires de la Charité a été créée le 16 août 1988 au Nicaragua juste après la visite de Mère Teresa dans le pays et pendant le premier gouvernement de Daniel Ortega (1985-1990). Les religieuses réalisent l’essentiel de leurs actions caritatives à travers la Maison du Cœur Immaculé de Marie, dans la ville de Grenade, où des adolescents issus de milieux difficiles sont accueillis et aidés pour bâtir leur futur. Dans la capitale, Managua, une maison de repos, un projet de renforcement scolaire pour les élèves à risque et une garderie pour les familles sans ressources sont également tenus par les missionnaires de la Charité. 

Les Missionnaires de la Charité font partie des 101 organisations fermées ce week-end par le gouvernement nicaraguayen et viennent s’ajouter au plus de 750 organisations fermées par le gouvernement ces dernières années, toutes avec la même méthode visant à nier leur personnalité juridique. En mai 2022, par exemple, c’est l’Institut Jean XXIII, lié à l’Université d’Amérique centrale (UCA), qui aidait près de 400.000 personnes avec ses programmes de logement, ses projets d’écologie globale et, surtout, de santé, qui a été fermé. Au début du mois de juin 2022, TV Merced, une chaîne catholique du diocèse de Matagalpa, a été fermées. Des prêtres ont été arrêtés et des évêques ont été harcelés.

Comme dans toutes les persécutions contre l’Église catholique menées par des régimes autoritaires, celui de Daniel Ortega (qui en est venu à qualifier les évêques de « putschistes » et des prêtres de « criminels »), l’objectif de tels actes est de faire taire et d’intimider. Les Missionnaires de la charité, au service des plus pauvres d’entre les pauvres depuis plus de quarante ans, négocient avec le gouvernement afin de continuer à servir les Nicaraguayens dans le besoin . « Nous ne savons pas si nous allons être en mesure de répondre à toutes leurs exigences », confiait l’ une des sœurs du couvent de Grenade au journal La Prensa il y a quelques jours.

Tags:
Mère TeresamissionnaireNicaraguapersécutions
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement