Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 27 novembre |
Fête de la Vierge Marie en son icône du signe
Aleteia logo
Art & Voyages
separateurCreated with Sketch.

Le tombeau de Jésus était-il fermé par une pierre ronde ?

TOMB

Moti Meiri | Shutterstock

J-P Mauro - publié le 16/04/22

L’étude de documents archéologiques et bibliques suggère que la pierre qui fermait le tombeau du Christ était en réalité carrée et non ronde comme l'iconographie artistique nous le laisse imaginer.

Un examen archéologique des récits des Évangiles concernant la fermeture du tombeau du Christ remet en question la forme de la pierre utilisée pour en sceller l’entrée. Les représentations picturales du tombeau de Jésus mettent souvent en scène une grande pierre ronde, alors qu’un article du professeur Urban von Wahlde publié par la Biblical Archaeology Society (BAS) en 2015 suggère qu’elle était au contraire carrée.

Le professeur a examiné les registres de quelque 900 sites funéraires de la période du Second Temple pour son article intitulé « Une pierre roulante difficile à rouler. » Sur un échantillon aussi large, seuls quatre sites ont été identifiés comme ayant des pierres en forme de disque pour fermer les tombeaux. Ces pierres appartenaient probablement aux familles les plus riches de l’époque.

Nous savons que le tombeau de Jésus appartenait à Joseph d’Arimathie, et n’avait pas été conçu pour le Christ. Il est difficile de dire si Joseph avait un statut social suffisamment élevé pour avoir une pierre circulaire. Les Évangiles donnent des descriptions différentes de Joseph : saint Matthieu le désignait comme un « homme riche » tandis que saint Marc le décrit comme un « membre respecté du conseil ». 

Les traductions grecques

Le rapport de la Biblical Archeological Society estime qu’il était peu probable que Joseph d’Arimathie ait pu disposer d’une pierre en forme de disque pour fermer le tombeau. Cela signifie que son tombeau aurait donc été doté d’une pierre carrée. Pour en avoir la preuve, Urban von Wahlde a examiné les Évangiles originaux en grec ancien.

Le professeur a découvert que le mot kulio, qui signifie « rouler », était utilisé pour décrire la mise en place de la pierre dans les Évangiles de Matthieu, de Marc et de Luc, c’est-à-dire dans les Évangiles synoptiques. L’apôtre Jean a quant à lui utilisé le terme grec hairo, qui signifie « retiré » ou « enlevé ». Ce terme, selon  Urban von Wahlde, reflète beaucoup plus les pratiques funéraires juives de l’époque. 

Dans l’article, l’auteur affirme qu’en réalité l’utilisation du motkulio ne concernait pas le mouvement de roulement, mais le mouvement « vers » ou à partir de la tombe. Urban von Wahlde Von Wahlde écrit : 

Il est tout à fait possible que les gens roulaient les pierres carrées pour les éloigner du tombeau. Il suffit de voir la taille de ces pierres pour comprendre que, quel que soit le moyen utilisé pour les retirer de l’entrée, il fallait les faire rouler. Bien qu’elles n’auraient certainement pas roulé aussi facilement que les pierres rondes, les pierres carrées auraient quand même pu être roulées. 

Le professeur conclut que les preuves archéologiques concernant la prévalence des pierres de forme carrée à l’époque de Jésus, ainsi que les récits évangéliques, suggèrent que la pierre utilisée pour sceller le tombeau du Christ était davantage un bloc plutôt qu’un disque. Il relève néanmoins que les pierres en forme de disque sont devenues populaires plus tardivement à la fin de l’époque romaine et à l’époque byzantine.

En images : que reste-t-il des lieux que le Christ a fréquentés ?

Tags:
ArchéologieJésusRésurrection du Christtombeau
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement