Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 23 mai |
Aleteia logo
Perles du Web
separateurCreated with Sketch.

Clotilde, la Jeanne d’Arc 2022 est une descendante du frère de la sainte

WEB2-Clotilde Forgeot d’Arc

JLP/OJA

Clotilde Forgeot d’Arc.

Bérengère de Portzamparc - publié le 31/01/22

Clotilde Forgeot d'Arc doit incarner la Pucelle d'Orléans lors des fêtes johanniques prévues à Orléans du 29 avril au 8 mai prochain. Si la lycéenne de 15 ans a été choisie pour ses qualités personnelles, c’est aussi une descendante de Pierre d’Arc, le frère de Jeanne, qui va être en selle.

Les fêtes johanniques existent à Orléans depuis des siècles, mais ce n’est que depuis 1945 que Jeanne est « incarnée » par une jeune fille de la ville. Chaque année, elles sont une dizaine à « postuler » auprès de l’association Orléans-Jeanne d’Arc pour incarner la sainte. Pour cela, il faut remplir quelques conditions : vivre à Orléans depuis dix ans au moins, être catholique pratiquante et être scolarisée dans un lycée de la ville. Cette année c’est Clotilde Forgeot d’Arc, 15 ans, élève en seconde au lycée général et technologique Sainte-Croix-Saint-Euverte, qui a été choisie par une commission composée notamment du maire, de l’évêque, de membres de l’association et de deux anciennes « jeanne ». 

« C’est bien pour ses qualités personnelles que nous avons désigné Clotilde », explique à Aleteia Bénédicte Baranger, présidente d’Orléans-Jeanne d’Arc, elle-même ancienne Jeanne. « Clotilde est tournée vers les autres et a de grandes qualités humaines », estime-t-elle. « Elle est investie dans le scoutisme, dans sa paroisse et dans la visite aux personnes âgées. Cela fait la joie de tous les membres de l’association de voir cette jeunesse engagée et profonde », ajoute la présidente marquée par les qualités de toutes celles qui ont participé à l’appel à candidature, des jeunes filles investies et généreuses.

Une descendante du frère de Jeanne d’Arc

Si c’est donc bien pour ses qualités personnelles que Clotilde a été choisie, le clin d’œil du nom de famille n’en est que plus beau, voire très moderne ! « Lorsque Charles VII a anobli la famille de Jeanne, il a fait en sorte que compte tenu du caractère exceptionnel des services rendus au royaume, le titre et le nom pourraient passer par les femmes de la famille au fil des siècles afin qu’il ne s’éteigne jamais », assure ainsi à Aleteia le père de Clotilde. « On ne saurait être plus moderne et féministe ! », s’amuse encore la présidente de l’association Orléans-Jeanne d’Arc. Ainsi, Clotilde Forgeot d’Arc est bel et bien une descendante du frère de Jeanne, malgré les soubresauts, de l’histoire comme de la généalogie familiale.

0R7A0310.jpg
Clotilde Forgeot d’Arc et ses deux amis choisis pour être ses pages.

Et qu’en pense la principale intéressée ? « Depuis que je suis arrivée à Orléans il y a 12 ans, j’ai toujours rêvé d’incarner Jeanne », reconnaît-elle, ajoutant être d’abord restée « sans voix » quand elle a appris avoir été désignée. « Plus qu’une fierté, nous sommes très heureux qu’elle réalise son rêve de petite fille », confirme son père qui va voir Clotilde bien occupée ces prochains mois.

Deux amis pages

En effet, la jeune fille et ses deux pages, des amis proches qu’elle a choisis, vont d’abord partir une semaine sur les pas de Jeanne, de Domrémy à Rouen, pendant les vacances de février. Puis la « Jeanne 2022 » va suivre des cours d’équitation au 12ème régiment des cuirassiers d’Orléans afin d’être en selle pour les fêtes johanniques qui auront lieu du 29 avril au 8 mai prochain, fêtes inscrites à l’inventaire du patrimoine culturel immatériel français depuis 2018. « Ces fêtes revêtent une immense importance dans la ville, où l’histoire de France, la transmission et la Foi de Jeanne sont fêtées par tous », se réjouit Bénédicte Baranger, rappelant l’adage local « 50% de la ville défile, 50% regarde ».

« Ne pas hésiter à se lancer, tout peut arriver », conclut la téméraire descendante de Jeanne, qui confie encore « n’avoir pas spécialement peur mais plutôt hâte que tout cela arrive ». Lorsqu’elle recevra l’épée de Jeanne, le 29 avril prochain, elle prononcera ce beau sermon : « Je reçois cette épée avec ferveur, sachant bien que l’avoir à mon côté me constitue dans un rôle qui me dépasse ». 

Tags:
Jeanne d'Arcorléans
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement