Aleteia logoAleteia logoAleteia
Dimanche 22 mai |
Sainte Rita (Marguerite) da Cascia
Aleteia logo
Spiritualité
separateurCreated with Sketch.

La prière d’abandon et le Je vous salue Marie ont résonné dans la cour d’assises

WEB2-SOEUR-DANIELE-GUY-COPONET-SAINT-ETIENNE-DU-ROUVRAY-AFP-000_9GF4MA.jpg

JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

Sœur Danièle (à gauche) et Guy Coponet (à droite) deux des cinq témoins de l'attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray.

Agnès Pinard Legry - publié le 17/02/22

Témoin direct du martyre du père Jacques Hamel, Guy Coponet a bouleversé la cour d’assises spéciale ce jeudi 17 février lors de son audition dans le cadre du procès de l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray.

Grièvement blessé lors de l’attentat de Saint-Étienne-du-Rouvray, Guy Coponet, aujourd’hui âgé de 92 ans, a livré un récit poignant pétri d’espérance chrétienne devant la cour d’assises spéciale de Paris au quatrième jour du procès. Un témoignage douloureux sur le martyre du père Hamel et sur ce qu’il a lui-même traversé (il a été contraint par les deux terroristes de filmer la mort du prêtre avant de recevoir lui-même plusieurs coups de couteau dont un à la gorge, ndlr). Alors qu’il gît au sol, « faisant le mort » et « se maintenant le cou » comme il pouvait, ce catholique pratiquant confie avoir prié.

Je n’y suis pour rien si j’ai été sauvé ce jour-là à quelques minutes près. On fait confiance en la présence qui nous habite.

« Toute la présence spirituelle qu’on continue à avoir, quand on est à moitié dans le coma, c’est un drôle de truc. Ça tourne, on rentre en prière perpétuelle », a-t-il raconté. Récitant dans la salle d’audience à haute voix d’un ton puissant et fragile, phrase par phrase, la prière du Je vous salue Marie, il s’arrête sur la dernière phrase : « Et à l’heure de notre mort ». « C’est sur ces mots, quand je finissais ma prière à Marie, que j’ai entendu la porte s’ouvrir », se remémore-t-il.

Aux questions du président de la cour d’assise, Franck Zientara, et des avocats, les réponses de Guy Coponet irradient de sa foi, de son espérance. C’est peut-être sa réponse à la dernière question de l’avocate générale lui demandant s’il a pu dire tout ce qu’il espérait que Guy Coponet a achevé de bouleverser l’ensemble des personnes présentes. Sa réponse n’a été rien d’autre que la prière d’abandon de Charles de Foucauld. « Dans tout ce qui s’est passé, je n’y suis pour rien », a-t-il assuré en préambule avant d’enchaîner : « Seigneur fais de moi ce qu’il te plaira. Quoi que tu fasses de moi je t’en remercie, je suis prêt à tout, j’accepte tout. » « C’est ça le moteur, la force », conclut-il. « Je n’y suis pour rien si j’ai été sauvé ce jour-là à quelques minutes près. On fait confiance en la présence qui nous habite. »

Tags:
Jacques HamelJusticePrièreprocèsSaint Etienne Du Rouvray
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement