Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 15 août |
Assomption de la Vierge Marie
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

Des idées en pagaille pour décoller le nez de son portable

NASTOLATKI

Nelli Syrotynska | Shutterstock

Joseph Challier - publié le 19/02/22

Voici pas moins de 22 idées pour diminuer l’usage du téléphone portable et privilégier la vie et les rapports humains.

Il devient difficile de vivre sans portable et pourtant, il apparaît de plus en plus clairement que les enjeux spirituels, humains et psychologiques à en limiter l’usage sont énormes. Alors comment faire pour ne pas vivre en homme de Cro Magnon, tout en continuant à vivre ? 

1. Ne pas utiliser le portable comme réveil. Lui refuser ainsi le premier rôle.

2. Au réveil, ne pas regarder immédiatement son portable pour savoir si l’on est aimé. Mais se laisser aimer et aimer : prier, respirer, se réjouir d’être en vie, écouter son entourage et son environnement, manger, louer Dieu. 

3. Utiliser une bible ou revue de prière en papier. Pour ancrer dans le corps notre refus de laisser le virtuel prendre le dessus. De plus, notre cerveau se concentre davantage au toucher physique d’un papier qu’à une vitre glacée.

4. Couper le téléphone au travail. Bien souvent, notre travail nous le permet ou y gagnerait.

5. Manger sans son portable. Le laisser ailleurs ou l’éteindre (après tout, il y a le répondeur.) Pour être avec mon prochain… surtout s’il m’ennuie. Et si je suis seul : déguster, savourer les aliments, prier. Ne pas fuir la solitude, mais accueillir la présence, la mienne et celle de Dieu.

6. Lors de soirées entre amis, proposer de déposer les portables dans un panier.

7. Freiner les achats via le téléphone. Pour choisir plus souvent la vraie vie. Un achat digital est pratique, mais à quel coût ? Le libraire du coin est humain, sa librairie regorge de trésors cachés, c’est vivre que d’y perdre son temps.

8. Installer un moteur de recherche sans traçage. Pour préserver ma liberté, réduire les publicités.

9. M’informer sur les applications : quelles pertes de liberté ou idéologies cachées ?

10. S’interdire d’utiliser le portable pour planter un clou. Mauvaise idée.

11. Éviter si possible le téléphone pour écouter de la musique. Outre le gain d’énergie (la planète vous remercie), cela retire à cet instrument sa place de roi. Investir dans un autre support.

12. Privilégier aux outils pratiques les supports concrets ou les liens à la personne : un livre de cuisine ou l’appel à grand-mère fine cuisinière.

13. S’assurer d’avoir sur sa table de chevet une pile de livres, un chapelet : tout ce qui permet de ne pas compter sur YouTube ou Netflix.

14. Supprimer les notifications d’applications dévoreuses de temps. Pour reprendre un peu de pouvoir sur l’outil et ne plus lui obéir servilement. C’est aussi soigner sa psychologie et sa confiance en soi attaquées par ces pressions incessantes.

15. Bannir le portable de la chambre et ainsi privilégier le repos, le couple.

16. Vivre un shabbat numérique le dimanche et les vacances. Pour retrouver la saveur de vivre, prier, penser, écouter, rencontrer.

17. Se confesser de la mauvaise gestion de cette machine et de sa domination exercée. Pour repousser l’idole. Et rechoisir Dieu, donc la vie. Confesser les conséquences : temps perdu, argent gaspillé, enfermement, manque d’écoute, pureté souillée, sommeil attaqué, yeux abîmés…

18. Ne pas compter sur le téléphone pour se détendre. Il ne sait pas le faire. Le sport, la lecture, la cuisine, le dessin, si !

19. Mettre un horaire de fin à son téléphone. Au minimum une heure avant le coucher.

20. Ne garder que les applications nécessaires à sa vie, son devoir d’état… et sa sainteté !

21. Comparer le temps passé sur écran(s) et celui avec Dieu, ses proches.

22. Contempler tous les jours une vraie icône !

Tags:
addictionportable
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement