Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 25 mai |
Sainte Madeleine-Sophie Barat
Aleteia logo
Belles Histoires
separateurCreated with Sketch.

Quatre jeunes qui viennent en aide aux réfugiés ukrainiens

Article réservé aux membres Aleteia Premium
Jeunes Polonais qui aident les réfugiés

courtesy of Ania Podgorna

Marzena Devoud - publié le 31/03/22

Bien dans leurs baskets, ces jeunes Polonais ont ressenti le besoin d'aider les réfugiés ukrainiens. Chacun à sa manière, chacun avec sa propre sensibilité. Quatre témoignages éclatants d'espérance.

Ania, Leon, Karolina, Mania, ils le disent tous : le jour de l’invasion russe en Ukraine les a bouleversés à jamais. D’ailleurs, ils ne parlent pas de la guerre en Ukraine, mais de la guerre tout court. Oui, c’est vrai qu’ici, à Cracovie, elle est très proche, juste à deux heures de route en voiture. Bien dans leurs baskets, ces quatre jeunes âgés de 17, 18, 20 et 23 ans ont tous ressenti le besoin d’agir et d’aider le mieux possible ceux qui fuient les bombes et qui arrivent en masse dans cette ancienne capitale de la Pologne. Chacun s’est mobilisé à sa manière, avec sa propre sensibilité. En écoutant leurs témoignages, une conviction se dessine : dans la tragédie terriblement sombre de cette guerre, il y a des éclatantes étincelles d’espérance. 

1Ania organise des kermesses pour l’Ukraine

Pologne : Jeunes qui aident les réfugiés

Dès le premier jour de l’invasion russe en Ukraine, Ania Podgorna a ressenti le besoin de faire quelque chose. Originaire de Cracovie, cette lycéenne de 17 ans confie à Aleteia : « Quand j’ai appris que la guerre avait éclaté, en me réveillant le matin, il était 7 heures. J’ai jeté un œil sur Instagram. Tout de suite, j’ai vu un post de mon cousin qui annonçait la guerre. Cela m’a vraiment choquée. J’ai alors rejoint mes parents dans la cuisine. Quand ma mère m’a vue, elle m’a tout juste demandé ‘Ania, mais qu’est-ce qui se passe ?’ Comme un robot, je lui ai répondu ‘Les Russes ont bombardé Kiev’. À l’école, tous les élèves étaient bouleversés. Plutôt que de reprendre son cours d’anglais, notre professeur de langues vivantes nous a expliqué l’histoire de la révolution de Maïdan. Toute la journée, nous en avons beaucoup parlé, continue t-elle. J’ai voulu dans l’immédiat faire quelque chose personnellement.

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
guerrepolognesolidariteUkraine
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement