Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 27 novembre |
Fête de la Vierge Marie en son icône du signe
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

L’appel chuchoté de l’Esprit Saint

Article réservé aux membres Aleteia Premium
LAURENT-ULRICH-ciric_237269.jpg

Corinne SIMON/CIRIC

Mgr Ulrich donnant le sacrement de confirmation lors de la messe de Pentecôte 2013 au Grand Palais de Lille.

Benoist de Sinety - publié le 05/06/22

Dans le brouhaha de nos désirs ou de nos revendications, nous n’entendons pas le murmure de l’Esprit Saint, remarque le père Benoist de Sinety, curé de Saint-Eubert de Lille. Un appel de douceur, de paix et de joie, comme celui reçu par les confirmés de ce jour de la Pentecôte.

Ils ont cette grâce immense, les confirmés de cette fête de Pentecôte, de découvrir l’Église ! Les voici revêtus de la paix et de la joie véritables : celle que procure l’Esprit. Qu’ils viennent donc maintenant, porter au monde cette Espérance et qu’en faisant ainsi ils nous donnent à nous, déjà confirmés depuis des lustres, de goûter un peu de cette paix et de cette joie que leurs sourires communiquent si bien. Ne voyons-nous donc pas que ce trésor inouï, déposé dans les vases d’argile que nous sommes, est le bien le plus précieux ? Qu’il a infiniment plus de valeur que toutes les querelles qui agitent l’hyper microcosme catholique aujourd’hui en France, sous le regard ébahi (quand il se penche encore vers nous) d’hommes et de femmes qui n’y comprennent rien et n’y entendent qu’une chose, c’est que nous leur paraissons infiniment plus préoccupés de nous-mêmes que de toute autre réalité.

Quel visage donnons-nous de l’Église ?

Ces disputes n’auraient aucune importance si elles n’étaient portées sur la place publique via les réseaux sociaux : en s’y déversant, elles charrient de nous un visage qui est plus proche d’un groupe d’hystériques que de croyants. Nous ne nous divisons plus, nous commençons à nous haïr. Nous ne discutons plus, nous nous invectivons. Nous n’appliquons même pas les conseils que nous donnons aux autres lorsque nous parlons d’obéissance, de patience, de bonté. Nous adressons des suppliques aux autorités de l’Église qui ne concernent que nous-mêmes et nous oublions de manifester autant d’énergies pour secourir les pauvres, venir en aide aux malheureux. Nous exigeons d’être entendus et nous ne réclamons pas ce droit pour ceux dont Jésus nous dit pourtant qu’ils sont pour nous la porte du Royaume : malades, prisonniers, affamés et assoiffés, étrangers…

Demandez à ceux qui passent devant nos églises ce qu’ils pensent de nous, de quelle manière ils nous regardent. Pour avoir fait cette expérience récemment, j’ai été abasourdi du nombre de ceux qui répondent qu’ils ont été déçus, que nous ne sommes pas au niveau de leurs attentes. C’est qu’ils n’ont que faire de nos pointillismes idéologiques. Ils veulent être rencontrés pour ce qu’ils sont et entrer en dialogue avec ceux qui se veulent disciples de Jésus. Nous pouvons exiger d’eux des conditions pour dialoguer avec eux, mais alors de quel Évangile nous réclamons-nous alors ? Nous pouvons les entraîner dans nos passions ecclésiales, mais alors à quel amour les ouvrons-nous ?

Le dernier mot

Puisse cette Pentecôte nous le rappeler : nous ne sommes pas là pour faire triompher nos idées ou nos points de vue, mais pour servir, au nom du Christ, l’Humanité. Le reste n’est pas à la hauteur de l’appel que l’Esprit ne cesse de murmurer. Il le chuchote au milieu des coups de tonnerre de nos colères, des ouragans de nos combats, des tremblements de terre de nos menaces… Et il aura le dernier mot, parce qu’au bout du compte, la douceur l’emporte toujours sur la brutalité, la recherche paisible et humble conduit plus sûrement au Bien véritable que la prétention de tout savoir. Pourquoi alors perdrions-nous davantage de temps et de forces en excitations stériles et en combats de clochers, alors qu’il ne tient qu’à nous de partager avec les confirmés de Pentecôte la joie de se savoir aimé et la paix d’avoir à l’annoncer !

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
Catholiquepentecote
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement