Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 25 mai |
Sainte Madeleine-Sophie Barat
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

« Un peu de Michel Bouquet »

Article réservé aux membres Aleteia Premium
MICHEL-BOUQUET-shutterstock_103572485.jpg

Denis Makarenko / Shutterstock

L'acteur Michel Bouquet lors du 65ème Festival de Cannes, le 26 mai 2012.

Henri Quantin - publié le 20/04/22

Le grand comédien Michel Bouquet est mort le 13 avril à l’âge de 96 ans. L’écrivain Henri Quantin rend hommage à ce « mystique de la scène », pour qui le théâtre était une école de vérité. Son secret : apprendre et s’effacer.

Recevant son prix Nobel de littérature en 1960, le poète Saint-John Perse fit tout de suite une mise au point. Plus que lui-même, c’était l’art dont il maintenait la tradition vivante qui devait être honoré : « J’ai accepté pour la poésie l’hommage qui lui est ici rendu, et que j’ai hâte de lui restituer. » Remplacez la poésie par le théâtre et vous avez sans doute le résumé des soixante-quinze ans de scène de Michel Bouquet. Devant les grands auteurs, devant les personnages inépuisables qu’ils avaient inventés, l’essentiel tenait pour Bouquet en deux mots : apprendre et s’effacer. 

Apprendre à s’effacer, aussi. Michel Bouquet ne visa jamais rien d’autre et il savait que cet effacement est un très long travail, qui ne supporte aucun relâchement. Sans doute appliquait-il aux textes les conseils du laboureur à ses enfants, dans sa fable de La Fontaine préférée : « Creusez, fouillez, bêchez, ne laissez nulle place/ Où la main ne passe et repasse. » Aussi se voyait-il avant tout comme un artisan, un besogneux, depuis le jour où il était entré au Conservatoire national supérieur d’art dramatique juste derrière Gérard Philipe, dont il admirait l’étonnante facilité pour « coller à toutes les circonstances ».

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
artistesCinémadécèsThéâtre
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement