Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 22 mai |
Sainte Rita (Marguerite) da Cascia
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Comment ne pas épuiser les batteries de l’empathie envers l’Ukraine

Article réservé aux membres Aleteia Premium
solidarite réfugiés ukrainiens

Hans Lucas via AFP

Marzena Devoud - publié le 06/05/22

Alors que la guerre en Ukraine dure depuis plus de deux mois et les nouvelles dramatiques s’enchaînent, certains parmi ceux qui se sont lancés dès les premiers jours du conflit dans un élan de solidarité envers les réfugiés ukrainiens se sentent « à bout ». Comment faire durer l’empathie ? Six pistes à mettre en pratique facilement.

« Avec la tragédie qui se déroule en Ukraine et la détresse de ses populations, mes angoisses et mes états d’âme semblent des réactions déplacées, voire indécentes », reconnaît Agnès, francilienne, 37 ans. Elle avoue même éprouver de la culpabilité, puisque sa vie quotidienne n’a changé en rien pour l’instant. Difficile pourtant de ne pas admettre qu’elle est à bout. Depuis le début de la guerre, cette institutrice dans une école primaire s’est lancée dans l’aide auprès des réfugiés ukrainiens. Elle participe à des collectes de dons et relaie sur les réseaux sociaux des informations concernant l’hébergement ou les démarches administratives des réfugiés. Aujourd’hui, Agnès sent que l’élan de solidarité du début de la guerre commence à s’essouffler : « J’en ai honte, alors que je vois chaque jour le courage des Ukrainiens. Seulement, voilà, je me sens exténuée psychiquement comme si c’était moi qui subissait les bombes des Russes… Je n’en dors pas et je vois que mon empathie s’amenuise », confie-t-elle à Aleteia.

L’empathie peut-elle continuer ?

Si la guerre affecte la santé mentale de ceux qui la subissent directement, en provoquant notamment des troubles comme dépression, crises d’angoisse, stress post-traumatique (cela serait le cas pour 22% d’une population d’un pays en guerre, selon une étude de l’OMS réalisée en 2019), l’empathie pour ses victimes peut déclencher une forte anxiété des habitants des autres pays, qui se traduit ensuite en épuisement psychologique, comme celui dont souffre Agnès.

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
guerresolidariteUkraine
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement