Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 28 novembre |
Sainte Catherine Labouré
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Consécration de la Russie et de l’Ukraine : un mur d’incompréhension

Article réservé aux membres Aleteia Premium
POPE-PENITENCE-CONSECRATION-PEACE-UKRAINE-RUSSIA-CONFLICT-AFP

VINCENZO PINTO | AFP

Louis Daufresne - publié le 28/03/22

La consécration par le pape de la Russie et de l’Ukraine au Cœur immaculé de Marie n’a pas manqué de susciter la perplexité. Pourquoi cette incompréhension ? se demande le rédacteur en chef de Radio Notre-Dame.

Vendredi 25 mars a eu lieu la consécration de la Russie et de l’Ukraine auCœur Immaculé de Marie.Fait rare, le Vatican a rendu public le texte deux jours avant la cérémonie, et en 35 langues ! Malgré tout, j’avais pris le pari qu’aucun media mainstream n’en parlerait, ce qui s’est vérifié, du moins en France. Bien sûr, les agences de presse ont relayé l’info mais, à ma connaissance, nul n’a repris la formule telle quelle.

L’AFP a pondu des dépêches évasives. L’une s’intitulait : « Ukraine : les catholiques appelés à prier pour la paix » et, dans le corps du texte, figurait juste cette phrase : « Vendredi à 17h, le pape François présidera une célébration […], lors de laquelle il doit “consacrer” (confier) l’Ukraine et la Russie à la Vierge Marie. » Consacrer et confier ne sont pas synonymes, mais passons. Les guillemets disent toute la perplexité du journaliste. Sur Internet, seuls les médias catholiques, en diverses langues, ont répercuté les mots consécration et surtout Cœur Immaculé, comme si, pour le monde profane, ceux-ci se fracassaient sur un mur d’incompréhension. Pourquoi cette impression ? Esquissons trois raisons.

La première tient aux mœurs. Cœur Immaculé de Marie fait penser à ces jeunes filles que l’on élevait dans la retenue des sentiments et l’attachement à la vertu, mot désignant à la fois la disposition à bien agir et les mœurs irréprochables. Cette éducation est révolue, tout comme l’accord du participe passé ou les montres à gousset. On ne croise plus de jeune fille. La pudeur, l’ingénuité propre à l’âge tendre, sont discréditées. Très tôt, la jeunesse intériorise les règles du jeu cynique du monde capitaliste : il faut « se vendre », être agressive et suggestive.

La sous-culture formate les psychés dans ce sens. Comment concilier la Sainte Vierge avec Cardi B, Doja Cat ou Dua Lipa ? Entendons-nous bien. Je ne me fais pas l’apologue d’un quelconque jansénisme. Je constate que la figure humaine historique du catholicisme, faite de douceur et d’abnégation, est absolument étrangère aux puissants stéréotypes féminins. Le jour où la Sainte Vierge apparaîtra en crop top, en leggin ou en cuissardes léopard, je changerai d’avis, c’est promis.

Une esthétique incongrue

La deuxième raison touche au surnaturel. Cœur Immaculé de Marie : quand on fait résonner ces mots, ceux-ci renvoient un écho lointain, si délicieusement désuet qu’il semble venir d’un autre monde, celui du missel de ma grand-mère et des Malheurs de Sophie. Je vois de la dentelle d’Alençon qu’une main d’enfant, l’œil émerveillé, tire d’un coffre qu’il n’aurait pas dû ouvrir au fond du grenier. Cœur Immaculé fait old school, comme le Tantum ergo, le Confiteor, la septuagésime, les confessionnaux en bois sculpté ou le curé montant en chaire. Ces mots fonctionnaient comme des notes de musique. Joués tout seuls, ils ne produisent qu’un son discordant au milieu du tohu-bohu médiatique. Insérés dans une partition, ils forment une symphonie majestueuse.

Le langage catholique était porté par toute une esthétique qui le rendait compréhensible et familier. Certains parleront de liturgie. Préférons ici le terme de poésie. La disparition de ce langage cristallin est un trait flagrant du catholicisme sécularisé. Parler de Cœur Immaculé aux oreilles de nos contemporains, c’est aussi incongru que de chanter l’Ave verum dans une salle polyvalente. Cela reste sublime mais comme un coin de ciel bleu tombé par miracle dans la grisaille de nos vies, une sorte d’albatros égaré sur les planches, avec ses ailes de géant [qui] l’empêchent de marcher.

Un recours superstitieux

Troisième raison : la superstition. Que peut faire le Cœur Immaculé de Marie face à la guerre ? Cet ultime recours peut être perçu par des mentalités rétives à la transcendance comme une gousse d’ail clouée sur la porte de nos peurs pour éloigner les mauvais esprits. Cet acte de consécration suscite une multitude de questions que toute personne, profane ou non, sera en droit de se poser : pourquoi réserver cette initiative à la Russie et à l’Ukraine, alors que les cris des enfants du Kivu ou du Yémen restent sans réponse ? Pourquoi consacrer l’Ukraine en même temps que la Russie, comme si la victime et le bourreau devaient être pareillement traitées ? Que signifie consacrer des nations, comme si ces entités politiques étaient des personnes morales auxquelles la Providence assignait une place et une destinée particulière ?

L’esprit moderne se méfie de ce genre de récit téléologique où s’enracine un catholicisme nostalgique de l’alliance du trône et de l’autel. La référence à la nation ramène au vieux monde cloisonné, à rebours de l’idéologie dominante, le sans-frontiérisme. Peut-on d’ailleurs consacrer des pays contre leur gré, à tout le moins sans leur demander leur avis ? D’autant qu’un tel acte peut passer pour une volonté d’affirmer sa suprématie et de convertir les orthodoxes au catholicisme romain.

Susciter un espoir

Et puis, comment décrypter une demande mariale remontant à plus d’un siècle ? « La Russie répandra ses erreurs à travers le monde », dit la Vierge à Fatima en 1917. Si on associe volontiers les erreurs de la Russie au communisme athée, la guerre en Ukraine ressemble à un conflit géopolitique, et non au premier chapitre d’une révolution mondiale. Si subversion il y a, elle réside plutôt dans la post-modernité occidentale, la déconstruction et les nouvelles mœurs. Ce sont aujourd’hui des erreurs répandues par l’Occident. La Russie y résiste. Point. Moscou n’a aucune influence sur nos modes de vie, nos comportements. On peut avoir du pétrole et pas d’idées. Suivant cette analyse, pourquoi ne pas consacrer non plus les États-Unis, puissance messianique ? Après tout, Washington n’est pas étranger aux prémices de la guerre en Ukraine. Ce geste aurait pu conjurer « l’escalade des mots et des actions » qu’Emmanuel Macron essaie d’éviter. Quoi qu’il en soit, l’acte du pape a le mérite de susciter un espoir. Reste à savoir quand et si les armes se tairont.

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
FatimaPape FrançoisRussieUkraineVierge Marie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement