Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 07 juillet |
Saint Ralph Milner
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Le Pape nomme un nouveau Lieutenant du Grand Maître de l’Ordre de Malte

John-T.-Dunlap-ordre-de-malte.jpg

Ordre de Malte

Fra’ John T. Dunlap

I.Media - publié le 14/06/22 - mis à jour le 14/06/22

L’Américain Fra’ John T. Dunlap a été nommé Lieutenant du Grand Maître de l’Ordre de Malte par le pape François en personne, a annoncé l’Ordre dans un communiqué le 13 juin 2022. Il prend la direction de l’ordre religieux catholique, laissée vacante après le décès du précédent Lieutenant, Fra’ Marco Luzzago, le 7 juin dernier.

Le pape François a nommé l’Américain Fra’ John T. Dunlap lieutenant du Grand Maître de l’Ordre de Malt après le décès, le 7 juin dernier, du précédent Lieutenant, Fra’ Marco Luzzago. Dans sa lettre de nomination que face à ce « nouveau moment de désarroi et d’incertitude » – il s’agit en effet du troisième décès d’un chef de l’Ordre en trois ans – il avait décidé de nommer directement un nouveau responsable afin « d’accélérer le processus de réforme » en cours. Seul l’achèvement de celui-ci, confié par le pontife à son délégué personnel, le cardinal Silvano Tomasi, devrait permettre de rétablir une « administration ordinaire » sous la direction d’un Grand Maître.

Fra’ John T. Dunlap est nommé Lieutenant du Grand Maître et non Grand Maître, une charge intérimaire prévue par la constitution mais qui n’est habituellement valable que pendant un an, explique S.E. Dominique Prince de La Rochefoucauld-Montbel, Grand Hospitalier de l’Ordre, à IMedia. La nécessité de faire avancer la réforme de l’Ordre avait cependant entraîné le prolongement du mandat de son prédécesseur Fra’ Marco Luzzago au delà d’un an et Fra’ John T. Dunlap devrait lui aussi rester en poste « jusqu’à l’achèvement de la réforme ».

« Il s’agit d’éviter qu’elle prenne dix ans comme cela avait été le cas en 1997 », explique le membre du Haut Conseil. Ce n’est pas la première fois qu’un pape fait le choix de passer outre les statuts et de nommer le haut responsable de l’Ordre de Malte, souligne-t-il, rappelant que cela avait déjà été nécessaire au XIXe siècle.

Le Français juge que cette nomination était « nécessaire » en raison de la pénurie de candidats répondant aux critères prévus par la constitution et de la nécessité d’aller de l’avant dans la réforme constitutionnelle. Dans son communiqué, l’Ordre s’est d’ailleurs dit « reconnaissant » envers le pontife pour sa « sollicitude paternelle ». 

Le premier profès américain

Fra’ John Dunlap, 65 ans, doit prêter serment dans l’église Sainte Marie sur l’Aventin devant le cardinal Silvano Tomasi et les hauts responsables de l’Ordre de Malte ce 14 juin, juste après les funérailles solennelles de Fra’ Marco Luzzago. Ce Canadien, avocat de formation, est un spécialiste du droit des sociétés et du droit de l’immigration, et a longtemps été conseiller juridique du Saint-Siège dans sa mission permanente d’observation aux Nations unies à New York. 

Admis dans l’Ordre de Malte en 1996, il est devenu le premier membre américain de l’Ordre à prononcer ses vœux solennels en 2008. Depuis 2009, il était membre du Souverain conseil de l’Ordre et occupait le poste de président du Comité pour la protection des noms et emblèmes et représentant auprès de l’Alliance des Ordres de Saint-Jean. 

À la tête d’un Ordre éprouvé

L’Ordre souverain militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem de Rhodes et de Malte, dit “Ordre de Malte”, avait élu Fra’ Marco Luzzago en novembre 2020 pour succéder à Fra’ Giacomo Dalla Torre del Tempo di Sanguinetto, Grand Maître décédé le 29 avril précédent. Comme lieutenant du Grand Maître, il ne devait rester en charge de l’Ordre que pendant un an mais avec les mêmes pouvoirs qu’un Grand Maître.

Fra’ Marco Luzzago était arrivé au sommet de la hiérarchie dans un contexte délicat, alors que l’Ordre hospitalier était secoué d’une grave crise à la suite de plusieurs scandales révélés en 2016-2018. L’antique ordre de chevalerie catholique est en outre en proie à une lutte de pouvoir entre une frange de l’organisation souhaitant maintenir son orientation religieuse et une autre souhaitant accentuer sa sécularisation et son statut d’ONG. Le Grand Maître Matthew Festing (décédé en 2021) avait été destitué en 2017. 

Cette crise interne s’était doublée d’une crise vaticane avec la mise au ban du cardinal Raymond Burke la même année, qui reste Patron de l’Ordre souverain et militaire de Malte tout ayant perdu ses prérogatives. Reprenant personnellement l’ordre en main, le pape François avait envoyé celui qui était alors Substitut de la Secrétairerie d’État, Mgr Angelo Becciu, pour réviser sa Constitution.

Après la mort du Grand Maître combinée à la disgrâce du cardinal Becciu en 2020, le pontife argentin a nommé un délégué général en la personne du cardinal Silvano Tomasi, doté de tous les pouvoirs pour poursuivre la réforme. Une mise en œuvre qui continue à se complexifier avec ce nouveau décès inattendu – alors même que, selon plusieurs sources vaticanes, le délégué spécial serait lui aussi malade.

Une organisation présente partout dans le monde

L’histoire de l’Ordre de Malte commence en Terre Sainte, en 1048, avec la fondation de la communauté religieuse des Hospitaliers de Saint-Jean. Ordre religieux et laïc de l’Église catholique depuis 1113 et sujet de droit international, il entretient des relations diplomatiques avec plus de cent États, ainsi qu’avec l’Union européenne et jouit d’un statut d’observateur permanent aux Nations unies. 

Présent dans 120 pays, l’Ordre vient en aide aux personnes dans le besoin à travers des activités médicales, sociales et humanitaires. Sur son site, l’Ordre explique qu’il se compose de plus de 13.500 Chevaliers, Dames et Aumôniers. Quelque 80.000 bénévoles permanents travaillent à leurs côtés, ainsi que 42.000 employés, du personnel médical en majorité.

Tags:
Ordre de Malte
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement