Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 23 mai |
Saint Didier de Vienne
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Présidentielle : « Nous tous, mais sans les autres »

Article réservé aux membres Aleteia Premium
MARINE-LE-PEN-EMMANUEL-MACRON-AFP-000_32879Q4.jpg

CHARLES PLATIAU, JULIEN DE ROSA / AFP / POOL

Marine Le Pen et Emmanuel Macron.

Henri Quantin - publié le 13/04/22

Comment les candidats à l’élection présidentielle peuvent-ils appeler à l’unité du pays en excluant de l’espace politique autorisé la moitié de la population, s’interroge l’écrivain Henri Quantin.

Pourquoi tout cela sonne-t-il si faux ? Dimanche soir, 10 avril, après avoir énuméré lentement les noms de tous ses adversaires du premier tour, Emmanuel Macron demandait à ses auditeurs enamourés de les applaudir « toutes et tous », « parce que, depuis le début et depuis toujours, nous défendons des convictions avec force, mais en respectant chacune et chacun ». Sans doute bien des adversaires du président sortant auraient-ils espéré moins de respect déclaré, mais plus d’affrontements face à face. En assurant lui-même la claque de ses rivaux, le président-candidat entend sans doute se poser en juge suprême de la vertu citoyenne, rôle aussi avantageux qu’usurpé. En réalité, il prend surtout les allures d’un animateur de jeu télévisé, remerciant tous les candidats malheureux d’avoir participé. Emmanuel Macron se voit en roi de dénouement cornélien ; il est plutôt un Jacques Martin d’école des fans de la démocratie. On doute qu’il fasse applaudir Marine Le Pen au soir du second tour et, avouons-le, nous préférerions qu’il s’abstînt.

L’espace autorisé

Après les applaudissements, adressés tant à Philippe Poutou qu’à Éric Zemmour, viennent les attaques contre l’adversaire qui reste, celle qu’on ne peut ni nommer ni applaudir. Le « nous tous » devient « ce n’est pas nous », dans une longue litanie de ce qui est censé définir « l’extrême droite ». On constate la reprise inversée à peine voilée des « c’est nous » par lesquels Éric Zemmour concluait tous ses discours à l’unisson de ses partisans. « Nous tous », dit le slogan macronien, mais sans les méchants, affirme tout le reste. L’inclusion qui exclut est une spécialité de notre temps, en politique comme en écriture.  C’est ici un « nous » sans les autres, un sectarisme du vivre-ensemble : il tend la main pour faire entrer dans le cercle ou dans la ronde enfantine, mais après avoir tracé tout seul les limites exactes de l’espace autorisé.

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
democratieélectionsPolitiquePrésidentielle
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour




Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement