Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 24 avril |
Saint Fidèle de Sigmaringen
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

40 jours, 40 vertus : la miséricorde

UNE-Serie-40-vertus-35.jpg

Shutterstock/Chanintorn.v

Michel Martin-Prével, cb - publié le 11/04/22

Les vertus s’acquièrent, se travaillent et se perfectionnent, pour notre bien et celui de ceux qui nous entourent. Durant ce Carême, le père Michel Martin-Prével propose de reprendre la pratique des vertus, avec une courte méditation chaque jour, et un exercice pour appliquer une vertu particulière.

La miséricorde est la vertu qui sous-tend l’acte du pardon. Pardonner n’est pas oublier, ni effacer, ni excuser. La miséricorde triomphe de la rancune, de la haine ou de la vengeance. Quand il y a une offense, la vengeance vient vite à la conscience et produit un mal pour un mal, l’oubli ne propose rien pour le mal. Seule la miséricorde fait du bien pour un mal !Le pardon est un acte de volonté. Il ne se mérite pas.

Contraire à la haine, la miséricorde est l’expression la plus haute de la charité. Plus forte que la clémence, qui renonce seulement à punir, elle s’accompagne de la compassion en voyant chez un coupable plus que ce qu’il est, en se laissant saisir par ses souffrances.

Miséricorde et compassion se lisent bien sur Jésus voyant Judas au moment de la Scène et Pierre avant le chant du coq. Compassion, et sympathie pour la souffrance de Pierre et Judas, tous les deux déçus et perdus, Pierre dans sa prétention et Judas dans sa trahison.

Miséricorde n’est pas pitié, qui consiste à se plaindre des siens. Il n’y a aucun jugement de valeur dans la bouche de Jésus Miséricordieux. 

Les contraires de la miséricorde : dureté, cruauté, froideur, indifférence, insensibilité. 

“Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde” (Mt 5, 7). On dit bien dans le Notre Père : “Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés”. Il y a réciproque, comme dans l’amour. Un véritable amour pardonne toujours et la miséricorde est inconditionnelle.

La miséricorde est d’autant plus grande quand elle se situe en face de la méchanceté. Comprendre la méchanceté des bourreaux aide à leur pardonner, eux-mêmes prisonniers du mal. Ainsi “la miséricorde est moins la vertu du pardon, que sa vérité” (André Comte-Sponville).

Toujours pardonner ? Oui, la preuve se trouve en Jésus sur la Croix ! Cela est difficile, mais toujours simple, comme les enfants le font mieux que les adultes.

Pardonner à celui qui demande d’abord pardon ? Non, d’abord pardonner et trouver ainsi la paix, laissant à l’autre dans la patience le travail de demander pardon. 

Résolution : Faisons une miséricorde à quelqu’un aujourd’hui, par un message, une lettre, un coup de téléphone, ou dans son cœur.

Tags:
CarêmeVertus chrétiennes
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Pave-Aleteia-Ictus-V2.png
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement