Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 06 décembre |
Saint Nicolas de Myre
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

Notre-Dame de Paris : ce qui a été validé, ce qui a été retoqué

Article réservé aux membres Aleteia Premium
NOTRE-DAME-DE-PARIS-024_3503460.jpg

DUCEPT Pascal / hemis.fr / hemis.fr / Hemis via AFP

La nef de Notre-Dame de Paris en 2018, un an avant l'incendie.

Caroline Becker - publié le 09/12/21 - mis à jour le 10/12/21

Si le projet de réaménagement de Notre-Dame de Paris présenté par le diocèse de Paris a reçu un avis favorable de la Commission du patrimoine et de l'architecture (CNPA), quelques points ont été refusés voire retoqués. Aleteia fait le point.

Favorablement reçu par la Commission nationale du patrimoine et de l’architecture ce jeudi 9 décembre à l’issu d’un vote à huis clos, le projet de réaménagement de l’intérieur de Notre-Dame proposé par le diocèse de Paris semble sur de bons rails… sur le plan patrimonial. Si les grands principes ont été validés, certaines idées ont cependant été retoquées voire refusées afin de garantir le respect des règles patrimoniales applicables sur ce type d’édifice classé aux monuments historiques. Aleteia fait le point sur les éléments du projet effectivement validés, ceux pour lesquels des précisions ont été réclamées et ceux qui ont été retoqués.

1Validé : le baptistère fixe dans l’axe de la nef

Parmi les idées nouvelles, la mise en place d’un baptistère fixe dans l’axe de la nef pour souligner l’axialité de la liturgie a été validée. C’était l’un des points chers au diocèse : « On souhaite souligner cette axialité pour qu’elle manifeste la vie chrétienne centrée sur l’Eucharistie mais qui prend sa source dans le baptême », détaillait Gilles Drouin à Aleteia en avril dernier. L’aménagement du baptistère, de l’autel et du tabernacle a ainsi été validé avec obligation que ces éléments soient réalisés par le même artiste afin d’offrir un mobilier liturgique artistiquement cohérent.

Les bancs à roulettes avec lumignons proposés pour remplacer les chaises en paille séculaires — et ainsi faciliter les déplacements en cas d’affluence — ont reçu un avis réservé mais n’ont pas été totalement refusés. « Les experts veulent d’abord voir un prototype qui sera de nouveau soumis à la commission. Leur accès à la crypte doit également être reprécisé », a précisé le sénateur (LR) Albéric de Montgolfier, président de la Commission.

3Validé : l’ajout d’oeuvres contemporaines

La volonté du diocèse d’ajouter des œuvres contemporaines pour dialoguer aux côtés d’œuvres anciennes dans les chapelles de la nef — afin de proposer une nouveau parcours de visite spirituel destiné aux catholiques et aux touristes étrangers éloignés de la culture chrétienne — a également été validé par la Commission. Pour le moment, aucun nom d’artiste n’a été avancé ni confirmé. Anselm Kiefer, Louise Bourgeois ou encore Ernest Pignon-Ernest avaient été cités à titre d’exemple.

4Refusé : le déplacement des statues de Viollet-le-Duc

Le souhait du diocèse de déplacer les statues du XIXe siècle de Viollet-le-Duc des chapelles de la nef pour les exposer le long des grands piliers de la cathédrale a été purement et simplement refusé. Un projet vraisemblablement voulu par le clergé dans l’idée de réaménager le parcours catéchétique et esthétique des chapelles de la nef mais refusé pour préserver l’aménagement de Viollet-le-Duc classé au titre des monuments historiques. « Se voulant rassurant, le sénateur a indiqué : « Aucun objet ou tableau qui se trouvait dans la cathédrale avant l’incendie ne sortira » des murs.

5Refusé : la transformation du choeur en « espace de prière »

« L’espace de prière » souhaité par le diocèse devant le Saint-Sacrement, au niveau du chœur, pour permettre aux fidèles de se recueillir, a également été refusée. En cause, le sol du XVIIIe siècle composé de marqueteries de marbre, qui risquerait d’être abîmé par le passage des visiteurs.

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

550 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
LiturgieNotre-Dame de ParisParisPatrimoine
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement