Aleteia logoAleteia logoAleteia
Samedi 25 mai |
Sainte Madeleine-Sophie Barat
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Les femmes, première cible de la persécution religieuse, surtout en Égypte

WEB2-CHRISTIANS-IRAQ-AFP-000_VF02N.jpg

SAFIN HAMED I AFP

Agnès Pinard Legry - publié le 24/01/22

"La violence contre les femmes chrétiennes est une arme dans la guerre contre les minorités religieuses", a récemment rappelé Michele Clark, experte américaine des droits de l’homme, enseignante et co-auteur d’un rapport sur l’augmentation des persécutions à l’égard des femmes commandé par l’Aide à l’Église en Détresse (AED).

Parce qu’elles portent la vie, qu’elles donnent la vie, les femmes font bien souvent partie des premières victimes de la persécution religieuse. Ce constat, c’est celui posé par l’AED dans un rapport publié fin novembre sur ce tragique phénomène. En Égypte, en Syrie, en Irak, au Pakistan ou encore au Nigeria, ce rapport souligne que les enlèvements en vue de mariages forcés sont en constante augmentation. Dans un récent entretien accordé à la branche allemande de l’AED Michele Clark, co-auteur du rapport et professeur adjoint à l’Elliot School of International Affairs à Washington, est revenue sur la situation des femmes chrétiennes coptes en Égypte.

La violence contre les femmes chrétiennes est une arme utilisée pour faire la guerre aux minorités religieuses.

“Ces enlèvements font bien plus que déchirer des familles”, a-t-elle déclaré. “La violence contre les femmes chrétiennes est une arme utilisée pour faire la guerre aux minorités religieuses”. Des violences à mettre en parallèle avec la loi islamique en vigueur en Égypte. “Si une chrétienne est forcée de se convertir ou est mariée de force à un musulman, il lui est impossible de retourner à sa foi chrétienne – même si elle peut se libérer ou est libérée du mariage. Si la femme a des enfants, ces enfants resteront toujours musulmans”, détaille-t-elle. “Nous avons pu documenter que les mères et leurs enfants sont un groupe cible croissant. Vous ne retirez pas seulement une seule personne du groupe des chrétiens, mais une mère et sa progéniture.”

Et d’étayer son propos par des témoignages qu’elle a directement collectés. “Au cours de mes recherches, j’ai été profondément ému par les efforts considérables déployés par les pères pour leurs filles kidnappées”, raconte Michele Clark. “Un homme m’a raconté le coup de téléphone anonyme qu’il avait reçu un jour : “Fais attention à ta fille, nous avons les yeux sur toi ! L’homme savait que ce n’était pas qu’une vaine menace. Il a même retiré sa fille de l’école et ne l’a pas laissée sortir seule de la maison.” Mais deux ou trois semaines après l’appel, la jeune fille a demandé à sa mère de la laisser aller au marché, situé à quelques centaines de mètres seulement de leur maison. La fille n’a pas été revue depuis. “Le père a reçu plusieurs appels des ravisseurs. Il a enregistré les appels et s’est rendu à la police. Mais rien ne s’est passé. Il n’a reçu aucune aide”, conclut-t-elle.

Tags:
ÉgypteFemmesLiberté religieusePersécutions
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-ecrire-sans-vous-POP.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement