Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 24 mai |
Saints Donatien et Rogatien
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

Et les cimetières, c’est pour les chiens?

Article réservé aux membres Aleteia Premium
CIMETIÈRE DES CHIENS ASNIERES

© BERTRAND GUAY / AFP

Dans le cimetière des Chiens Cimetière, à Asnières-sur-Seine (Hauts-de-Seine)

Henri Quantin - publié le 02/02/22

Que penser de l'idolâtrie dont font l’objet les animaux, y compris dans les cimetières, quand des pauvres meurent dans les « abattoirs de la misère » ? L’écrivain Henri Quantin suggère de relire Léon Bloy pour remettre de l’ordre dans l’amour, et des hommes et des bêtes.

« Les chiens et les chats prennent la place des enfants. » Tugdual Derville a récemment commenté dans Aleteia les mots prononcés par le pape François le 5 janvier, en rappelant judicieusement qu’un juste rapport aux animaux s’oppose à deux attitudes extrêmes : la cruauté gratuite, les dépenses inconsidérées. Contre cette seconde tendance, il citait le Catéchisme de l’Église catholique : « Il est également indigne de dépenser pour eux des sommes qui devraient en priorité soulager la misère des hommes. On peut aimer les animaux ; on ne saurait détourner vers eux l’affection due aux seules personnes » (CEC, 2418). Cela vaut aussi devant des cadavres, dont le traitement révèle ultimement l’idée qu’on se fait de la dignité humaine. 

Un outrage aux pauvres

En dénonçant une dérive qui donne à l’animal la place qui revient à l’homme, le pape François a peut-être songé un instant à Léon Bloy, auteur auquel il a souvent dit son attachement. Bloy est en effet un des premiers à avoir perçu l’obscénité d’une passion pour l’animal qui serait un outrage aux hommes plongés dans la misère. Il faut lire et faire lire « Les deux cimetières », dernier chapitre du Sang du Pauvre, où Bloy se promène successivement dans un cimetière pour indigents et dans le cimetière animalier inauguré à Asnières en 1899. Texte féroce et charitable — féroce donc charitable ? — qui met en parallèle les traitements réservés à un pauvre qui, pourtant, « est peut-être à la droite de Jésus-Christ » et à un « misérable cabot bâtard dont l’ignoble effigie de marbre crie vengeance au ciel ».

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
animauxCimetièreDieuMortparadis
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement