Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 08 décembre |
Saint Ambroise de Milan
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

Une bonne raison de (re)lire la Bible 

BIBLE

Shutterstock | Krakenimages.com

Jean-Michel Castaing - publié le 30/05/22

L’histoire sainte racontée dans la Bible est aussi l’histoire de notre vie. Ce que Dieu a accompli pour Ses amis dans le livre saint, Il est prêt à le réaliser de nouveau dans nos existences !

Ce qui retient beaucoup de catholiques de se plonger dans les Écritures est la conviction erronée que la Parole de Dieu est une collection de récits historiques immémoriaux de temps aux mœurs étranges ou bien encore une longue série d’exhortations morales. Or, la Parole est bien plus que cela ! Elle est « performative », c’est-à-dire qu’elle réalise ce qu’elle signifie. Par exemple, quand le croyant récite le psaume 15 au verset 5 : « Seigneur, mon partage et ma coupe : de toi dépend mon sort », il n’émet pas un vœu pieux. Ce qui est signifié dans ces quelques mots est appelé à passer dans l’ordre de la réalité, à se concrétiser. Autrement dit, le psalmiste ne se contente pas de remettre sa destinée entre les mains de son Dieu, et advienne que pourra par la suite ! Non, il est sûr que son avenir dépend du Seigneur. C’est un peu comme si Dieu l’avait pris au mot ! La Parole se fait réalité. 

Dieu créé par sa Parole

Car Dieu crée par sa Parole, par son Verbe. Fiat lux ! dit-Il au commencement. « Que la lumière soit ! » et la lumière fut en surgissant du néant ! C’est ce qui arrive au baptême. Lorsque le prêtre prononce sur un homme ou une femme la formule : « N., je te baptise au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit », ces paroles créent une créature nouvelle, un fils de Dieu, frère de Jésus et temple de l’Esprit. De la même façon, le psalmiste, en disant : « De Toi dépend mon sort », ne formule pas un souhait soumis aux aléas du temps, il constate plutôt une réalité aussi indubitable que l’existence du ciel et de la terre : son sort est entre les mains de son Créateur. Sa prière passe dans l’ordre de la réalité parce que la Parole accomplit ce qu’elle dit. Et ce qui est valable pour les psaumes l’est également pour les récits historiques. Ce que Dieu a réalisé en faveur d’Abraham, Il le réalisera de nouveau en faveur des hommes qui partageront la foi du patriarche — même si les modalités d’accomplissement de la Parole différent bien sûr en fonction des temps historiques dans lesquels vivent les lecteurs des Écritures. 

Autre exemple : l’épisode de la tempête sur le lac (Mc 4, 35-41). Les Apôtres pensent périr. Ils réveillent Jésus qui calme aussitôt les vents déchaînés. Pareillement, lorsque nos esprits sont agités, réveillons Jésus qui est dans la barque de notre cœur : il apaisera nos inquiétudes. À nous de l’interpeller comme le firent ses disciples : nos paroles auront alors l’efficacité de faire réagir le Christ, comme sa parole le pouvoir d’apaiser nos tempêtes intérieures ! 

Lire la Bible comme une prière en voie d’exaucement 

Dans la Bible, il n’existe pas de frontière étanche entre d’une part les faits et gestes de Dieu, et d’autre part les prières et les appels au secours des hommes. Les prières, par exemple des psaumes, sont considérées comme Parole de Dieu parce que nos demandes sont déjà exaucées ou sont en passe de l’être : l’Écriture est toujours en voie de réalisation. Dans le cas des psaumes, cela découle du fait que c’est l’Esprit saint qui les a mis sur les lèvres des croyants et que Dieu ne nous inspire aucune demande qu’Il ne s’empresse d’exaucer. Le Christ a prié les psaumes et l’épître aux Hébreux nous dit qu’il a été exaucé. Saint Augustin dit que le Christ prie en nous et que nous prions en lui. Quand le chrétien prie les psaumes, le Christ prie avec lui ! Aussi le Christ a-t-il fait définitivement passer l’exaucement des prières des croyants du côté de la réalité. Raison de plus pour nous approprier la Parole en étant convaincus qu’elle n’est pas belle parole, consolation à bon marché, mais bien réalité aussi solide que le sol que nous foulons quotidiennement. 

La Bible console, enseigne, instruit, mais crée également, pourvu que nous croyions que ce que Dieu a réalisé pour Abraham, Sarah, Moïse, Anne, David, Élie ou les Apôtres, et même pour Jésus, Il est capable de le refaire en notre faveur.

Quand le doute nous assaille, que notre existence semble aller de travers, que nous pensons avoir raté notre vie, souvenons-nous que notre sort est entre les mains du Maître du temps et de l’histoire et que cette parole est la meilleure garantie de réussite : « De Toi dépend mon sort. » Mais ce ne sont pas seulement les psaumes qu’il faut lire à la lumière de cette foi en la performativité de la Parole divine, mais aussi tous les livres historiques, prophétiques ou bien ceux qui traitent des commencements de l’aventure humaine. Dans son sens spirituel qui n’est pas moins réel que son sens littéral, le Cantique des cantiquesraconte les aléas de l’amour de Dieu et du croyant. Il est impossible qu’aucun récit consigné dans la Bible ne corresponde pas à l’événement que nous sommes en train de vivre présentement. Aussi est-ce à la lumière de la Parole de Dieu que nous traverserons avec le meilleur profit le cours des événements, malgré nos doutes, nos anxiétés ou nos déceptions passagères.

La Bible raconte notre histoire 

La Bible ne raconte pas seulement de belles histoires, de beaux dénouements édifiants, mais elle est prophétique de bout en bout, c’est-à-dire que ce qui est arrivé à tel ou tel personnage est appelé à se renouveler dans notre vie. La Bible console, enseigne, instruit, mais crée également, pourvu que nous croyions que ce que Dieu a réalisé pour Abraham, Sarah, Moïse, Anne, David, Élie ou les Apôtres, et même pour Jésus, Il est capable de le refaire en notre faveur. La Parole est créatrice : Fiat lux ! L’histoire sainte est transposable à notre existence. 

Pour finir de s’en convaincre, n’oublions pas qu’en Jésus, le Verbe, la Parole que Dieu prononce de toute éternité, s’est faite chair. Pareillement, le verset « De Toi dépend mon sort » du psaume 15 est-il appelé à s’incarner très concrètement de telle sorte que tous les jours de nos vies dépendent effectivement de la volonté bienveillante de Dieu. Si nous arrivons à intégrer cette vérité, nul doute que le nombre de lecteurs de la Bible augmentera significativement !

Tags:
Biblelecture
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement