Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 05 juillet |
Saint Antoine-Marie Zaccaria
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Législatives : une majorité relative, et alors?

Article réservé aux membres Aleteia Premium
WEB2-ASSEMBLEE NATIONALE-AFP-000_92K8ZG.jpg

Ludovic MARIN / AFP

L'Assemblée nationale

Xavier Patier - publié le 15/06/22

L’absence d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale, redoutée par le camp présidentiel, n’aurait-t-elle que des inconvénients ? Le vrai danger est l’instabilité ministérielle, explique l’essayiste Xavier Patier, qui ne voit pas l’intérêt d’affoler l’opinion. La Constitution de la Ve République a été prévue pour cela.

Le président de la République, usé dans l’opinion avant d’avoir réellement commencé son second mandat, se trouve sous la menace de ne pas disposer à l’Assemblée nationale de la majorité absolue qui lui permettrait de gouverner en paix, comme il l’a fait à sa guise depuis cinq ans avec le résultat que l’on sait. Dans un discours inopiné sur un tarmac d’aéroport, il s’est présenté comme le chef du parti de l’ordre. Il en a appelé à l’intérêt supérieur de la Nation dans un discours d’apparence martiale : donnez-moi ma majorité, demandait-t-il. Aidez-moi à cumuler les pouvoirs. Aidez-moi à faire ce que je veux. Nous avons besoin d’une majorité solide. Moi ou le chaos. Etc. 

L’instabilité ministérielle

Sommes-nous obligés de le croire ? Nullement. Certes, nombre d’observateurs tiennent que les institutions de la Ve République supposent, pour bien fonctionner, l’existence d’une majorité absolue à l’Assemblée nationale capable de soutenir le gouvernement. On appelle cela : le « fait majoritaire ». Le mode de scrutin y contribue, mais aussi l’élan politique que peut donner un président. Pour autant, le fait majoritaire n’est pas indissociable de la logique de nos institutions. Ceux qui l’affirment prennent un raccourci qui est aussi un contresens. La Constitution de 1958 n’implique nulle part que l’Assemblée dispose d’une majorité solide. Tout au contraire, elle a été conçue pour permettre au gouvernement de travailler sans disposer d’une majorité à la chambre basse : c’est ce qu’on désignait en 1958 sous le nom de « parlementarisme rationalisé », système qui, selon Michel Debré, serait « la dernière chance du régime parlementaire en France ». 

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
Assemblée nationaleÉlectionsPolitique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement