Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mardi 21 mai |
Saint Constantin Ier le Grand
Aleteia logo
Tribunes
separateurCreated with Sketch.

De la joie de la transmission à la transmission de la joie

animation messe

Jean Matthieu GAUTIER/CIRIC

Blanche Streb - publié le 29/11/21

Essayiste, mère de famille, docteur en pharmacie, Blanche Streb éclaire tous les lundis les grands enjeux de société qui touchent à la vie humaine. Elle évoque cette semaine le dévouement de deux artistes heureux dans la maîtrise de leur art, mais tout aussi heureux dans l’art de le transmettre.

Dans ma paroisse œuvrent deux personnalités que j’apprécie énormément. Un frère et une sœur, d’une soixantaine d’années. Ni l’un ni l’autre n’est parent, mais leur fécondité est bien réelle. Elle chante. Il joue de l’orgue. Ils animent fidèlement les offices, parfois plusieurs dans la même journée, accompagnant la liturgie d’une musique puissante qui élève l’âme. Mais ces deux-là font plus qu’enfiler leur belle tenue de service, ils invitent d’autres à les suivre. Elle repère les jolies voix et les invite à passer derrière le pupitre. Lui donne gratuitement des cours d’orgue à des petits et à des grands. 

Un art subtil 

Lorsqu’il arrive qu’une autre personne prenne leur place dans la lumière, ils s’effacent en souriant. Ils prennent la dernière place et leur visage témoigne qu’ils savourent une joie ineffable : la joie de la transmission, toute donnée. 

La joie de la transmission pose sa pierre précieuse, ici et maintenant, pour construire le Royaume des cieux…

La transmission est un art subtil. Entre émetteur et récepteur, la ligne est parfois brouillée… Qui n’a rencontré dans sa vie de ces « sages » qui transmettent leur science du bout des lèvres et du bout du cœur ? Qui restent assis de tout leur séant sur le trône de leur savoir, veillant à n’en distiller que ce qu’il faut pour garder le pouvoir. Allant parfois jusqu’à faire rimer expérience avec condescendance. Ne se réjouissant parfois du succès d’autrui que par la part qu’ils auront transmis. Et non par cette appropriation et ce rendu que l’autre aura, parfois mieux, parfois différemment, accompli. Oh non, vraiment, une transmission véritable ne peut laisser la moindre place à l’orgueil ou à la jalousie. 

La joie de faire grandir

L’élève est bien celui qu’on élève. Plus haut. Alors s’il en vient même à dépasser son maître, s’il a l’intelligence d’un cœur simple, ce maître goûtera la satisfaction d’avoir fait grandir le talent de son élève, joué sa partie et réussi. Et tout le monde s’en trouve grandit. Nous le savons bien, il y a des cours qui changent le cours d’une vie. Les professeurs y jouent un rôle fondamental. Certains déclenchent, par l’amour de leurs sujets, des vocations. D’autres, d’une discipline, nous dégoûtent à jamais. 

Ces deux amis sont grands. Car ils sont petits. Ils sont de discrets exemples, des personnes inspirantes. La joie de la transmission pose sa pierre précieuse, ici et maintenant, pour construire le Royaume des cieux, où se vit intensément la transmission de la joie. 

Tags:
joieMusiquetransmission
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnairePOP-1.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement