Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 13 août |
Saint Hippolyte de Rome
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Ces associations qui viennent en aide aux femmes enceintes en détresse

PREGNANCY TEST

November27 | Shutterstock

Mathilde de Robien - publié le 28/06/22

La décision de la Cour suprême américaine, le 24 juin 2022, de révoquer l’arrêt « Roe contre Wade », laissant ainsi chaque Etat libre de légiférer sur l’avortement, met en exergue la nécessité de venir en aide aux femmes en détresse face à une grossesse imprévue. En France, des dizaines d’associations se sont constituées déjà depuis plusieurs années avec cette ambition.

Héberger des futures mères en situation de détresse, accompagner des femmes enceintes fragilisées par une grossesse imprévue, écouter celles qui ont eu recours à l’avortement… Tels sont les objectifs de nombreuses associations en France, contribuant ainsi à protéger la vie et l’enfant à naître, et offrir une écoute bienveillante à celles qui en ont besoin.

En 2020, 222.000 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été pratiquées en France, selon la Drees. « N’est-il pas possible de s’interroger et d’essayer de comprendre quelles en sont les raisons ? » s’insurge le père Benoist de Sinety dans une récente tribune pour Aleteia, insistant sur le nombre de femmes en situation de détresse. « Combien parmi elles sont laissées seules, abandonnées à la froide technologie médicale et aux diagnostics abrupts, sans accompagnement ni en amont ni en aval ? » 

Réagissant à la décision de la Cour suprême des Etats-Unis, l’Académie pontificale pour la Vie a également souligné l’importance « d’une assistance solide aux mères, aux couples et à l’enfant à naître » et a défendu « la possibilité pour les mères en difficulté de poursuivre la grossesse et de confier l’enfant à ceux qui peuvent garantir sa croissance ».

C’est pour venir en aide à ces mères en difficulté, à qui la société présente l’avortement comme la seule issue possible, que de nombreuses associations ont pour mission d’accueillir et d’accompagner les femmes enceintes. Tour d’horizon de ces associations au service des mères et des enfants à naître.

1Les maisons d’hébergement

PREGNANT WOMAN

Ce sont des établissements qui hébergent, pour une durée variable, les femmes enceintes en détresse et leur nouveau-né. Des équipes de professionnels (psychologues, auxiliaires puéricultrices, éducateurs…) et de bénévoles leur apportent une aide morale, médicale et matérielle. Les jeunes femmes sont accompagnées en vue de reprendre une vie autonome après la naissance de leur enfant.

Magnificat Accueillir la vie

Les Maisons d’Accueil Maternel Magnificat disposent de deux maisons accueillant des femmes enceintes en difficulté : une maison à Ligueil (37), au sud de Tours, ouverte depuis 1993, et une maison à Laval (53), en Mayenne, ouverte depuis mai 2016. Magnificat Accueillir la vie.

La maison de Marthe et Marie

Il s’agit de colocations solidaires pouvant accueillir huit personnes dont la moitié sont des femmes enceintes ou jeunes mamans en situation difficile, et l’autre moitié des volontaires (jeunes pro de 25 à 35 ans). Avec la dernière maison ouverte en septembre 2021 à Rouen, l’association est désormais présente dans six villes : Lille, Strasbourg, Nantes, Lyon, Paris et Rouen. La maison de Marthe et Marie.

La Maison de Tom Pouce en Seine-et-Marne

Fondée par le Pr Jérôme Lejeune, la maison de Tom Pouce dispose de deux maisons en Seine-et-Marne, l’une pouvant accueillir jusqu’à douze femmes enceintes, l’autre neuf mamans avec leur bébé pour une durée de trois mois renouvelable une fois. La Maison de Tom Pouce.

Centre maternel accueil Samarie à Coulommiers (77)

Les Apprentis d’Auteuil hébergent des jeunes femmes âgées de 14 à 25 ans enceintes de trois mois minimum et au maximum jusqu’aux 3 ans de l’enfant. Centre maternel Samarie.

Le foyer El Paso à Neuilly-sur-Seine (92)

Ouvert en avril de 2010 et tenu par les Sœurs de Saint-Vincent-de-Paul, le foyer El Paso, le foyer El Paso accueille des femmes enceintes en difficulté dès le début de la grossesse et jusqu’à l’accouchement. Foyer El Paso.

La Tilmaà Vannes (56)

En plein cœur de Vannes, La Tilma met à disposition trois studios et deux deux-pièces permettant aux jeunes femmes enceintes de vivre en autonomie, et propose un accompagnement personnalisé, social, périnatal et médical pendant la grossesse et après la naissance. La Tilma.

La Maison de Louise à Lyon (69)

La Maison de Louise, créée en 2012, accompagne les femmes enceintes en difficulté, tout au long de leur grossesse et jusqu’aux trois mois de l’enfant. L’appartement, situé à Tassin, peut accueillir quatre jeunes femmes. La Maison de Louise.

La Maison Bethléem à Toulon (83)

Ce sont six studios meublés et équipés dans le centre-ville pour des futures mères majeures et autonomes financièrement. Réseau Caritas France. La Maison Bethléem.

2Les réseaux d’écoute téléphonique

woman-sad-phone.jpg

Animés par des conseillers bénévoles, ces services d’écoute et de soutien téléphoniques sont gratuits et garantissent l’anonymat des personnes qui appellent.

Agapa

Agapa a été créée en 1994 par des bénévoles chrétiens désireux d’offrir un lieu d’échange apaisé et sans jugement à ceux et celles qui souhaitaient parler de l’IVG qu’ils avaient vécu. Plus largement, Agapa propose aujourd’hui écoute et soutien à toute personne en souffrance suite à une fausse couche, un décès in utero, une grossesse extra-utérine, une interruption médicale de grossesse ou une IVG. Agapa : 01 40 45 06 36.

Mère de Miséricorde

Les bénévoles de Mère de Miséricorde offrent une écoute téléphonique anonyme et bienveillante aux femmes, hommes et couples confrontés à l’avortement (ou l’ayant été). Mère de Miséricorde : 0 800 746 966.

SOS bébés

Écoute confidentielle, anonyme et gratuite par une équipe d’écoutants spécialement formés aux problématiques liées à la grossesse, à la maternité et à la paternité. Réseau Alliance Vita. SOS bébés : 01 42 47 08 67.

Écoute IVG

Un lieu d’écoute bienveillant, anonyme et gratuit pour toutes les femmes qui se posent la question de l’avortement, ou qui ont avorté et veulent en parler. Ecoute IVG : 01 71 06 34 84.

Tags:
Avortementgrossessematernité
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement