Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 01 décembre |
Saint Eloi
Aleteia logo
Culture
separateurCreated with Sketch.

Le Saint Mors, cette relique étonnante du Christ conservée à Carpentras

© Isabelle du Ché

Le Saint Mors est un relique forgée, selon la Tradition, à partir d'un clou de la Croix du Christ.

Isabelle du Ché - publié le 25/11/21

Offert selon la tradition par sainte Hélène à son fils Constantin, le saint Mors est une relique en forme de harnais. Forgé avec l’un des clous de la Croix du Christ, il est aujourd’hui conservé dans la cathédrale de Carpentras et proposé à la vénération des fidèles lors de la fête de saint Siffrein, le 27 novembre.

« Ceux qui la vénèrent perçoivent une présence. Ils s’assoient et la contemplent », témoigne le père Gabriel, curé de la cathédrale Saint-Siffrein de Carpentras. Conservé dans la chapelle du Saint-Clou de la cathédrale, le Saint Mors, forgé à partir d’un clou de la Croix du Christ retrouvé par sainte Hélène, est une relique unique. Arrivée en France en 1205, on ne sait pas exactement comment elle s’est retrouvée dans la ville provençale de Carpentras mais sa présence est attestée dès 1226 comme en témoigne le sceau de l’évêque Isnard de Carpentras. En 1260, le Saint Mors devient même l’emblème de la ville. 

Une relique destinée à l’empereur Constantin

Offert selon la tradition par sainte Hélène à son fils Constantin, le Saint Mors était conservé, depuis la mort de l’empereur (337), dans le Trésor de l’église Sainte-Sophie de Constantinople. Lors du sac de la ville en 1204, la relique est transférée au doyen des évêques de Constantinople. Elle est ensuite transmise à l’évêque de Soissons qui la rapporte en France en 1205. 

Relique du saint mors
La relique est exposée deux fois par an, pour la saint Siffrein et lors du Vendredi saint.

Mais pourquoi sainte Hélène avait-elle offert une telle relique à son fils ? Cherchait-elle à canaliser la force de son cheval ? Ou, connaissant l’ardeur de Constantin, n’a-t-elle pas voulu lui rappeler qu’il devait vaincre ses propres passions ? Pour sœur Martine, de la communauté de l’Agneau dans l’Aude, le Saint Mors nous rapproche du Christ. « Jésus est comme le mors qui freine nos ardeurs. Si nous voulons être libres, ne soyons pas esclaves de nos passions. Quand nous prévoyons de nous emporter, pensons à Jésus. Notre énervement s’en trouvera calmé. »

relique du saint mors
La relique a une forme de harnais de cheval.

Conservé avec le bras-reliquaire de saint Siffrein dans la chapelle du Saint-Clou, le Saint Mors est exposé deux fois par an depuis 1526 suite à la demande du pape Clément VII. La première exposition se déroule autour de la fête de saint Siffrein, célébrée le 27 novembre. Depuis le dimanche 21 novembre, la relique est ainsi installée sur le balcon en fer du XVIIIe siècle situé au revers de la partie sud de la cathédrale. Elle y restera jusqu’au dimanche 28 novembre. Une procession dans la ville s’ajoute aux festivités, accompagnée de pénitents noirs. Piété populaire ou tradition, le Saint Mors rassemble ainsi les habitants. Signe visible de cette harmonie entre le profane et le religieux, l’emblème de la ville arbore, aujourd’hui encore, le Saint-Mors.

La foire Saint-Siffrein

Pour Gérard Lluch, animateur de la foire de Saint-Siffrein qui se déroule chaque 27 novembre depuis 1526, « la dévotion du Saint-Mors est intimement liée à celle du saint patron de Carpentras. Reconnu pour son humilité et son souci des pauvres, les pèlerins venaient de toute la région pour l’honorer. La foire avait été créée pour les nourrir », rappelle-t-il. 

La fête du Vendredi saint est aussi la seconde occasion pour les fidèles de vénérer la relique. L’an dernier, empêchés de se rassembler à la cathédrale à cause du confinement, le père Gabriel a cependant tenu à bénir la ville avec le Saint Mors. Un clin d’œil à l’année 1720 au cours de laquelle la ville avait été, grâce à cette relique, épargnée par la peste ? 

En images : ces reliques attribuées au Christ

Tags:
christconstantinoplereliques
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement