Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 27 novembre |
Fête de la Vierge Marie en son icône du signe
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Prendre soin de ceux qui prennent soin de nous

covid-patient-080_hl_nlaine_1043621.jpg

Hans Lucas via AFP

Hôpital parisien.

Blanche Streb - publié le 06/06/22

La crise du personnel soignant dans les établissements de santé est extrêmement préoccupante. Non seulement leurs conditions de travail ne cessent de se dégrader, témoigne Blanche Streb, elle-même pharmacienne, mais leurs décisions médicales sont de plus en plus difficiles à prendre.

Les voyants sont au rouge. L’hôpital a mal. Ce lieu censé soigner est lui-même en intense souffrance. Ceux dont la vocation est de prendre soin des autres aussi. Et cette réalité ne date pas d’hier. L’épidémie de Covid qui s’est abattue a aggravé la situation de notre système de santé déjà fragile et démuni. Ce désastre existe et augmente depuis longtemps. Les soignants endurent de difficiles conditions de travail, ils sont en surchauffe, craquent, rendent parfois leurs blouses et ceux qui ont été écartés pour non-vaccination ne sont toujours pas réintégrés. Actuellement, en raison du manque de personnel, 120 services d’urgence ont dû fermer ou réduire leur capacité d’accueil selon une liste établie par l’association Samu-Urgences de France. Ehpad, services de psychiatrie, sages-femmes, urgences, personnels médicaux et paramédicaux… Depuis des années, sans réponse à la hauteur des problèmes soulevés, de nombreux professionnels n’ont eu de cesse d’exprimer leurs inquiétudes quant à cette évolution extrêmement préoccupante. 1 300 chefs de service sont même allés jusqu’à démissionner de leur fonction administrative début 2020. Du jamais-vu. « Vos paroles ne suffisent plus […]. Vous avez pu compter sur nous, monsieur le Président, montrez-nous que nous pouvons désormais compter sur vous » implorait un collectif de soignants dans une lettre ouverte publiée il y a deux ans dans Libération

Briser l’isolement

Comme nous sommes dans l’ère du « tout-communication », le président fraîchement réélu se déplace dans des structures hospitalières. Mais « le temps des visites est terminé. On perd notre temps. Il est temps d’agir », s’alarme le Dr Marion Malphettes, médecin hématologue à l’hôpital Saint-Louis à Paris. Et pendant qu’Emmanuel Macron annonce la mise en place d’une « mission d’information flash » d’un mois sur les services des urgences, Brigitte Macron, en visite à l’hôpital de Villejuif, inaugure un nouveau canapé et un fauteuil de massage pour les salariés… Ce qui n’a évidemment pas manqué de susciter l’ire des soignants sur les réseaux sociaux. Ils dénoncent l’indécence d’une mesure totalement déconnectée de la réalité et des réels besoins pour le personnel comme pour les patients.  

En 2016, un numéro vert destiné aux soignants en souffrance a vu le jour, lancé par l’association SPS, Soins aux professionnels de santé. Son objectif est de briser l’isolement, apporter du soutien et répondre de façon rapide et efficace à la souffrance des soignants en situation d’urgence. L’activité grandissante et continue de ce dispositif témoigne du besoin d’écoute et de soutien des soignants rendus vulnérables, précise l’association, dans Le Quotidien du médecin. Un quart des appelants étaient des libéraux, et 26% des étudiants. Les praticiens en souffrance étaient à 69% des femmes, de 36 ans en moyenne. Parmi les souffrances évoquées, on trouve aussi les agressions et incivilités devenues malheureusement fréquentes. 

Dilemmes éthiques

Parmi les difficultés rencontrées dans l’exercice de son métier, outre l’épuisement, le surmenage, il y a aussi les dilemmes éthiques voire les désaccords possibles devant des prises en charge ou des situations complexes. C’est dans ce contexte difficile qu’Alliance VITA, qui compte de nombreux médecins, infirmiers, sages-femmes aides-soignants dans ses équipes a initié en 2021 le service Thadeo. Les soignants peuvent y confier difficultés, fatigues ou questions éthiques en toute confidentialité. Animé par une équipe pluridisciplinaire de soignants, le service est joignable par mail, téléphone ou chat. Prendre soin de ceux qui prennent soin de nous, quel immense défi à prendre enfin à bras-le corps ! car « personne ne se sauve seul » comme l’a rappelé le pape François dans son dernier hommage au personnel soignant.

Tags:
PolitiqueSanté
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement