Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 03 décembre |
Saint François-Xavier
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Présidentielle : l’abstention est-elle un péché ?

Article réservé aux membres Aleteia Premium
FISHERMAN-shutterstock_2096776369.jpg

Al More / Shutterstock

Michel Cool - publié le 09/04/22

Pour le premier tour de l’élection présidentielle, l’éditeur et journaliste Michel Cool encourage les catholiques à assumer leur responsabilité politique.

La semaine passée, dans une conférence à l’Université catholique de Lille, le cardinal Joseph De Kesel soulignait l’éminente dimension politique de la foi chrétienne. Les disciples de Jésus, insistait-il, ne peuvent pas vivre leur religion en étant indifférents à l’actualité politique ; ils ne peuvent pas croire « sous globe », en dehors du monde où ils sont nés et vivent. L’expression de la foi dans la sphère publique, qui fait l’objet de débats dans nos sociétés pluralistes, est constitutive de la foi en Jésus Christ, Fils de Dieu incarné. Ce témoignage chrétien s’effectue par l’engagement politique ou simplement par la participation à la vie civique de son pays. Cette citoyenneté terrestre ne concurrence pas la citoyenneté céleste, mais elle l’anticipe en pavant la vie de la cité d‘actes de charité. Cette responsabilité politique assumée, pour reprendre la célèbre métaphore de Rabelais, est « la substantifique moelle » de la foi de l’Église qu’elle a formalisée dans sa doctrine sociale. 

La forme la plus haute de la charité

Ce rappel de l’archevêque de Malines-Bruxelles est doublement significatif. D’abord parce qu’il provenait d’un citoyen belge, dans le pays duquel on ne badine pas avec le droit de vote, celui-ci étant obligatoire. Ensuite, parce qu’il s’adressait à un auditoire français qui s’apprête à voter dans un contexte qu’on annonce marqué par une forte abstention. En France, voter est un droit facultatif. Chez d’autres voisins européens (Luxembourg, Danemark, Grèce, Chypre, etc.) il est obligatoire et l’abstention sans motif valable est, en Belgique, passible d’amendes. Voter ou pas est en revanche dans notre Hexagone une affaire de liberté personnelle et de conscience privée.

L’Église catholique s’est toujours montrée sévère avec l’abstentionnisme, jusqu’à le considérer, non pas comme un péché, mais comme une faute grave. L’aumônier des parlementaires mettait ainsi en garde, en 2021, les électeurs catholiques tentés de s’abstenir aux élections régionales et départementales : « Je leur dirai, avec fermeté, que c’est une faute, au regard de l’Évangile, de ne pas exercer sa responsabilité politique : cela revient à démissionner d’une responsabilité par rapport à l’humanité. Pour répéter ce mot, repris par plusieurs papes, ‘la politique est la forme la plus haute de la charité‘ ». Mais est-ce suffisant pour convaincre un catholique d’aller voter ?

Une liberté qui n’a pas de prix

L’argument le plus efficace, le plus percutant ne le trouve-t-on pas dans l’Évangile ? L’esprit persuasif de Jésus y fait merveille. Sans jamais blesser ou culpabiliser, il pousse ses interlocuteurs à s’interroger sur leur vocation profonde : Fais-tu ta volonté ou celle de ton Père du Ciel ? Prends-tu soin de toi ou de ton frère sur la terre ? Jésus laisse toujours libre. Mais pas sans rappeler le prix de cette liberté : l’amour de Dieu et du prochain. Ce faisant il parie toujours sur l’intelligence humaine. Il la parodie, non sans humour, et s’enthousiasme quand elle se convertit en acte de charité. Ainsi du fils du vigneron qui, après avoir dit non à son père, finit par lui obéir et va travailler à la vigne ! (Mt 21, 28-32.) Il ressemble à l’abstentionniste râleur et désabusé qui boude l’isoloir pour manifester son indifférence ou sa protestation. Cet évangile nous indique qu’il peut changer d’idée. Si nous savons, comme Jésus, lui parler avec tact. Si nous lui présentons le droit de vote comme une liberté qui n’a pas de prix. Si ce n’est celui de la charité dont la politique est la forme la plus haute !

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
charitéÉlectionspéchésPrésidentielle
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour








Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement