Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 25 mai |
Sainte Madeleine-Sophie Barat
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

François dénonce sans fard « la sauvagerie » de la guerre en Ukraine

MARIOUPOL-THEATER-000_326C3BQ.jpg

TELEGRAM / pavlokyrylenko_donoda / AFP

Le théâtre de Marioupol quelques instants après son bombardement par la Russie.

I.Media - publié le 18/03/22 - mis à jour le 18/03/22

Le pape François a dénoncé sans détour ce 18 mars la « sauvagerie » de la guerre en Ukraine, en recevant les participants à un congrès d'une fondation vaticane sur l'éducation.

Son discours sur les thèmes de l’éducation et de la démocratie était prêt à être prononcé, mais après la lecture publique d’une lettre du directeur de l’Université catholique d’Ukraine retenu dans son pays, le pontife s’est laissé émouvoir. « À présent la guerre s’est rapprochée, elle est pratiquement chez nous », a-t-il réagi en recevant ce 18 mars les participants à un congrès de la Fondation vaticane Gravissimum Educationis, le 18 mars 2022.

« Cela nous fait penser à la sauvagerie de la nature humaine, jusqu’où nous sommes capables (d’aller). Assassins de nos frères », a poursuivi le pontife qui parlait à mots lents, d’une voix enrouée. Il a évoqué amèrement « tous les soldats envoyés au front, très jeunes… les pauvres soldats russes », les « nombreux et jeunes soldats ukrainiens » et les habitants de l’Ukraine. « Cela se passe près de nous. […] La guerre n’est pas loin », a répété l’évêque de Rome, mentionnant les enfants blessés par les bombardements accueillis à l’hôpital pédiatrique du Bambino Gesù dans la Ville éternelle.

« Qu’est-ce que je fais moi ? »

« Qu’est-ce que je fais moi ? » a questionné le chef de l’Église catholique. « Est-ce que je prie, je jeûne, je fais pénitence, ou est-ce que je vis de façon insouciante ? » Il a alors incité à « ne pas détourner le regard » car « le chrétien qui s’habitue à détourner le regard devient lentement un païen travesti en chrétien ». « Une guerre est toujours, toujours la défaite de l’humanité », a aussi affirmé le pape François. « Nous sommes mis en échec » et « responsables », a-t-il ajouté en s’adressant plus particulièrement aux éducateurs participant à l’audience. Et le pontife d’insister : « Il n’existe pas de guerres justes, cela n’existe pas. »

Reprenant ensuite son discours écrit, le pontife a pointé du doigt deux « dégénérations » qui menacent la démocratie : le totalitarisme et le sécularisme radical. Ce dernier, a-t-il expliqué, affaiblit l’esprit démocratique de façon « subtile et sournoise » en éliminant la dimension transcendante. Il a également critiqué la laïcité qui se transforme en « laïcisme » et le sens de l’autorité qui devient « une dictature ». Le pape a demandé aux éducateurs d’enseigner aux jeunes que le bien commun « ne peut pas être défendu par la force militaire ».

Tags:
guerrePape FrançoisUkraine
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement