Aleteia logoAleteia logoAleteia
Mercredi 26 janvier |
Saints Tite et Timothée
Aleteia logo
Décryptage
separateurCreated with Sketch.

Biélorussie : la manipulation migratoire

Article réservé aux membres Aleteia Premium
biélorusse pologne

Viktor Tolochko / Sputnik / Sputnik via AFP

Des migrants dans un hébergement temporaire situé au poste frontière de Bruzgi-Kuznica Bialostocka, à la frontière biélorusse-polonaise.

Jean-Baptiste Noé - publié le 18/11/21

Historien et géopoliticien, Jean-Baptiste Noé décrypte tous les jeudis les grands événements de l’actualité internationale. Celle-ci est dominée cette semaine en Europe par le chantage aux migrants orchestré par la Biélorussie sur la frontière polonaise.

Comme le rappelle le procès en cours des attentats du 13 novembre 2015, des djihadistes se sont infiltrés dans les flux de migrants de l’été 2015 afin de venir en Europe pour y provoquer leurs méfaits. Là, ils ont pu compter sur des réseaux infiltrés et des diasporas complaisantes. Les flux migratoires qui arrivent de Libye ou du Proche-Orient doivent beaucoup à la volonté de déstabilisation de l’Europe conduite par certains pays. C’était déjà le cas en 2015, ce l’est toujours aujourd’hui, comme l’illustre l’exemple biélorusse. 

Déstabiliser la Pologne

Pays peu connu, secret, opaque, la Biélorussie est la dernière grande dictature communiste en Europe ayant survécu à l’effondrement du monde soviétique. Les dernières élections présidentielles ont été l’occasion d’une fraude massive doublée d’une répression des opposants au pouvoir en place. Une répression condamnée par l’Union européenne et les voisins de la Biélorussie, dont la Pologne, avec laquelle les relations sont très tendues. Comme réponse, Alexandre Loukachenko a décidé de déstabiliser ses voisins en utilisant l’arme migratoire. Depuis l’été, de nombreux avions ont été affrétés du Liban, de l’Irak et du Yémen, transportant des candidats au départ vers Minsk. De là, ils sont conduits vers la frontière polonaise par la police biélorusse puis poussés à entrer dans le territoire voisin. La pression s’est accentuée depuis septembre, obligeant la Pologne à renforcer la protection de sa frontière. Près de 15.000 militaires et gardes-frontières ont d’ores et déjà été déployés sur une ligne de 400 km, pour empêcher l’arrivée de plusieurs milliers de migrants. 

La suite est réservée aux membres Aleteia Premium

Vous êtes déjà membre ?.

Gratuit et sans aucun engagement :
vous pouvez résilier à tout moment

et je bénéficie des avantages suivants

Aucun engagement : vous pouvez résilier à tout moment

1.

Accès illimité à tous les contenus « Premium »

2.

Accès exclusif à la publication de commentaires

3.

Publicité limitée aux partenaires de Aleteia

4.

Accès exclusif à notre prestigieuse revue de presse internationale

5.

Réception exclusive de la newsletter “La lettre du Vatican”

6.

220 monastères accueilleront vos intentions et les porteront dans leur prière quotidienne

Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Et vous soutenez le média qui porte vos valeurs chrétiennes
Tags:
BiélorussiePolitiquepologne
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
FR_2_NEW.gif
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement