Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 10 décembre |
Sainte Eulalie
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Six mois après sa création, 526 personnes ont pris contact avec l’Inirr

MARIE-DERAIN-000_Par7756310.jpg

ALAIN JOCARD / AFP

Marie Derain de Vaucresson.

La rédaction d'Aleteia - publié le 07/04/22

526 personnes ont pris contact avec l’Instance nationale indépendante de reconnaissance et de réparation (Inirr) a indiqué sa présidente, Marie Derain de Vaucresson, ce mercredi 6 avril dans le cadre de l’Assemblée plénière des évêques à Lourdes.

Près de six mois après l’annonce de sa création, où en est l’Inirr dans la reconnaissance et la réparation des victimes d’abus sexuels commis dans l’Église ? Présente ce mercredi 6 avril à Lourdes dans le cadre de l’assemblée plénière des évêques, sa présidente, Marie Derain de Vaucresson, a indiqué que 526 se sont adressées à l’instance depuis le 17 janvier. « 68% sont des hommes » et « une majorité est âgée de 56 à 70 ans », a-t-elle précisé. Dans « 70% des cas, les violences sexuelles ont été vécues entre 11 ans et 15 ans » et pour presqu’un quart « entre 6 et 10 ans ».

S’agissant de leurs attentes, « 23% souhaitent uniquement apporter leur témoignage, sans demande en termes de reconnaissance ou de réparation », « 46% souhaitent une reconnaissance », c’est-à-dire, par exemple, que soit formalisé le fait qu’elles ont été victimes, par un courrier ou par une rencontre avec un responsable d’Église ». Enfin, « 28% ne formulent aucune attente » en terme de reconnaissance.

La réparation financière

« 57% des personnes parlent d’une réparation, notamment financière », 19% « ne souhaitent pas » d’indemnisation et 24% n’ont pas d’attente sur ce thème, reprend encore la présidente de l’Inirr. Sur les 526 dossiers ouverts à l’Inirr, 54 situations sont en cours de règlement, a encore souligné la présidente de l’Inirr. « Ce n’est pas satisfaisant », a-t-elle dit, soulignant « la difficulté à recruter notamment des salariés » pour sa structure. Interrogée sur les barèmes d’indemnisation, elle a rappelé qu’un travail sur la question « d’un plancher » et d’un plafond » était « en cours », mais « pas tranché ». Elle avait déjà indiqué fin février que plusieurs niveaux d’indemnisation avec un plancher et un plafond.

De son côté, Gilles Vermot-Desroches, le président du Fonds de secours et de lutte contre les abus sur mineurs (Selam), la structure chargée de recueillir les fonds pour financer les demandes de réparation financière de l’Inirr, a souligné que « la quasi totalité des diocèses avaient donné ». En janvier, il avait annoncé que 20 millions d’euros avaient été recueillis.

Tags:
Abus sexuelscef
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour









Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement