Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 05 juillet |
Saint Antoine-Marie Zaccaria
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Journée mondiale des pauvres : le Pape invite à persévérer dans la solidarité avec l’Ukraine

POPE-FRANCIS-AUDIENCE-UKRAINE-refugees-Antoine-Mekary-ALETEIA

Antoine Mekary | ALETEIA

I.Media - publié le 14/06/22 - mis à jour le 14/06/22

Après "la tempête de la pandémie", la guerre en Ukraine constitue une "nouvelle catastrophe" qui aggrave les situations de pauvreté, s’attriste le pape François dans son message pour la VIe Journée mondiale des pauvres, qui a été rendu public par le Bureau de presse du Saint-Siège ce 14 juin 2022.

Cette année, la journée mondiale des pauvres se tiendra le dimanche 13 novembre 2022 et donnera lieu à une messe célébrée par le pape. Le thème de cette année est une citation de la lettre de saint Paul aux Corinthiens : « Jésus-Christ s’est fait pauvre à cause de vous ». 

« La guerre en Ukraine est venue s’ajouter aux guerres régionales qui, ces dernières années, ont semé mort et destructions », explique le pape François au début de ce message, dans lequel, sans nommer explicitement la Russie, il dénonce « l’intervention directe d’une ‘superpuissance’ qui entend imposer sa volonté contre le principe d’autodétermination des peuples ». 

« Des scènes de tragique mémoire se répètent et, une fois de plus, les  chantages réciproques de certains puissants couvrent la voix de l’humanité qui appelle à la paix », s’attriste l’évêque de Rome. En évoquant l’exil des juifs à Babylone raconté dans le célèbre Psaume 137, le pape dénonce les « déportations de milliers de personnes, surtout des garçons et des filles, pour les déraciner et leur imposer une autre identité ».

« Des millions de femmes, d’enfants et de personnes âgées sont contraints de braver le danger des bombes en cherchant refuge pour se mettre à l’abri dans les pays voisins, en tant que personnes  déplacées », souligne le pape en remarquant que « ceux qui restent dans les zones de conflit vivent chaque jour avec la peur et le manque de nourriture, d’eau, de soins médicaux et surtout d’affection ».

Suivre l’exemple des premiers chrétiens

La pauvreté s’étend donc, et le pape dresse un parallèle avec la situation vécu il y a près de 2000 ans par l’Apôtre Paul qui avait appelé les chrétiens de Corinthe à venir en aide à la communauté de Jérusalem, qui « se trouvait dans de graves difficultés à cause de la famine qui avait frappé le pays ».

« Les chrétiens de Corinthe se montrèrent très sensibles et disponibles » face à cet appel et rassemblaient, chaque premier jour de la semaine, tout ce qu’ils avaient pu économiser. « Comme si le temps ne s’était jamais écoulé depuis lors, chaque dimanche, nous aussi, au cours de la célébration de la sainte Eucharistie, nous accomplissons le même geste en mettant en commun nos offrandes afin que la communauté pourvoit aux besoins des plus pauvres », souligne l’évêque de Rome. 

En évoquant « la disponibilité de populations entières qui, ces dernières années, ont ouvert leurs portes pour accueillir les millions de réfugiés des guerres au Moyen-Orient, en Afrique centrale et maintenant en Ukraine », le pape reconnaît la fatigue et les difficultés de beaucoup pour « assurer la continuité du secours ». Mais il souligne le devoir chrétien de persévérer au-delà du premier élan initial, car « la générosité envers les pauvres trouve sa motivation la plus forte dans le choix du Fils de Dieu qui a voulu se faire pauvre Lui-même ». 

Il existe une pauvreté qui humilie et tue, et une autre pauvreté qui libère et rend serein.

Chaque chrétien doit donc ajuster sa relation à l’argent et au patrimoine, et « s’engager pour que personne ne manque du nécessaire. Ce n’est pas l’activisme qui sauve, mais l’attention sincère et généreuse permettant de s’approcher d’un pauvre comme d’un frère qui tend la main », sans se sentir exempté du fait de sa profession ou de son statut. 

« Le message de Jésus nous montre la voie et nous fait découvrir qu’il existe une pauvreté qui humilie et tue, et qu’il existe une autre pauvreté, la sienne, qui libère et rend serein », explique le pape. 

Le pape conclut son message en évoquant la figure de « Frère Charles de Foucauld, un homme qui, né riche, a tout abandonné pour suivre Jésus et devenir avec lui pauvre et frère de tous ». Près d’un mois après l’avoir canonisé, le pape François souligne que « sa vie d’ermite, d’abord à  Nazareth puis dans le désert saharien, faite de silence, de prière et de partage, est un témoignage  exemplaire de pauvreté chrétienne ».

L’an passé, le pape François s’était rendu à Assise en amont de la Journée mondiale des pauvres afin de rencontrer plusieurs centaines de personnes vulnérables venues de toute l’Europe.

Tags:
Pape FrançoisPauvreté
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement