Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 24 mai |
Saints Donatien et Rogatien
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

L’Église tente de porter secours aux 500.000 réfugiés ukrainiens

REFUGIES-UKRAINE

Attila KISBENEDEK / AFP

Agnès Pinard Legry - publié le 28/02/22 - mis à jour le 28/02/22

Alors que l’offensive russe continue en Ukraine, au moins un demi-million de civils ont quitté leur foyer et deux tiers d’entre eux ont franchi les frontières pour se réfugier dans les pays voisins, a indiqué l’ONU. Une situation éprouvante à laquelle l’Église ainsi que plusieurs organisations ont décidé de répondre.

Les images qui circulent d’Ukraine laissent difficilement indifférent. On y voit des familles entières, des femmes seules avec leurs enfants en bas âge ou encore des personnes âgées contraintes de quitter leur foyer, celui qu’elles ont bâti avec amour et détermination, en raison de l’offensive russe. « Plus de 500.000 réfugiés ont désormais fui l’Ukraine vers des pays limitrophes », a tweeté en fin de matinée de lundi, Filippo Grandi, le Haut-Commissaire aux réfugiés de l’ONU.

En Ukraine, plusieurs organisations internationales renforcent leur aide. L’Aide à l’Église en détresse (AED) a par exemple débloqué dès le début de l’offensive russe un million d’euros. Le réseau international Caritas se mobilise également. La Caritas locale organise une aide aux postes frontières depuis jeudi 24 février. La Caritas de Pologne, plus grande organisation caritative du pays, a d’ores et déjà préparé plus de 3.000 lits pour les réfugiés.  La Caritas Luxembourg a quant à elle annoncé avoir déjà « débloqué une aide de 50.000 euros » et lance un appel aux dons.

L’Église ukrainienne en première ligne

L’Église ukrainienne est en première ligne. L’archevêque majeur de Kiev, Sa Béatitude Sviatoslav Shevchuk, a demandé à ce que les églises restent ouvertes. « Chaque religieux doit garder son église ouverte en Ukraine, même pendant la guerre en cours, pour accueillir toute personne dans le besoin », a-t-il exhorté récemment avant de reprendre : « Nous avons l’expérience de la guerre dans l’est de l’Ukraine depuis huit ans, nous essayons de bien organiser le réseau d’aide humanitaire, nous mettrons nos églises et les bâtiments que nous possédons à la disposition de la population en cas d’urgence pour sauver chaque vie. »

Dans le sillage de cet appel le monastère Don Orione de Lviv, à l’ouest de l’Ukraine, est devenu un centre d’accueil pour les réfugiés et les personnes handicapées. « Nous sommes actuellement tous réunis dans le monastère de Lviv, que nous avons décidé de mettre à la disposition des réfugiés et des personnes dans le besoin », a écrit Don Moreno Cattelan, missionnaire d’Orione, dans une note envoyée à l’agence Fides. « Notre autre priorité est de protéger les 8 enfants handicapés qui vivent dans notre communauté. Si le conflit arrive ici aussi, nous serons obligés de les emmener avec nous, en Pologne ou en Italie ».

Jusqu’à un million de réfugiés en Pologne ?

Fuir. Quitter le pays qui les a vu naître ou vivre, c’est déjà ce qu’ont fait près de 200.000 personnes en rejoignant la Pologne, pays frontalier. D’après différents responsables polonais, jusqu’à un million d’Ukrainiens pourraient chercher refuge dans le pays. Face à cette situation, l’Église catholique de Pologne se mobilise en ouvrant les portes des paroisses et autres institutions ecclésiales. Les évêques catholiques de Pologne ont en effet demandé aux prêtres de les informer des installations paroissiales qui pourraient servir d’abris aux réfugiés ou offrir d’autres formes d’assistance. Président de la Conférence des évêques polonais, Mgr Stanisław Gądecki a également demandé aux églises de faire des collectes pour les réfugiés après les messes du dimanche 27 février et du mercredi des Cendres 2 mars.

Tags:
conflitRussiesolidariteUkraine
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement