Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 25 mai |
Sainte Madeleine-Sophie Barat
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

40 jours, 40 vertus : la paix

UNE-Serie-40-vertus-4.jpg

Air Images | Shutterstock

Michel Martin-Prével, cb - publié le 08/03/22

Les vertus s’acquièrent, se travaillent et se perfectionnent, pour notre bien et celui de ceux qui nous entourent. Durant ce Carême, le père Michel Martin-Prével propose de reprendre la pratique des vertus, avec une courte méditation chaque jour, et un exercice pour appliquer une vertu particulière.

La paix se définit comme l’absence de trouble, de conflit. Pour une personne, l’âme en paix ne connaît plus l’inquiétude, l’insécurité, la menace. Il y a deux sujets de la paix. D’abord entre les personnes, la paix se nomme alors la concorde nécessaire à toute vie sociale, familiale, conjugale, par union des volontés jusqu’à un même consentement. Le désaccord n’excluant pas une paix reposant sur des dispositions librement consenties par tous. Elle n’est pas suffisante car la concorde peut se vivre entre gens mauvais. La paix peut se vivre aussi au niveau intérieur de la personne, demandant alors l’union de ses parties internes, raison et sentiment, esprit et chair, intelligence et désirs désordonnés. La paix apparaît ainsi comme fruit de l’ordre social ou comme état d’unité psychologique.  La paix plus qu’une vertu est le fruit d’un gouvernement prudent de soi-même et des autres. 

Quand il y a des volontés contraires entre personnes ou en soi, un combat, une lutte s’instaure jusqu’à transformation du conflit. Jésus confirme ainsi le combat à mener : « Je ne suis pas venu apporter la paix mais le glaive » (Mt 10, 34). La paix n’est souvent possible qu’ultimement.

Elle procède de la charité, qui veut le bien des sociétés, des personnes. Faire la paix passe par la recherche de la vérité dans le dialogue, le pardon, la réconciliation, voire la tolérance, l’abandon des exigences. Les traités de paix entre nations sont rarement dans le pardon et l’amour.

Le contraire de la paix est la dissension, la dispute, la haine, l’envie, la discorde, le scandale.

Béatitude finale plus que vertu réalisée, acte parfait ou idéal, elle nécessite d’y travailler jusqu’à se reconnaître comme fils de Dieu, comme le dit la sixième Béatitude de l’Evangile. « Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu » (Mt 5, 9).  Dieu lui-même est Paix. Voilà pourquoi elle est fruit de l’Esprit Saint (Gal 5, 22). Bien final pour le Royaume, en attendant elle est souvent un arrangement à 50/50. 

Résolution :  Je regarde où je ne connais pas la paix avec un autre, avec moi-même. Quel acte puis-je poser pour amorcer la paix ?

Tags:
Carêmepaixvertu
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement