Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 08 décembre |
Immaculée Conception
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Le Chemin synodal allemand recadré par le pape François

Article réservé aux membres Aleteia Premium
043_dpa-pa_220203-99-962101_dpai-e1669980800935

dpa Picture-Alliance via AFP

Mgr Georg Bätzing, président de la Conférence des évêques d’Allemagne.

Cyprien Viet - publié le 14/06/22

Dans une discussion avec des responsables de revues jésuites rendue publique ce mardi 14 juin, le pape François semble s'inquiéter des dérives du chemin synodal allemand et avertit sur le risque de dilution de l'identité catholique vis-à-vis du protestantisme.

Depuis le vote de plusieurs motions en faveur de l’ordination des femmes et de la reconnaissance des unions homosexuelles le 5 février dernier lors de l’assemblée plénière organisée à Francfort, le Chemin synodal allemand suscite de nombreuses interrogations. 

Dans un échange avec des responsables de revues ignatiennes, le pape n’a pas éludé la question. Il a expliqué avoir confié à Mgr Georg Bätzing, président de la Conférence des évêques d’Allemagne, qu’il y avait « une très bonne Église évangélique en Allemagne » et qu’il n’y avait pas besoin d’en avoir « deux ». Le problème, outre-Rhin, se pose, selon lui « lorsque la voie synodale vient des élites intellectuelles, théologiques, et est très influencée par des pressions extérieures ».

Les mois écoulés ont en effet été marqués par de sérieuses secousses entre Rome et l’Allemagne, notamment lors de la remise en cause du Catéchisme de l’Église catholique par le cardinal Marx. L’archevêque de Munich avait déclaré, dans un entretien publié en mars, que l’enseignement de l’Église sur l’homosexualité « n’est pas gravé dans le marbre » et qu’il est même « permis d’en douter ». Une relativisation qui pose la question de la liberté de l’Église face aux « colonisations idéologiques » régulièrement dénoncées par le pape François.

Cette tentation libérale n’est pas nouvelle et le dernier voyage apostolique d’un pape en Allemagne fut aussi marqué par ces débats. Dans un important discours prononcé le 25 septembre 2011 à Fribourg-en-Brisgau, devant des catholiques engagés dans l’Eglise et la société, le pape Benoît XVI avait averti contre la tentation d’une « Église qui est satisfaite d’elle-même, qui s’installe dans ce monde, qui est autosuffisante et s’adapte aux critères du monde ». Il posait implicitement la question du statut fiscal de l’Église catholique allemande, dont les revenus statutaires, très élevés, peuvent entraver sa liberté politique. 

Demeurer dans la communion de l’Église

L’un des autres enjeux fondamentaux est la cohérence doctrinale de l’Église catholique d’Allemagne vis-à-vis des autres pays, comme la Pologne voisine, beaucoup plus attachée au cadre de la famille traditionnelle. 

Le président de l’épiscopat polonais, Mgr Stanislaw Gadecki, a été discrètement félicité par le Vatican après avoir écrit à son homologue allemand ses réserves face aux orientations prises par le Chemin synodal. « Nous ne devons pas succomber aux pressions du monde ou nous soumettre au modèle de la culture dominante, car cela pourrait conduire à la corruption morale et spirituelle », écrivait-il dans cette lettre rendue publique en février.

Risque d’un « appauvrissement du contenu de notre foi »

Les évêques de Scandinavie étaient également montés au créneau début mars, dénonçant dans les propositions allemandes le risque d’un « appauvrissement du contenu de notre foi ». Dans ces territoires marqués par le libéralisme moral, l’Église catholique se sait petite mais assume d’être une « minorité créative ». 

Dans sa discussion avec les revues jésuites, le Pape a exprimé son admiration pour le cardinal suédois Anders Arborelius, ancien protestant devenu l’évêque catholique de Stockholm depuis 1998. Paramètre étonnant vu de Rome : depuis 2009, son homologue pour l’Église luthérienne est une femme lesbienne, en couple avec une femme prêtre de cette Église rattachée à l’État, et qui s’est totalement adaptée à l’esprit du temps et aux lois civiles.

Face à ces différences de style de vie, le cardinal Arborelius assume un dialogue oecuménique régulier et une identité catholique tournée vers les pauvres et les étrangers, mais demeure ferme sur le plan moral. 

Une identité catholique vécue pleinement, sans animosité face aux autres confessions, mais sans confusion des genres : c’est la voie que semble vouloir proposer le pape, et la suite du parcours synodal engagé au niveau mondial devrait permettre de baliser le terrain et de corriger les excès contenus dans les propositions allemandes.

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
AllemagnePape FrançoisSynode
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour







Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement